español   français   english   português

dph is part of the Coredem
en.coredem.info

search
...
dialogues, proposals, stories for global citizenship

Déclaration de Yaoundé

L’alimentation pour tous est un droit et un devoir

Pierre Yves GUIHENEUF

04 / 1997

La persistance de la faim dans le monde constitue un problème central que doivent affronter nos sociétés. Aujourd’hui encore, huit cents millions d’êtres humains dans le monde n’ont pas accès à des niveaux minimum d’alimentation et souffrent de malnutrition chronique, alors qu’un quart de l’humanité jouit d’un mode de vie et de niveaux de consommation qui ne sont pas durables à long terme.

A partir de diverses régions du monde, des acteurs de la société civile, représentants du monde rural ou liés à lui, développent ensemble une réflexion sur ce sujet et expriment leur volonté de contribuer à la recherche de solutions viables.

Principes

1. La sécurité alimentaire est un droit fondamental des individus et des peuples. Il est du devoir de la communauté internationale, des Etats, des peuples et des différents agents économiques et financiers de le garantir. En conséquence, les aliments ne doivent pas être utilisés comme un instrument de pression à des fins politiques ou de conquête des marchés.

2. Ni le marché, ni l’Etat, ni l’aide alimentaire ne peuvent garantir à eux seuls la sécurité alimentaire. Les aliments ne peuvent pas être considérés exclusivement comme des marchandises. En conséquence, la sécurité alimentaire requiert des politiques économiques et sociales, des mécanismes de régulation des marchés et des accords internationaux définis avec la participation des différents acteurs de la société civile.

3. La souveraineté alimentaire des peuples s’exprime dans la capacité et la responsabilité des Etats et des peuples :

- à produire les aliments nécessaires à la population ;

- à contrôler, conserver et utiliser leurs ressources génétiques et leurs connaissances propres ;

- à garantir la disponibilité et l’accès de tous les citoyens à une alimentation saine, diversifiée et qui respecte la diversité des cultures et les habitudes alimentaires ;

- à prendre de façon autonome les décisions concernant leurs politiques agro-alimentaires.

4. Les agricultures familiales, paysannes et indigènes, ainsi que les formes associatives qu’elles peuvent revêtir, jouent un rôle central pour atteindre l’objectif de sécurité alimentaire. Diverses expériences démontrent qu’avec des appuis adéquats, les agricultures familiales ont des capacités plus grandes que d’autres types d’agriculture pour assurer la sécurité alimentaire.

5. Pour garantir la sécurité alimentaire à long terme, il est indispensable que les sociétés dans leur ensemble assument le défi que représente la construction de systèmes agro-alimentaires durables. Cela suppose :

- la gestion appropriée de la terre et des ressources naturelles dans la perspective d’une solidarité entre les générations ;

- la création des conditions et la mise en oeuvre de politiques qui garantissent la viabilité économique des agricultures familiales, paysannes et indigènes à moyen et long terme ;

- la promotion de marchés locaux et un accès plus équitable des producteurs aux marchés nationaux et internationaux ;

- la création des infrastructures de transport, de stockage, de transformation de conservation, etc. qui permettent d’éviter les pertes d’aliments, de distribuer de façon efficace les produits aux consommateurs et de garantir leur qualité nutritionnelle.

6. La sécurité alimentaire et la construction de la démocratie sont étroitement liées. Il ne peut y avoir de démocratie là où les hommes ont faim.

8. La sécurité alimentaire est inséparable de la justice sociale dans la distribution équitable de la terre et des moyens de production ainsi que dans l’accès à l’emploi et aux moyens de production.

9. Il ne peut y avoir de sécurité alimentaire là où il y a des conflits armés ni là où sont appliquées des mesures d’embargo commercial et économique.

Key words

agriculture and feeding, agriculture, countryman farming, nutrition, food sovereignty, food supply strategy, hunger


,

Notes

La déclaration de Yaoundé a été élaborée par le réseau APM afin de préparer sa participation au Sommet mondial de l’alimentation de Rome, en 1996.

Source

Colloquium, conference, seminar,… report

RESEAU APM, Déclaration de Yaoundé, FPH, 1997 (France)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact site map legal mentions