español   français   english   português

dph is part of the Coredem
en.coredem.info

search
...
dialogues, proposals, stories for global citizenship

Expériences de télévision locale

Des jeunes produisent des vidéos pour des chaînes locales

Ricardo GOMEZ

01 / 1995

Dans trois quartiers de la ville de Cali (Valle, Colombie), un étudiant de l’Université de Valle enseigne aux jeunes la lecture et la production audiovisuelle. Au début de 1993, Julian Tenorio a commencé, avec trois groupes de jeunes gens et jeunes filles de 15 à 23 ans, à produire des informations télévisées communautaires pour les chaînes locales de la ville. Ainsi est née TV Comun, une expérience de télévision jeune qui utilise l’attrait de l’audiovisuel comme forme d’organisation communautaire.

Rapidement, l’équipe a cessé de produire les informations télévisées : les jeunes étaient plus intéressés par les magazines, la musique, la culture... Aujourd’hui, ils essaient de régler les problèmes d’accès aux chaînes locales, car les directeurs de chaînes n’ont pas forcément envie de soutenir des formes d’expression comme celles qu’ils proposent. Bien qu’ils aient le soutien de l’Université pour assurer la survie des groupes, ils veulent créer une association de producteurs de vidéo communautaire.

Par ailleurs, à Ciudad Bolivar, à l’extrême sud de Bogota, et à Suba, à l’extrême nord, deux groupes de jeunes ont commencé à produire des vidéos sur leur réalité pour des émissions transmises par des chaînes locales de leurs quartiers. Ils n’ont jamais été intéressés par les informations télévisées : ils produisent des clips avec leur propre musique RAP, c’est ce qui les motive. Dans leur première production, réalisée avec l’appui de ENDA Amérique latine et du CINEP, ils montrent un jeune qui veut sortir de l’inactivité : il a comme alternative la drogue, la délinquance ou l’organisation communautaire. Dans la chanson RAP, composée collectivement, le protagoniste choisi la dernière option.

Dans la vidéo, à travers les chaînes locales de télévision, les jeunes des villes du pays trouvent des formes d’expression autonome. Ils n’ont pas besoin de créer une chaîne : ils se limitent à produire des sujets pour leurs émissions sur les chaînes déjà existantes, même si celles-ci sont en majorité illégales. Le soutien des institutions locales est essentiel pour la consolidation de ces collectifs d’expression, qui devront éventuellement rechercher leur autofinancement.

Key words

communication, video, television, urban environment, young person, university, community organization


, Colombia

Notes

Fiche originale en espagnol, MFN 4570. Traduction Nathalie Samuel (RITIMO). Sources non communiquées; contacter l’auteur de la fiche.

contact site map legal mentions