Llamamiento

para contribuciones

Dosiers en curso

2008 / 2009

- Hacia unos eslabones sostenibles: de la producción al consumo

español   français   english   português

dph participa en la coredem
es.coredem.info

buscar
...
diálogos, propuestas, historias para una Ciudadanía Mundial

Les Community Development Corporations : le tiers-secteur au service des quartiers pauvres de Boston

Cécile FLEUREAU

06 / 2002

Le problème du logement à Boston touche particulièrement les plus pauvres. Le développement social urbain des quartiers délaissés a été pris en charge non par les pouvoirs publics, mais par les vingt-quatre Community Development Corporations de la ville, associations privées à but non lucratif, créées par les habitants dans le contexte des politiques de lutte contre la pauvreté dans les années soixante. Elles ont émergé suite aux mouvements sociaux urbains de cette époque, notamment le mouvement noir de défense des droits civiques, mais ont aussi été soutenues par les pouvoirs publics par l’intermédiaire de différentes mesures comme la loi imposant aux banques de réinvestir sur le quartier l’épargne qui y est collectée. Intervenant à l’échelle locale, les CDC ont des objets, des formes de fonctionnement et une légitimité très divers aux États-Unis, mais elles ont en commun de représenter les habitants dans les quartiers où elles sont implantées.

L’action des CDC repose sur la démarche de l’empowerment : la capacité à contrôler sa vie et à pouvoir s’investir dans la communauté. Leur objectif est d’enrayer la dégradation du quartier sur lequel elles sont implantées. Leur action s’est prioritairement portée sur l’accès au logement pour les plus défavorisés, en construisant ou en rénovant des logements. Elles ont étendu leurs champs d’intervention à la formation, au développement économique, à la sécurité, à l’animation culturelle, à la jeunesse, à l’appui à la construction d’écoles ou de centres de santé.

Pour entreprendre ce type d’activités, la CDC, comme une entreprise privée, recherche elle-même ses financements, sur la base de projets. Ses ressources financières proviennent :

- de fonds publics (l’État, l’État fédéral et la municipalité),

- de fonds privés distribués par des fondations, des entreprises, des églises et des banques.

Ce partenariat public/privé interpelle les pratiques françaises. Le secteur privé américain s’implique dans les quartiers parce que les donations sont exonérées d’impôts, mais aussi parce que l’amélioration du quartier lui est directement profitable. Une autre particularité concerne le mode de décisions, puisque les CDC chargées d’aménager le quartier sont dirigées par un conseil d’administration composé d’habitants, de partenaires économiques et quelquefois de représentants de la municipalité.

L’activité des CDC représente ainsi une forme d’intervention de la société civile dans un champ relevant classiquement de l’État ou du marché. Les milliers de CDC des États-Unis constituent un véritable tiers-secteur.

Palabras claves

rehabilitación del medio, lucha contra la marginación social, desarrollo urbano, financiamiento de la vivienda


, Estados Unidos de América, Boston

Notas

Cette fiche a été réalisée suite à un voyage d’étude à Boston du 17/03/2002 au 24/03/2002

Fuente

Texto original

Profession Banlieue - 15 rue Catulienne, 93200 Saint-Denis, FRANCE - Tél. 33 (0)1 48 09 26 36 - Fax 33 (0)1 48 20 73 88 - Francia - www.professionbanlieue.org - profession.banlieue (@) wanadoo.fr

contacto mapa del sitio menciones legales