español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’agriculture paysanne en Inde

Centre for Education and Documentation

09 / 2009

L’Inde constitue un élément clef de l’agriculture mondiale et du scénario alimentaire. Elle se situe à la seconde place en terme de production agricole. Elle est le plus grand producteur mondial de lait, noix de cajou, noix de coco, thé, gingembre et poivre noir et le second pour le blé, le riz, le sucre, l’arachide et les poissons d’eau douce. L’Inde produit 10 % des fruits dans le monde, est le premier producteur de bananes et de sapotes et est le troisième producteur mondial de tabac.

Sur le plan intérieur l’agriculture est un élément central des moyens de subsistance. Près des deux tiers de la population indienne, forte de 1,1 milliard d’habitants, dépend directement de l’agriculture qui à son tour nourrit de manière substantielle l’ensemble de la population. L’Inde a donc une forte production et population agricole. L’agriculture est toujours le secteur économique le plus important et joue un rôle significatif dans le développement socio-économique de l’Inde.

Cependant, cette situation tend à s’éroder face à l’actuel modèle de croissance et de développement qui rend l’activité agricole précaire. Malgré son importance, l’agriculture ne représente que 18 % du PIB. Il est aussi significatif que depuis les réformes économiques de 1991, considérées comme les années glorieuses du « développement » de l’Inde où le pays a vu une croissance générale de plus de 9 % jusqu’en 2008, la production agricole ait décliné en termes monétaires. La croissance agricole entre 2002 et 2007 était de 1,87 % alors que dans les années 80, avant les réformes libérales, elle était de 5 %.

De plus, alors que la production a décliné, l’agro-industrie fondées sur les semences, les engrais, les pesticides et les machines agricoles s’est développée et a réalisé d’énormes profits. Le secteur de l’assurance agricole qui assure le cultivateurs de blé, de fruits, de riz et de caoutchouc en cas de catastrophe naturelle ou de baisse catastrophique de la production s’est également fortement enrichi.

Et pourtant, le résultat de la politique agricole de l’Inde est que, depuis 1991, les revenus des paysans n’ont augmenté que de 0,28 %, contre 4 % dans les autres secteurs. Le revenu moyen d’un foyer paysan est de 2.115 roupies par mois (une trentaine d’Euros), laissant plus de 48 % des paysans endettés et 40 % désirant quitter l’agriculture. Depuis 1997, plus de 150.000 paysans ont été amenés à se suicider.

Ce dossier consacré à la petite agriculture indienne revient sur les enjeux actuels de l’agriculture en Inde, les défis auxquels font face les petits paysans et les alternatives qui peuvent être développées. Il faut sans doute passer d’une vision de l’alimentation comme bien économique à une vision de l’agriculture comme moyen de subsistance. L’étude de l’agriculture traditionnelle indienne, le savoir et les méthodes utilisés par les petits paysans nous offrent des sources critiques d’alternatives, en particulier dans le contexte d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Ce dossier est disponible en anglais : Small scale farming in India

15 fiches

1-10 / 11-15

CED (Centre for Education and Documentation) - CED Mumbai: 3 Suleman Chambers, 4 Battery Street, Behind Regal Cinema, Mumbai - 400 001, INDIA - Phone: (022) 22020019 CED Bangalore: No. 7, 8th Main , 3rd phase, Domlur 2nd Stage, Bangalore - 560071, INDIA - Phone: (080) 25353397 - Inde - www.doccentre.net - cedbom@doccentre.net, cedban@doccentre.net

contact plan du site mentions légales