Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Exploitations agricoles à techniques intégrées

10 / 1993

Par techniques intégrées, il faut entendre l’ensemble des techniques culturales, protection intégrée mais aussi fertilisation raisonnée et conduite de l’arbre. Ce programme a été réalisé chez des arboriculteurs (pommier mais également poirier)avec la participation à la fois de praticiens, de techniciens et de chercheurs.

Les interventions et observations (contrôles et mesures)ont porté sur :

. le développement de l’arbre (taille et éclaircissage),

. la fertilisation, raisonnée en fonction des aspects physiques (profil cultural)et chimiques (analyse de sol)du sol et de la réaction de l’arbre (analyse foliaire, analyses minérales des fruits ; observation des accidents physiologiques),

. la maîtrise des problèmes phytosanitaires à partir de l’application des principes de la protection intégrée ; raisonnement des interventions en fonction d’avertissements et de seuils de tolérance, limitation de la lutte chimique au profit de la lutte biologique, biotechnique et à l’emploi de produits plus sélectifs.

Le bilan de cette expérience fourmille d’éléments riches à exploiter. On peut cependant faire ressortir des points clefs :

. Fertilisation : les enseignements sont de deux types :

- méthodologiques :

+ Evolution des méthodes d’appréciation de la fertilité du sol, du sous-sol et des analyses foliaires.

+ Réestimation de l’importance des facteurs physiques du sol (granulométrie, profondeur utile, humidité, pierrosité)par rapport aux nuances de fertilisation.

+ Mise au point de modes de prélèvement des échantillons de sols, de feuilles, et de fruits, et détermination du moment idéal pour le prélèvement des échantillons du sol, et surtout, raisonnement de la fertilisation en fonction de paramètres multiples intégrant la réaction de l’arbre.

-pratiques :

+ Diminution des fumures azotée, phosphatée et potassique.

+ Augmentation de la fumure magnésienne.

. Protection phytosanitaire : là encore, deux niveaux d’apports :

- méthodologique :

+ Vérification sur une grande échelle de l’ensemble des méthodes de contrôle, de prévision et de lutte préconisées en lutte intégrée.

+ Perfectionnement de ces méthodes.

- Pratiques :

+ Diminution du nombre de traitements acaricides grâce à une généralisation de la lutte biologique contre les acariens.

+ Augmentation du nombre de traitements insecticides dûe à l’utilisation de produits de plus en plus sélectifs (RCI)

+ Légère baisse du nombre des interventions fongicides grâce à l’emploi IBE à action seulement partielle et introduction de variétés résistantes à la tavelure.

Le résultat global à la récolte est surprenant. Le pourcentage de fruits déclassés à cause de dégâts de ravageurs et maladies est dérisoire : 4,3% !

Au vu de ce constat, les auteurs en viennent à se demander si les seuils de tolérance ne sont pas observés par les arboriculteurs avec trop de rigueur ne voulant pas prendre trop de risques !

. Qualités de récolte :

Selon les normes suisses, la principale cause de déclassement des fruits est le calibre et le sous-développement. Une analyse par corrélation confirme ce que l’on soupçonnait intuitivement : le russeting (défaut visuel)est généralement associé à une bonne qualité gustative des fruits.

A l’issue de ce programme, l’abondance des données était telle qu’il a été très difficile d’en tirer une vue d’ensemble. Seule une analyse en composante principale (ACP)permettrait de l’aborder.

Ceci a donc été réalisé sur 2 variétés (Golden et Maigold)à partir de plus de 1000 données (!).

Qu’en ressort-il ? Une opposition quantité-qualité chez la Golden ; là encore, confirmation de ce que l’on savait déjà plus ou moins mais que l’on a plaisir à savoir confirmé statistiquement.

D’autres résultats sont mis en évidence mais plus subtils à analyser. Il ressort néanmoins que l’équilibre végétatif de l’arbre est un facteur indispensable à une production de qualité et qu’il est nécessaire de mieux l’étudier.

Encore une fois, il est clair que la production agricole ne peut s’envisager qu’en termes d’agro-systèmes complexes.

Palabras claves

agricultura, proteccion de las cosechas, agricultura sostenible, fertilización del suelo, horticultura


, Francia

Fuente

Artículos y dossiers

REVUE SUISSE DE VITICULTURE ARBORICULTURE HORTICULTURE, 1990, VOL 22(6)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - Francia - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contacto mapa del sitio menciones legales