Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Projet de promotion de l’habitat social à caractère rural à Lumata

Un processus électoral qui débouche sur des projets concrets au Congo

Ildephonse KASIHO

10 / 2007

A l’origine du projet

Ce projet est parti de l’idée selon laquelle il faut faire le suivi des promesses faites par le ou les candidats une fois qu’ils sont au pouvoir car la promesse électorale est une dette. Comme tous les candidats à la présidence de la République Démocratique du Congo, pendant la campagne électorale, le président actuel de la RDC avait résumé son discours programme en 5 chantiers dont celui du logement.

Discutant avec ses notables, le chef du village LUMATA s’était dit qu’il faut battre le fer quand il est encore chaud. La personne pour qui nous avons voté est maintenant au pouvoir ! C’est une bonne chose ! Il nous faut alors revendiquer notre part de 5 chantiers promis, sinon nous n’aurons rien car le pays est vaste et tout le monde est dans le besoin. Nous devons aller voir son représentant en province à savoir le gouverneur qui battait campagne pour le président dans notre village, afin qu’il matérialise au moins une de ses 5 promesses, à savoir la construction des logements confortables dans notre village, qui du reste est situé au bord d’une route nationale.

Projet de promotion de l’habitat social à caractère rural à Lumata

Objectifs et enjeux

1 Promouvoir un habitat rural décent

2 Contraindre les élus à tenir leurs promesses de campagne, car dit-on, chose promise, égale chose due !

Déroulement du projet

Lumata est un village situé dans la chefferie Kaponda du Territoire de Kipushi, dans le District du Haut Katanga. Il se trouve à 57 Km de la ville de Lubumbashi au bord de la route qui relie la ville de Lubumbashi à celle de Kasumbalesa, frontalière de la république Zambienne. Après une prise de conscience de leur droit socio-économique à un habitat rural décent, le chef du village Lumata, accompagné de ses notables, s’était rendu au gouvernorat de la province du Katanga pour poser leur problème de logement au n° 1 de la province.

N’ayant pas réussi à le rencontrer pour un tête à tête, on leur conseilla de lui écrire pour exprimer leur doléance. Grande fut leur joie de constater que seulement trois mois après avoir déposé leur lettre, des machines furent déployées sur le terrain dans leur village pour commencer la fabrication des briques stabilisées pour la construction des logements décents pour les habitants de leur village Lumata.

Données pratiques

Echelle territoriale : Village Lumata

Public cible : Habitants du village Lumata

Acteurs du projet :

  • Chef du village Lumata et ses notables

  • Gouvernorat de province du Katanga

  • Division des travaux publics et des infrastructures

  • Entreprise privée : Shakoffi SPRL

Durée actuelle : 5 mois soit du 3 Mai 2007 à ce jour

Résultats actuels : 2 logements décents construits dans le village Lumata

Source de financement : Gouvernorat de la Province du Katanga

 

10 Principes de Bonne Gouvernance

10 Questions ont ensuite été posées lors de cet entretien pour mieux comprendre comment cette expérience peut s’approcher des principes de Bonne Gouvernance énoncés par l’Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire en juin 2001 in «Les principes de la gouvernance au XXIe siècle» et ce afin d’échanger ces pratiques avec celle du Congo en matière d’habitat et de gestion des déchets.

1- Se fonder sur une approche territoriale et le principe de subsidiarité

Cette initiative provient d’une idée des chefs traditionnels locaux soucieux de trouver une réponse au problème des logements archaïques de leur village. Elle respecte le principe de subsidiarité dans la mesure où elle incarne le partage de la responsabilité commune entre 2 niveaux de gouvernance, à savoir : la gouvernance traditionnelle et la gouvernance administrative.

2- Instituer un dialogue au sein de communautés plurielles

Les habitants du village Lumata sont en général originaires des 4 districts que compte la province du Katanga. Ils se caractérisent par leur activité économique principale qu’est l’agriculture de subsistance. Depuis toujours, ils vivent en harmonie avec les autochtones. Cela étant, un dialogue sera facile à organiser entre communautés et acteurs du projet afin de déterminer le mode d’accès aux logements en construction.

3- Remettre l’économie à sa juste place

Le projet utilise des briques stabilisées non cuites, contrairement aux autres projets de construction en vogue avec des briques cuites, ce qui est à la base du déboisement, dans la mesure où il faut couper les bois pour cuire les briques. Cela étant, ce projet respecte la gestion et préserve la forêt en tant que ressource.

