español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Action Sociale, Information, Internet : « Utiliser le Web »

Réalisé par Georges Garcia de Media Variations, pour la FPH

05 / 2009

Être présent sur le web

Le web est un média « populaire », une agora des idées, des services, des produits où chacun peut y aller de sa plume. Mais, que l’on s’en convainque, s’il est facile d’être présent sur le web, il est difficile d’y être vu. Cela en fait un média difficile, vecteur d’illusions trompeuses si on confond être visible et être vu.

La raison d’être de ce dossier de fiches est de proposer une lecture du web qui vous permette d’éviter les écueils fréquemment rencontrés et d’utiliser efficacement l’énergie que vous êtes prêts à investir sur ce média.

Publier des contenus sur le web

En dix ans (1998-2008) internet est devenu un espace de publication et d’échange incontournable. Communiquer sur vos actions, valoriser vos réflexions, renforcer et dynamiser les liens qui constituent votre réseau sont autant d’objectifs qui doivent inclure une présence sur le web.

169 millions d’Européens surfent sur le Net

www.d-p-h.info/images/schemas/1357_internet_europe.png

Commentaire 57 % des Européens déclarent se connecter au Web chaque semaine, ce qui représente au total 169 millions de personnes, selon l’EIAA. Le temps passé en ligne est en progression : les internautes européens déclarent passer en moyenne 11,9 heures par semaine sur le Net, et 29 % passent plus de 16 heures par semaine.

La consultation d’Internet passe pour la première fois devant celle de la télévision auprès des 16-24 ans : cette tranche d’âge affirme passer 10 % de temps en plus devant Internet que devant la télévision, et près de la moitié (48 %) affirme que leur consommation de la télévision a baissé au profit du Web.

La communication via les réseaux sociaux se classe désormais en 3ème place des usages du Net, tandis que la consultation de vidéos et de films en ligne croît de 150 % sur un an.

Source : http://www.journaldunet.com/cc/01_internautes/inter_usage_eu.shtml (19/11/07)

Etre présent sur le web n’est pas un « plus » mais une composante clef de votre action

Certaines précautions doivent être prises :

  • savoir ce que l’on attend d’une présence sur internet,

  • connaître le web pour comprendre comment il peut répondre à nos attentes,

  • savoir en pratique comment produire un contenu ou animer une présence sur internet,

  • savoir procéder avec méthode et travailler en collaboration

Les +Le revers de la médaille
• Accessibilité 24h/24 depuis tout point de connexion à internet• Encore faut-il accéder à l’information (la trouver), en prendre connaissance, la considérer légitime
• Coût de diffusion d’information via internet très faible• Saturation des informations : dès 2006 la barre des 100 millions de sites internet a été franchie (pour 1 milliard d’internautes)… et moi, et moi, et moi ?
• Multimédia (textes, sons, images)• Si le coût de diffusion est faible, le coût de production de l’information reste inchangé
• Gains de temps, immédiateté des mises en relation, échanges en direct ou en différé• « Bruit » et spams, mauvaise gestion et traitement des informations (des emails notamment) et au final, un risque de perte de temps
• Un média de plus en plus répandu• Difficile de se permettre de ne pas en faire partie. Si on en fait partie, difficile de trouver les bons compromis, efforts / budget / utilité / résultats

Périmètre de ce travail

Cette étude concerne le web et plus particulièrement le web public dit « de surface ». Internet est un ensemble plus grand qui regroupe le web public, le web privé, les courriers électroniques, les transferts de fichiers et la messagerie instantanée (« chat »). Le web public désigne ce que l’on appelle les « sites web » au sens large : sites, blogs, forums… Le web « privé » désigne aussi des sites web, mais, en général, l’accès à leur contenu est restreint aux personnes possédant un compte utilisateur. On parle alors « d’extranet » par extension des « intranets » qui utilisent le web seulement au niveau local d’une organisation.

www.d-p-h.info/images/schemas/1357_sites_web_publics.png

Cette étude s’adresse en priorité aux acteurs sociaux souhaitant partager librement, par le biais des nouvelles technologies, des informations de nature différente (réflexions, expériences, analyses, actualités…) jugées utiles au-delà du cadre restreint qui leur a donné naissance.

