Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Initiatives exemplaires pour améliorer le cadre de vie dans une ville industrielle

Ina RANSON

12 / 1998

La Ville de Grand-Couronne appartient à l’agglomération rouennaise. Située au bord de la Seine et de la forêt domaniale du Rouvray, elle présente des atouts sur le plan environnemental. Mais l’activité industrielle marquée par la pétrochimie a habitué les habitants à un paysage de cheminées et de ciel pollué. Cependant, les choses sont en train de changer, grâce à une politique volontaire de la municipalité et l’engagement des habitants. Grand-Couronne s’est fait une réputation pour ses initiatives pilotes et citoyennes dans le domaine de l’amélioriation du cadre de vie.

La ville de Grand-Couronne a été une des premières en France à se lancer dans un plan municipal d’environnement, suivi par deux commissions environnement mises en place par le Conseil municipal : l’une se compose de conseillers municipaux, l’autre, commission consultative environnement et du cadre de vie, est ouverte aux associations, aux représentants d’habitants de chaque quartier, aux organismes extérieurs et aux porteurs de projets. Tous les dossiers de la ville pouvant avoir une incidence sur l’environnement et le cadre de vie sont examinés avec la Division environnement.

Les actions engagées par la Ville sont très souvent réalisées en collaboration avec des partenaires institutionnels (ADEME, Air Normand, DRIRE...)ou industriels. Ces derniers sont régulièrement invités pour faire le point et améliorer si nécessaire, certaines situations. Chaque fois qu’un projet conséquent est projeté, l’industriel vient le présenter devant la population à l’occasion d’une réunion publique. Les habitants sont aussi informés par des journaux spécifiques et un panneau environnement , et mieux encore par les nombreuses sorties que la Ville leur propose.

Comment traquer les mauvaises odeurs

Grand-Couronne s’est fait une célébrité en lançant l’initiative des nez bénévoles qui traquent les mauvaises odeurs. Pendant deux ans, s’étaient succédées pétitions et manifestations contre une nouvelle senteur peu réjouissante émise par l’entreprise SAIPOL, spécialisée dans la fabrication d’huile de colza. Quand il fut clair qu’il n y avait pas d’effet d’habitude, le chargé de l’Environnement réussit à convaincre l’industriel responsable des nuisances et plusieurs partenaires (la DRIRE, AIR NORMAND, IAP SENTIC)de mettre au point un projet citoyen très original : il s agit d’initier une douzaine d’habitants bénévoles à la reconnaissance des composants odorants de leur environnement immédiat. L’instruction dispensée par des experts professionnels leur permit de noter, pendant plusieurs mois, quotidiennement, à la même heure, la nature et l’intensité d’une dizaine de fragments olfactifs ressentis depuis leur fenêtre. Parallèlement, l’industriel investit dans un meilleur équipement de traitement des rejets. Croisés avec des relevés météorologiques fins, les indications des nez antipollution permirent à l’industriel d’adapter et de peaufiner ses installations.

Les résultats de cette expérience sont très positifs : le partenariat a fait ses preuves et continuera de fonctionner. L odeur a pu être réduite d’un facteur 6 à 7. Il est envisagé de poursuivre ce projet , non seulement pour continuer l’observation des émissions étudiées, mais aussi pour traquer d’autres odeurs perçues sur la commune (et pouvant venir d’entreprises extérieures à Grand-Couronne)

C’est la première fois que de simples citoyens exercent leurs compétences dans un domaine jusqu’ici réservé à des spécialistes. L’opération a réussi à établir un langage commun dans le champ des odeurs qui ne planeront plus sur la commune comme quelque chose d’intangible. Une synergie s’est créée autour de cette opération pilote unique en France , souligne le coordinateur de l’initiative.

Des actions pédagogiques au service d’une culture de civisme

Depuis 1992, un atelier d’environnement, partie intégrante de la division environnement, propose aux écoles et à d’autres groupes des activités d’animation. Parmi les animations très variées, souvent liées à d’autres manifestations dans la commune citons l’expérience originale de sensibilisation olfactive pour faire découvrir aux enfants toutes sortes d’odeurs.

Le fonds pédagogique de l’atelier d’environnement (livres, cassettes vidéo, revues, jeux...)est à la disposition de tous les enseignants de la commune.

Un conseil communal des enfants a été installé début 1997 ; animé par la division enseignement et culture, il travaille sur les thèmes touchant le civisme, la citoyenneté, les droits et les devoirs de chacun et participe activement aux actions en cours.

Inviter tous les habitants à participer aux changements en cours

Chaque année, des thèmes prioritaires sont définis et proposés aux écoles dans une démarche d’écocitoyen et une exposition, accompagnée d’un module d’animation, invite tous les habitants de la ville.

En 1998, la Ville a lancé une vaste action de sensibilisation autour du thème du BRUIT ; elle fit réaliser en même temps une étude acoustique générale, en partenariat avec le Port Autonome de Rouen, s’appuyant sur la charte d’environnement signé avec le Port et désireuse de répondre aux remarques des habitants relatives aux nuisances sonores. Il y eut deux expositions, avec visites guidées, conférences-débats, distribution d’une charte de bon voisinage sur le bruit et mise à la disposition des associations d’un limitateur visuel de niveau sonore (relié au compteur électrique, il coupe le courant lorsqu un certain niveau sonore est atteint ou dépassé). Par ailleurs, plusieurs actions concrètes ont été menées (création de talus ou de murs anti- bruits, réalisation d’une chaussée acoustique avec enrobé drainant...).

D’autres exemples d’initiatives invitant tous les habitants d’une façon ou d’une autre aux changements en cours :

- dans le domaine des DECHETS, la Ville complète par des manifestations originales le tri et la valorisation assurés par le District : organisation d’un concours d’oeuvres d art à partir des déchets, nettoyage collectif bénévole des abords de la forêt...

- dans le domaine de l’esthétique du PAYSAGE URBAIN et FORESTIER : la Ville subventionne les travaux qui apportent une amélioriation paysagère visible de la rue. Une commission d’esthétique urbaine gère les dossiers d’aide pour l’implantation ou la replantation de haies à partir d essences végétales locales.

Palabras claves

desarrollo sostenible, política cultural, educatión a la ciudadanía, educación ambiental, industria química, participación de los habitantes


, Francia, Grand-Couronne

dosier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Villes et environnement

Rénovation urbaine

Notas

Contact : Smaïl Boufal, Adjoint au Maire, Mairie de Grand-Couronne, 76530 Grand-Couronne, Tél 02 32 11 53 53, Fax 02 32 11 53 52 La politique globale de l’environnement a rapporté a la Ville, en 1998, un prix des "Eco-Maires".

Fuente

Otro

Dossier de participation au concours de l'association des Eco-Maires, avec dossier de presse sur l'opération "Dis-moi ce que tu sens"

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - Francia - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contacto mapa del sitio menciones legales