español   français   english   português

dph is part of the Coredem
en.coredem.info

search
...
dialogues, proposals, stories for global citizenship

La journée Européenne des magasins du monde

1998 : Mobilisation en faveur des droits de l’homme au travail

Emmanuel JEUDY

04 / 1998

Chaque année, NEWS! (Réseau Européen des Magasins du Monde) coordonne une journée d’information sur le commerce équitable, animée au niveau national par chaque fédération de Magasins du Monde. Le but de ces journées est de concrétiser la dimension européenne des magasins. A cette occasion, de nombreuses manifestations sont prévues : petits déjeuners solidaires, distribution d’échantillons pour faire découvrir les produits du commerce équitable au plus grand nombre, vidéos, expositions et documents d’information sont proposés par les groupes locaux. La Journée européenne a aussi une finalité politique. Des pétitions circulent à cette occasion : contre la proposition de directive européenne sur le chocolat, pour que l’Union européenne prenne des mesures concrètes en faveur d’un commerce équitable avec l’Afrique... Il s’agit ici d’interpeller les Pouvoirs publics et les décideurs, tant au niveau national que communautaire.

En 1996, pour la première édition de cette manifestation d’envergure, l’accent a été mis sur l’Afrique. En 1997 et en 1998, les droits de l’Homme au travail sont à l’honneur. La journée européenne des Magasins du Monde se superpose avec des campagnes de mouvements de citoyens et de consommateurs dénonçant l’exploitation par les entreprises textiles transnationales dans les pays à main-d’ouvre bon marché.

Des campagnes pour mobiliser consommateurs et entreprises

Schone Kleren Campagne est la première campagne de ce type. Elle fut lancée aux Pays-Bas en 1990. En anglais, elle s’intitule Clean Clothes Campaign et c’est aussi le nom de la coordination européenne qui réunit les collectifs de 9 pays. En France, cette campagne est relayée depuis 1994, où elle est organisée par le collectif De l’éthique sur l’étiquette qui regroupe 47 associations et syndicats. En Belgique, c’est Vêtements Propres et Schone Kleren, en Suède Rena Kläder ou encore en Espagne Ropa Limpia.

Droits de l’Homme, droit au but en Belgique francophone, Jouez le jeu : faites gagner les droits de l’Homme ! en France sont autant d’appels destinés à mobiliser les consommateurs et les distributeurs européens d’articles de sport pour lutter contre l’exploitation des enfants, l’esclavage au travail ou la répression antisyndicale. L’objectif est de faire adopter des codes de conduite aux entreprises, et à terme de créer un label social. Avec la coupe du monde de football qui a eu lieu en France en 1998, les Magasins du Monde et plusieurs centrales d’importation ciblent particulièrement les conditions de vie des salariés dans les entreprises fabriquant des articles de sport dans le Tiers Monde.

La campagne Droits de l’Homme en France

La campagne française a démarré à Lille le 31 janvier, avec des manifestations dans soixante autres villes, et s’est achevée en juillet 1998, pendant la coupe du monde de football. La remise des pétitions au président de la Fédération Nationale du Commerce des Articles de Sport et de Loisirs a marqué la clôture de la campagne.

Au début de mai, à Lille, avec le Centre Régional de la Consommation et le soutien du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, s’est tenue une table ronde entre les distributeurs d’articles de sport et les ouvriers venant de pays à bas salaires.

Au début de 1998, trois marches mondiales ont été organisées à travers quatre continents contre le travail forcé des enfants. Le 23 mai, à l’occasion du passage en France d’une de ces marches, s’est déroulée une journée nationale d’action venant en appui à la campagne Jouez le jeu : faites gagner les droits de l’Homme. Celle-ci est chargée du volet de l’action des consommateurs/entrepreneurs contre l’exploitation des enfants au travail, tandis que la marche s’occupe des autres questions, comme la réglementation. Cette journée a permis d’associer l’activité de la campagne et celle des Artisans du Monde. Le collectif a fait signer des pétitions dénonçant les conditions de travail. Les magasins Artisans du Monde étaient là pour présenter leurs produits et en particulier des T-shirts fabriqués pour cette occasion par Dezign Inc. au Zimbabwe et des ballons de foot agréés par la FIFA, tous deux produits dans des conditions équitables.

Ces marches mondiales, soutenues par plus de 700 organisations dans 98 pays, ont convergé sur Genève le 3 juin, date d’ouverture de la 86e session de la Conférence annuelle de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) qui doit examiner la mise en place de nouveaux instruments légaux pour éliminer les pires formes du travail des enfants. L’OIT s’est basée sur des rapports préparatoires du Programme International d’Élimination du Travail des Enfants (IPEC)intitulés Le travail des enfants : l’intolérable en point de mire. Parmi les activités considérées comme dangereuses dans les différentes législations nationales sur le travail des enfants, et dont les enfants doivent être retirés en priorité, on trouve certaines tâches spécifiques de l’industrie textile. Mais il est vrai que le travail dans l’industrie textile ne fait, a priori, pas partie des travaux les plus dangereux pour la santé. Seulement 7 pays mentionnent l’industrie textile comme dangereuse pour les enfants contre 101 pays pour les travaux souterrains et les mines par exemple. Ainsi, parmi les actions prioritaires recommandées dans le rapport de l’IPEC, la seule activité textile citée concerne les enfants fabriquant des tapis en Inde. C’est pourquoi, l’intérêt de la campagne est de forcer les entreprises à adopter elle-même un code de conduite complet, ce qu’elles peuvent faire par crainte de voir leur image de marque ternie. En contrepartie, elles bénéficieraient d’un label social qui certifierait le respect d’un ensemble minimum de critères.

Même si des négociations encourageantes ont déjà débuté en 1997 - avec Auchan, Carrefour, Camaïeu et Décathlon - les délais de l’OIT pour prendre des résolutions sont toujours importants. L’OIT a déjà mis deux ans pour inscrire la question du travail des enfants à sa conférence annuelle, suite à une décision de son CA de mars 1996. Il faudra donc plus d’une résolution pour engager une réforme en profondeur.

Key words

public opinion, consumer, information campaign, popular mobilization, fair trade


,

file

Pour un commerce équitable : expériences et propositions pour un renouvellement des pratiques commerciales entre les pays du Nord et ceux du Sud

Source

Colloquium, conference, seminar,… report

Mémorandum pour la 86e session de la conférence internationale du travail. - Genève, BIT, 1998. Dossier de presse Jouez le jeu : faites gagner les droits de l'Homme ! diffusé par le Collectif " De l'éthique sur l'étiquette ". Programme du Forum international "Vêtements Propres"., Pour plus de renseignement contacter : Ben LEFETEY, Collectif de l'éthique sur l'étiquette, c/o Fédération Artisans du Monde, 67 avenue de la République, 75011 Paris, France. Tél : (33)01 49 29 95 15. Fax (33)01 49 29 95 25.

SOLAGRAL (Solidarité agricole et alimentaire) - n’existe plus

contact site map legal mentions