Comment utiliser le web ?

Qu’est-ce qu’une information pour le web ? Quel lien entre la stratégie de votre organisation et votre stratégie internet ? Quelle solution choisir pour être présent sur le web ? Comment se passe la création, l’animation et l’évaluation d’un projet web ?

Ce sont autant de questions à aborder pour faire des choix éclairés et avoir une présence réussir sur le web.

Pour s’orienter dans les différentes fiches de ce dossier quelques repères :

  • Pour être présent sur le web, la première question à se poser ne concerne pas directement le média internet mais votre volonté de produire et diffuser des contenus auprès d’un public défini. Voir « Définir sa présence sur le web. Introduction »

  • Le web propose différentes solutions pour répondre aux objectifs des producteurs de contenus, du site internet à la solution « e-learning », en passant par les réseaux sociaux ou les blogs mais aussi par une présence sur internet sans avoir son propre site. A partir de « Connaître les différentes solutions de publication sur le web », vous découvrirez les différentes solutions qui s’offrent à vous.

  • Une présence sur internet est un projet dans la durée. Loin d’être une création figée, il s’agit d’un espace à gérer, à animer et à évaluer. Les fiches « Les étapes de vie d’un site internet », « Les compétences pour faire vivre sa présence sur le web », « Évaluer les fruits de vos efforts », opérationnelles, pourront vous y aider.

  • Pour démarrer avec des éléments plus généraux, la fiche « Accéder à votre page web » est un bon point de départ. Une synthèse sur les rudiments du fonctionnement d’internet est proposée dans le document annexe, partie « Pour publier du contenu, comment faire ? Une petite introduction très générale pour démarrer dans le web »

  • Pour dépasser de dossier, d’autres références sont indiquées en annexe : « Des documents pour en savoir plus »

Cette étude a été menée par Georges Garcia (MEDIA Variations) pour la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH). Elle s’intègre dans une réflexion globale de la FPH sur l’organisation des soutiens « outils et méthodes » qu’elle accorde à ses partenaires.

Ce travail propose une lecture transversale du web et de la politique de soutien de la FPH. Il présente les questions à aborder afin que les efforts pour être présents sur le web portent leurs fruits.

Il s’adresse aux acteurs sociaux convaincus que les informations sont des biens qui se multiplient en se partageant et plus particulièrement :

  • aux responsables des soutiens « outils et méthodes » de la FPH. Ce document est le résultat d’un travail continu avec ces responsables.

  • aux référents de la FPH chargés d’accompagner les partenaires dans leurs actions, et de leur permettre de tirer profit des solutions mutualisées mises en Ĺ“uvre par la FPH pour faire face aux enjeux récurrents.

  • aux leaders sociaux responsables d’organisations présentes ou non sur le web et désireux de mieux comprendre comment le média web peut contribuer aux défis à relever.

  • aux responsables éditoriaux et animateurs de sites de ces organisations ; même si ce document reste général, ils trouveront dans ce panorama du web autant de pistes à creuser pour continuer à être force de proposition.

  • à toutes personnes souhaitant connaître les principales solutions apportées par le web et la démarche à suivre pour y être présent.

La synthèse présentée dans ce document est issue d’un travail de veille mais elle est surtout le résultat de cinq années de travail avec de nombreux partenaires de la fondation pour lesquels MEDIA Variations a conçu et réalisé des solutions internet.

(1) On parle de « deep web » (web profond ou web invisible) par rapport au web visible, c’est-à-dire dont les pages sont référencées par les moteurs de recherche. L’image de l’iceberg convient bien, car, comme l’iceberg, la plus grande partie est en dessous de la surface (90% pour l’iceberg, 99,8% pour le web)
contact plan du site mentions légales