4- Se fonder sur une éthique universelle de responsabilité

L’éthique universelle de responsabilité s’explique dans le cadre de ce projet par le fait que les citoyens, habitants du village Lumata, se sentent proches de leurs élus, quel que soit le niveau où ils se trouvent. Voilà pourquoi ils n’ont pas hésité à leur rappeler leurs promesses de campagne. Aussi, ces derniers se sentant redevables et n’ont pas hésité à répondre favorablement à la demande des électeurs, sans abuser de la ressource naturelle qu’est la forêt.

5- Définir un cycle d’élaboration de décision et contrôler les politiques publiques

La vitesse avec laquelle ce projet a commencé n’a pas permis un processus coopératif d’élaboration de décision à travers un débat public. Cependant, il y a lieu d’espérer que tout au long de la construction d’autres logements, la décision de leur attribution aux bénéficiaires directs sera étudiée et élaborée à l’issue d’un véritable débat public et une circulation efficace de l’information entre les différents acteurs et les habitants du village de Lumata.

6- Organiser la coopération et les synergies entre acteurs

A la base de ce projet, se trouve une simple lettre écrite par le chef du village de Lumata au gouverneur de province du Katanga, lui exhortant de concrétiser la promesse faite par le chef de l’Etat Congolais pendant la campagne électorale de l’année passée (2006).

Cette liberté d’initiative des citoyens, ainsi que cette prompte réaction de la part de l’autorité politique témoigne de la bonne gouvernance et des changements de mentalités en cours dans les procédures de l’administration publique du Katanga.

7- Concevoir des dispositifs cohérents avec les objectifs poursuivis

Pour l’instant, des dispositifs cohérents avec les objectifs poursuivis par le projet ne sont pas encore conçus, et cela fait que ces derniers temps on remarque un ralentissement relatif des travaux sur chantier.

8- Maîtriser les flux d’échange des sociétés entre elles et avec la biosphère

Malheureusement à présent, l’information ne circule pas convenablement entre acteurs du projet. Pour preuve, il y a peu, les travailleurs non qualifiés se trouvant sur le chantier de construction se plaignaient du retard de payement de leurs salaires, au point d’accuser le chef du village d’avoir détourné leurs salaires de 2 mois. Au nom de la transparence, ce dernier a été obligé de se rendre au gouvernorat de province avec ses calomniateurs pour démentir la rumeur. Il y a donc un effort à fournir de ce côté-là afin de mettre en place un réseau d’information qui permettra de connaître l’état de la situation et de prendre des mesures correctrices nécessaires.

9- Gérer la durée et savoir se projeter dans le temps

Dans l’urgence, ce projet a permis à la population du village Lumata et même d’ailleurs de croire en la volonté des autorités élues de matérialiser leurs promesses de campagne, particulièrement celle qui concerne la construction des logements décents. Cependant, le ralentissement des travaux sur chantier est perçu comme un temps de réflexion que les acteurs se sont donnés et que leur reprise est pour bientôt.

10- De la Légalité à la légitimité de l’utilité, des valeurs, des méthodes

La légitimité de ce projet se justifie par le fait qu’il répond à un besoin réel des habitants du village Lumata. Par ailleurs, il renforce même la confiance de la population en leur gouverneur de Province et en leur chef du village, qu’elle considère comme des hommes intègres et soucieux de l’intérêt commun.

Palabras claves

gobernanza, consulta a los residentes, participación de los habitantes, hábitat rural, gestión del hábitat, acceso a la vivienda, construcción de la vivienda


, República Democrática del Congo, Katanga

dosier

Bonne Gouvernance en matière d’habitat et de gestion des déchets

Comentarios

Le projet ci-présent peut être transposé dans tous les villages de LA RDC, Pourvu que les autorités traditionnelles puissent avoir l’esprit d’initiative et rappeler aux élus, les promesses faites à leurs populations respectives.

Question que pose cette expérience :

Les candidats, sont-ils convaincus que les promesses qu’ils font à la population sont des dettes qu’ils contractent auprès de leurs électeurs ?

Notas

Cette fiche a été élaborée dans le cadre d’un échange d’expériences sur les pratiques de Bonne Gouvernance en matière d’HABITAT et de GESTION DES DECHETS entre le Congo et la Belgique en 2007 et 2008.

Fuente

Entrevista

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Monsieur Jean Mwika, Chef du village de Lumata

Tél : 00243995210859

contacto mapa del sitio menciones legales