Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Coordination des actions d’animation culturelle : la communication entre les associations d’une municipalité pour la journée du conte interculturel

Hélène BOISSIERE

04 / 1993

Depuis 1986, le collectif des associations partenaires du Contrat d’Agglomération (Etat-Ville)et la population de Châtenay-Malabry se réunissent autour d’une manifestation interculturelle : "La Journée du Conte".

Ses objectifs :

Cette manifestation tente de répondre à plusieurs objectifs :

- favorisser la communication inter ethnique sur la ville, tenter de répondre aux interrogations que suscitent les différences culturelles. Le conte est considéré comme étant le moyen le plus approprié.

- Permettre une collaboration entre les différentes associations de la ville ; la préparation et la réalisation de cette manifestation permet à l’ensemble des associations de mieux se connaître. De plus, certaines associations nouvelles, ou peu structurées, peuvent y trouver un moyen de se valoriser en participant à un projet d’envergure.

Son historique :

Sous l’égide du Contrat d’Agglomération qui avait pour but de promouvoir les actions culturelles en direction des populations défavorisées, trois "Journées du Conte" ont eu lieu à Châtenay-Malabry (1986/87/88). En 1987, la manifestation s’est enrichie de la participation d’un conteur professionnel et d’un spectacle enfant. Suite au succès de cette prestation, il est apparu important d’approfondir la formation des participants. Compte-tenu de ces enseignements et sous l’impulsion des deux associations : AIDDD et "Une ville se raconte", et du Service Jeunesse de la ville, avec l’aide des partenaires représentés par le Service Culturel, la "Journée du Conte" a été reprise en 1991 en maintenant les mêmes objectifs.

Ont collaboré au projet : l’Association Le Bourbon, Le Flamboyant, l’amicale des Bretons, l’Amicale Franco-Portugaise, Europe-Afrique-Secours, l’association Survie. Mais aussi des personnes représentant diverses communautés de la paroisse Sainte Thérèse d’Avila et les communautés occitane, kabile et vietnamienne.

Le travail de préparation que nécessite ce genre de manifestation est considérable : entre 1986 et 1988 il existait - grâce au Contrat d’Agglomération (Etat/Ville)une personne responsable à part entière de la coordination de ce type de manifestation. Ce contrat n’existant plus à partir de 1989, ces manifestations ont dû disparaitre faut de financement mais surtout faute de coordination. Persuadés de son intérêt, l’AIDDD et "Une ville se raconte" ont relancé le projet. Mais le Service Jeunesse estimant que ce n’était pas son rôle, "Une ville se raconte" se trouve de fait, coordinatrice du projet sans que des moyens supplémentaires lui aient été alloués pour assurer cette fonction.

Palabras claves

autoevaluación, fracaso, asociación, interdependencia cultural


, Francia, Châtenay-Malabry

Comentarios

Une des difficultés majeures que rencontre "Une Ville se raconte" dans son histoire de développement. La culture de participation qu’elle génère en son sein, trouve peu d’équivalent ou d’écho au niveau des multiples associations de la ville.

Fuente

Documentación gris

PAX CHRISTI

Pax Christi France - 5 rue Morère, 75014 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 44 49 06 36 - Francia - paxchristi.cef.fr - pax.christi-france (@) wanadoo.fr

contacto mapa del sitio menciones legales