español   français   english   português

dph is part of the Coredem
en.coredem.info

search
...
dialogues, proposals, stories for global citizenship

Des partenaires - producteurs au Nord de plus en plus nombreux

Emmanuel JEUDY

04 / 1998

Le commerce équitable repose au départ sur une relation entre des organismes alternatifs des pays du Nord et des groupes de producteurs des pays du Sud. Mais actuellement, il faut bien reconnaître que " l’inégalité Nord-Sud prend aussi pied au Nord ", comme le mentionne les Magasins du Monde suisses sur leur prospectus de présentation. C’est la raison pour laquelle un nombre croissant d’associations et d’entreprises européennes s’intégrent dans les réseaux du commerce équitable. Elles bénéficient alors des principes du commerce équitable (prix plus élevés, relation de long terme, préfinancement de la production, etc.).

Les conditions exigées

En Belgique, les Magasins du Monde ont décidé de présenter dans leurs rayons des produits issus de cette économie solidaire. Néanmoins, leur but étant de promouvoir en premier lieu les produits du Sud, ceux du Nord sont soumis à certaines conditions spécifiques :

- le partenaire-producteur européen doit être choisi par les Magasins eux-mêmes

- les produits doivent disposer d’une information de qualité les concernant ;

- le montant total des produits du Nord ne peut excéder 10 % du montant total des produits des partenaires du Sud.

La sélection dont font l’objet ces partenaires du Nord est la même que celle s’appliquant à ceux du Sud :

- les produits doivent être de qualité et doivent pouvoir trouver des débouchés

- il doit y avoir un gain social pour les producteurs (participation, formation)

- l’organisme doit lutter concrètement contre l’exclusion.

A cela s’ajoute le fait que les produits ne doivent pas concurrencer ceux du Sud.

Les fournisseurs de ce type de produits sont variés. En Suisse, où les Magasins du Monde ont ouvert leur assortiment à des producteurs locaux, sont ainsi concernés des producteurs de régions de montagne isolées ou bien des coopératives biologiques. Parmi les produits du Nord (plus de 500 références), on trouve des pâtes italiennes de fabrication artisanale, des produits alimentaires suisses, des cosmétiques, de la lessive biologique, etc. Comme en Belgique, une grille de sélection spécifique est établie pour les producteurs du Nord.

L’expérience de Sanoflore

Parmi les produits équitables européens distribués en Suisse, on trouve ceux de Sanoflore. Sanoflore est une entreprise à la fois sociale et biologique basée dans le Sud de la France. Son but est de promouvoir la culture biologiques d’épices et de plantes médicinales. Pour cela, elle travaille en collaboration avec la SICA (Société coopérative d’Intérêt Collectif Agricole) Bioplantes qui est son partenaire privilégié. Sanoflore établit des contrats de 5 ans, renouvelables, avec des agriculteurs de la région (département de la Drôme, du Gard, des Alpes de Haute Provence, de l’Ardèche et de l’Isère). Ceux-ci ont dès lors des obligations concernant leur itinéraire technique : ils doivent respecter le cahier des charges biologique européen (dont le contrôle est réalisé par un institut indépendant)et ils ont des obligations concernant le stade de récolte et les variétés cultivées. En contrepartie, Sanoflore s’engage à acheter la marchandise produite par les agriculteurs, et à discuter avec eux des prix pratiqués (ce prix doit être équitable pour permettre, c’est l’un des buts de Sanoflore, de maintenir une production locale). D’autre part, elle leur propose un ensemble de services :

- elle met à leur disposition un conseil technique agricole et des variétés sélectionnées par elle

- elle dispose de tarifs préférentiels pour les plantations ;

- en tant que structure collective, elle peut avoir des remises pour la certification en agriculture biologique ;

- elle peut également aider les producteurs à obtenir des subventions pour la plantation et la mécanisation auprès de la région Rhône-Alpes. Sanoflore gère ainsi 150 hectares de cultures médicinales avec 25 hectares supplémentaires par an, le tout étant en agriculture biologique. A partir des récoltes de ses agriculteurs partenaires, elle réalise un travail de transformation dans sa propre installation de distillerie. Cela concerne des produits cosmétiques et de santé, des huiles essentielles et des produits alimentaires.

L’expérience des Jardins de Cocagne

En France, les produits alimentaires de Sanoflore sont distribués par l’intermédiaire des Jardins de Cocagne, une initiative originale d’aide aux exclus. Dans le Doubs, à Besançon, l’association Julienne Javel a créé cet ensemble de jardins associatifs. Il s’agit là d’une expérience d’économie solidaire du Nord, qui ne produit pas de produits équitables au sens strict.

Ces jardins emploient des personnes en situation précaire (RMIstes, chômeurs de longue durée, personnes sans revenus, sans domicile...), dans différentes tâches (gestion et secrétariat, entretien et livraison...)et ce pour une durée de six mois. Ces Jardins, auxquels s’abonnent des riverains pour une année, permettent, via le recrutement d’un maraîcher professionnel, la production de paniers de légumes biologiques pour ses adhérents. Le coût de revient de ce panier hebdomadaire est de 59 francs. Outre l’entreprise de réinsertion, cela a un effet de dynamisation de la vie locale. Les Jardins de Cocagne, qui se développent rapidement, ont fait l’objet d’une charte Cultivons la solidarité avec la Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale.

Key words

fair trade, economic solidarity, small producer, trade


,

file

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Source

Internal document

Les jardins de Cocagne cultivent la solidarité, 1996/10, 4, Pourplus d'informations contacter : SANOFLORE, André HYVRIER, Beaufort sur Gervanne, France. Fax : (33)04 75 76 46 38. ASSOCIATION JULIENNE JAVEL (Les Jardins de Cocagne), 15 chemin de Charmarin, BP 13 25220 Chalezeule, France.

SOLAGRAL (Solidarité agricole et alimentaire) - n’existe plus

contact site map legal mentions