español   français   english   português

dph is part of the Coredem
en.coredem.info

search
...
dialogues, proposals, stories for global citizenship

Formation et appui conseil des jeunes non scolarisés ou déscolarisés

L’expérience en milieu urbain de Mali-Enjeu à Bamako

Souleymane SAMAKE

09 / 2002

Contexte :

Une expérience de trois ans dans la formation des jeunes et une implication en tant qu’animateur de Mali Enjeu (ONG locale à Bamako au Mali) dans le PPDU depuis son démarrage en 2000.

Notre objectif est d’enclencher le processus d’insertion socio-économique des jeunes en milieu urbain à travers la formation et leur accompagnement économique.

Récit : La formation est la seconde étape, après la recherche-action dans le processus d’insertion socio-économique. Elle a pour objet de préparer les jeunes en leur donnant des connaissances et aptitudes pratiques pour le crédit.

Pour mener à bien ce travail, nous avons d’abord entrepris une démarche de prospection qui consiste à réaliser des " tournées-rue ". Il s’agissait de contacter les chefs d’atelier (menuisier, soudeur, mécanicien, etc.) et de tenir avec eux une assemblée générale d’information et de concertation, afin qu’ils soient des relais auprès des jeunes apprentis. Les heures et les jours de la formation ont été choisis en commun accord avec les chefs d’atelier. Les besoins exprimés par les chefs d’atelier ont été pris en compte dans l’élaboration du programme de formation.

Pour une bonne réussite de la formation, et en considérant que les apprentis n’ont pas le même niveau, il a été nécessaire de procéder à une pré-évaluation, dans le but de diviser les jeunes en 2 groupes en fonction de leur niveau en français.

Le niveau 1 regroupe les jeunes non scolarisés qui apprennent à lire, à écrire et à compter.

Le niveau 2 concerne les jeunes déscolarisés qui apprennent à faire des devis, des factures, des reçus, des bons de commande, des attestations de vente, les notions de crédit et d’épargne. Ils apprennent aussi à utiliser le vocabulaire technique, socio-professionnel, afin qu’ils sachent prononcer correctement le nom des outils de travail (exemple d’un jeune qui dit " mobly " au lieu " d’automobile "). La langue de travail est le français.

La formation a concerné une cinquantaine de jeunes. La formation d’alphabétisation était gratuite puisqu’elle s’adressait à un groupe assez défavorisé (fils aîné d’une famille nombreuse, jeunes qualifiés mais n’ayant pas les moyens de s’instruire dans une formation ou de s’installer à leur propre compte).

C’est pourquoi, l’une de nos activités-phare est de les orienter vers le service appui-conseil de Mali Enjeu qui les aide à mettre de l’ordre dans leurs idées et qui prend en compte les besoins qu’ils ont exprimés. Mali Enjeu réalise alors un accompagnement économique.

Leçons à tirer :

Les jeunes préfèrent l’argent à la formation parce qu’ils sont dans le besoin. La principale difficulté réside dans leur absentéisme. Les jeunes ont une journée de travail chargée (travail dans les ateliers de mécanique, de menuiserie etc.), et ils ont du mal à respecter les heures de travail entre 18h00 et 21h00.

De plus, les événements sportifs, religieux (mois de carême) et les saisons de pluie perturbent sérieusement le bon déroulement de la formation.

Key words

urban development, training, young person, apprenticeship, fight against exclusion


, Mali, Bamako

file

Jeunesse et exclusion

Notes

Souleymane Samaké est animateur à Mali Enjeu.

Cette fiche a été réalisée dans le cadre du PPDU, Programme Prioritaire Développement Urbain géré par 19 associations (dont le CCFD) et cofinancé par le Ministère des Affaires étrangères (www.ppdu.org)

Source

Original text

MALI ENJEU (Association Malienne pour l’Environnement, la Jeunesse et le Développement) - BP 9003, Porte 409, Rue 938 Zone industrielle, Bamako, MALI - Tél.: (223) 221.19.06 - Fax: (223) 224.22.01 - Mali - mali-enjeu (@) cefib.com

contact site map legal mentions