Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

La société civile en Irlande du Nord

Des problèmes hérités de la colonisation anglaise

sister ANNA

10 / 1994

En Irlande du Nord, la société civile est caractérisée par la séparation en deux camps : "nous" et "eux". Une séparation politique et culturelle : le logement en "ghettos", l’éducation séparée... renforcent cette division. Il y a 25 ans encore, la pauvreté, les taudis, étaient répandus partout. Cependant la majorité avait le pouvoir. Les "troubles" sont nés de l’injustice, et 25 années de violence ont fait des milliers de morts.

De grands progrès ont été réalisés depuis. L’"Education Act" (loi sur l’éducation)de 1947 a permis l’accès à des études universitaires gratuites pour tous, et la constitution d’une classe moyenne plus instruite de chaque côté. De nombreuses réformes nationales sont intervenues : une législation centrale, impartiale, à Westminster, a favorisé une politique massive du logement, une politique de l’emploi équitable, etc... Cependant, au niveau du gouvernement local, de grandes différences existent. Pendant que certains conseils locaux montrent l’exemple du partage du pouvoir et de la non-discrimination, d’autres restent sectaires. Dans ces derniers, les élus les plus extrémistes travaillent à peine ensemble.

Il y a néanmoins une profusion d’initiatives volontaires et communautaires, venant de la base et prises par la population pour rapprocher des personnes des deux camps à travers le sport, la musique, le bénévolat auprès des malades, des handicapés... A l’initiative des parents, un secteur d’écoles "intégrées", accueillant des jeunes des deux communautés catholique et protestante, se développe progressivement chaque année et constitue "la plus grande chance" de réconciliation en profondeur. Des historiens ont réécrit des livres d’histoire de manière non-sectaire. On rêve de créer des rues faites de maisons des deux communautés. Le gouvernement apporte un soutien considérable à tout cela, et ça marche lorsque les autorités sont attentives aux besoins de la population locale, travaillent avec elle, et développent des politiques à long terme. De remarquables progrès ont été réalisés lorsqu’on a pu éviter les trop fréquents changements de politiques dictés par des considérations purement économiques.

La politique de "sécurité" a été marquée par le sectarisme de la majorité. Les choses se sont aujourd’hui améliorées. Dans une société toujours au bord de l’explosion, les forces de sécurité doivent se montrer incorruptibles et impartiales. Toute brutalité a des conséquencesdésastreuses. Il y a place pour une participation plus équilibrée, à 50/50, avec la participation de la minorité dans la police. Jusqu’à présent c’était impossible car l’IRA tuait les policiers minoritaires. Elle ne voulait pas d’une police "acceptable". Il est essentiel de travailler maintenant pour que les quartiers républicains, c’est à dire minoritaires, se sentent aussi représentés. La formation d’une police de qualité, ayant une claire vision des enjeux, tout spécialement en ce qui concerne les relations entre les communautés, est de la plus haute importance.

Les Eglises reflètent toutes les situations, depuis l’idolâtrie, qui ne fait que renforcer les divisions dans la société, lorsque politique et culture passent avant la foi, jusqu’à la recherche d’une nécessaire unité et la guérison des maux de la vie publique. Les quatre Eglises forment maintenant ensemble leurs jeunes responsables, dans le cadre du "Churches Youth Service Council" (Conseil du service jeunes des Eglises). Les Chrétiens doivent publiquement reconnaître leurs responsabilités dans les injustices commises au cours de l’histoire et ouvrir la voie au changement des mentalités et au repentir pour toutes les souffrances qu’ils se sont infligés les uns aux autres au cours des siècles. Beaucoup reste à faire !

Palabras claves

derecho a la diferencia, reconciliación nacional, educación para la paz, educación intercultural, iglesia, respeto a los derechos humanos


, , Irlande du Nord

dosier

Expériences et réflexions sur la reconstruction nationale et la paix

Notas

L’auteur de la fiche est une religieuse anglicane, membre du conseil du "Lagan Collège" et l’une des fondatrices du mouvement pour les écoles "intégrées" (Catholiques-Protestants)en Irlande du Nord.

Fiche rédigée à partir d’un document envoyé suite à l’appel international à contribution lancé par la FPH pour l’organisation de la rencontre internationale sur la reconstruction du Rwanda (Kigali, 22-28 octobre 1994)co-organisée par la FPH et le CLADHO(Collectif des Ligues et Associations de défense des Droits de l’HOmme).

Fuente

Texto original

Lagan College - 44 Manse Road, Belfast BT8 6SA, ROYAUME UNI - Tél. : 028 90401810 - Reino Unido - www.lagancollege.com - info (@) lagancollege.com

contacto mapa del sitio menciones legales