Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

De la réconciliation chez les primates

Guy JACQUELIN, Raymond CHARVET

06 / 1993

Nous savons beaucoup de choses sur les facteurs du comportement agressif chez les animaux, depuis l’activité hormonale et cérébrale, jusqu’aux influences culturelles. Nous en savons peu sur la manière dont les conflits sont évités ou sur le rétablissement des relations puis leur normalisation. Aussi, croit-on que la violence fait partie intégrante de la nature humaine davantage que la paix.

A partir de l’étude éthologique, menée suivant des méthodes rigoureuses, de plusieurs familles de primates (chimpanzés, macaques, rhésus, bonobos et hommes,), Frans de WAAL dégage des arguments allant dans le sens de la "Déclaration de Séville sur la violence" qui concluait, en 1986, que "la biologie ne condamne pas l’humanité à la guerre". Mais, alors que les auteurs de la Déclaration ont choisi de minimiser notre héritage évolutionniste, la recherche de Frans de WAAL s’est nourrie de la biologie et de l’observation des groupes de primates.

Le comportement aggressif, et la confrontation, sont des caractéristiques fondamentales et inévitables de toute vie animale et humaine; mais elles ne peuvent être comprises isolément des freins et équilibres qui en atténuent les effets et renforcent les relations sociales, grâce à la réconciliation.

Faire la paix serait aussi naturel que faire la guerre.

En témoigne cette bagarre dans la colonie de chimpanzés au zoo de Arnhem en Hollande. "C’était pendant l’hiver 1975 et la colonie était gardée à l’intérieur. Au cours d’une parade d’attaque, le mâle dominant attaqua une femelle, ce qui provoqua un chaos de cris assourdissants quand les autres chimpanzés vinrent à son secours. Lorsque le groupe finit par se calmer, il s’ensuivit un silence inhabituel. Tous restaient immobiles comme dans l’attente de quelque chose. Soudain la colonie entière se mit à hululer, pendant qu’un mâle tapait sur les grands tambours en métal qui se trouvaient dans un coin de la salle. Au milieu de cet indescriptible vacarme, deux chimpanzés se donnèrent des "baisers" et "s’embrassèrent" (autres gestes de réconciliation: baise main, épouillage, grognements amicaux, caresses génitales, copulation, hold bottom).

Evoquant le monde à construire, l’auteur estime que nous devons enseigner à nos enfants "de nouveaux buts, de nouvelles aptitudes et une responsabilité globale". Ils doivent notamment apprendre que "gagner n’est qu’une forme de résolution des conflits; le compromis en est une autre, non moins honorable."

"Je crois que de telles choses peuvent être enseignées, que l’espèce humaine a en sa possession tous les mécanismes pour une réorientation de la confrontation vers la négociation".

Palabras claves

porvenir del planeta, paz, reconciliación nacional, ciencia


,

Comentarios

Les observations très détaillées de Frans de Waal sont assez convaincantes et élargissent considérablement les vues trop partielles d’une certaine éthologie. Son souci d’objectivité lui fait dire que l’élimination de l’agression dans le monde paraît une entreprises désespérée, mais qu’il est possible de la maintenir sous contrôle. Néanmoins, le ton réaliste de l’ouvrage reste d’un optimisme convaincant.

Mais on peut conclure avec Frans de Waal:

"Le fait que les singes, les grands singes et les hommes ont tous des comportements de réconciliation signifie que le pardon a probablement plus de 30 000 000 d’années. C’est un héritage commun de l’ordre des primates. Au lieu de considérer la réconciliation comme un triomphe de la raison sur l’instinct, nous devons commencer à étudier les racines et l’universalité des mécanismes psychologiques en cause... Il est temps que la science entre en scène.

Notas

Publié aux USA en 1989 - Harvard University Press

Fuente

Libro

de WAAL, Frans, FLAMMARION, 1992 (France)

Ecole de la Paix - 7 rue Tres-Cloîtres, 38000 Grenoble, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 76 63 81 41 - Fax : 33(0)4 76 63 81 42 - Francia - www.ecoledelapaix.org - ecole (@) ecoledelapaix.org

contacto mapa del sitio menciones legales