Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Des ordures ménagères délicieuses pour les microorganismes

Mohamed Larbi BOUGUERRA

05 / 1996

Depuis le mois de mai 1994, fonctionne à Irvine, au sud de Glasgow en Grande Bretagne, un digesteur particulièrement performant capable de traiter quotidiennement 600 kg de déchets organiques. C’est à l’occasion d’un meeting d’ingénieurs anglais à Birmingham, début février 1995, que cette nouvelle a été rendue publique. Ce dispositif intéresse nombre de municipalités car il s’adresse spécialement aux ordures ménagères qui posent de sérieux problèmes tant environnementaux et sanitaires que fonciers et autres aux autorités municipales d’ores et déjà à court de décharges dans de nombreuses localités tant au Sud qu’au Nord de la planète. Il s’agit ici d’un digesteur anaérobie qui utilise des microorganismes. Ceux-ci prospèrent sur les ordures sans faire appel à l’air. Cet appareil réduit de 50% les déchets à envoyer à la décharge puisqu’il digère tout ce qui est organique dans les poubelles. Mieux, il génère du méthane qui peut être employé directement comme carburant pour faire la cuisine, chauffer etc...ou faire tourner une turbine pour produire de l’électricité. Le résidu de la digestion peut être employé comme compost de valeur pour bonifier les sols. 30 digesteurs anaérobies sont actuellement en usage mais la demande est très importante disent les spécialistes. Le principe de ce digesteur d’ordures ménagères vient en ligne directe de celui du digesteur traitant des liquides tels les effluents des égouts ou les lisiers des étables et des porcheries. Mais il a du être adapté pour des charges solides.

Palabras claves

tratamiento de desechos, vertedero, desecho doméstico, reciclaje de desechos


, Reino Unido

Comentarios

Ce digesteur est intéressant à plus d’un titre. Sur le plan environnemental, il réduit considérablement les tonnages à déverser à la décharge et sur le plan énergétique, il permet de récupérer de l’énergie. Les auteurs ne soufflent mot cependant ni du coût à l’achat ni de celui de fonctionnement.

Fuente

Artículos y dossiers

COGHLAN, Andy, Bugs make a meal of rubbish, IPC Magazines Ltd in. NEW SCIENTIST, 1995/02/25 (ROYAUME UNI), vol. 145, N°1966

contacto mapa del sitio menciones legales