español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Exclusion et fragmentation urbaine

Réalisé par David Bodinier

2010

Ce dossier, coordonné par David Bodinier, explore le champ des exclusions urbaines à travers une trentaine de fiches synthétiques disponibles sur le site ressource « Cité, Territoire et Gouvernance » (CTG). Il a été élaboré à l’occasion d’un travail de valorisation des 25 ans de chantiers du groupe urbain de l’Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs (AITEC), puis complété par des résumés d’articles, de fiches de lecture, ou issues de la base de données Dialogue, propositions et histoires pour une citoyenneté mondiale (DPH). Il est conçu pour une lecture en ligne.

Ce dossier a pour objectif de contribuer modestement à mieux appréhender la question de l’exclusion urbaine. En Europe, un nombre important de débats, recherches, colloques et autres initiatives, se sont centrés sur les exclusions permettant d’approfondir les connaissances du phénomène. A l’échelle internationale, des débats internationaux ont impliqué une multitude d’acteurs, notamment les associations et les mouvements qui interviennent dans la lutte contre l’exclusion et la pauvreté urbaine. Cet effort important a permis de mettre en lumière les causes multiples de l’exclusion, ses effets multidimensionnels et de créer des coalitions qui sont force de propositions.

Au cours des années 90, l’extension de la mondialisation néolibérale a eu pour corollaire l’augmentation des situations d’exclusion vécues par un nombre croissant d’individus, aussi bien dans les nations industrialisées que dans les pays en développement. Comme le souligne Gustave Massiah « la mondialisation ne saurait être analysée en dehors de la tendance à la précarisation, à l’accroissement des inégalités, de l’élargissement et de l’approfondissement des exclusions ».

La crise du système néolibéral en 2008 a tristement replacé l’exclusion au centre des préoccupations. Les effets de la crise économique, sociale, environnementale modifient les conditions de la pauvreté et de l’exclusion et remettent en question les modes d’action de l’ensemble des acteurs. Alors que l’année 2010 est consacrée par l’UE : « Année européenne de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion », ce dossier suggère un éclairage sur l’exclusion urbaine. Dans le monde entier, le développement des villes est caractérisé par la fragmentation des territoires et l’exclusion socio-spatiale. Nous abordons ces transformations urbaines en prenant en compte l’histoire des systèmes urbains et la diversité des contextes localisés. Puis, nous proposons un regard spécifique sur le débat sur l’exclusion en France notamment à partir de critiques des politiques publiques formulées lors de travaux inter-associatifs. A partir des travaux produits par les associations et les mouvements, dans le cadre de rencontres internationales, le dossier suggère enfin des propositions et esquisse une stratégie pour lutter contre l’exclusion urbaine : placer les droits fondamentaux au cœur de la stratégie de lutte contre l’exclusion ; produire des politiques de gestion urbaine renouvelée et partagée ; et questionner le champ de la gouvernance urbaine.

Depuis 25 ans, la globalisation néolibérale a provoqué des mutations économiques et socio-spatiales importantes. Alors que les villes se retrouvent au cœur des nouveaux enjeux de croissance et d’innovation économique, elles produisent également de l’exclusion avec une mise à l’écart de certains territoires et des individus qui y résident. Un grand nombre d’experts, techniciens et chercheurs ont mis en lumière les tendances à l’éclatement des territoires urbains et de fragmentation urbaine, parmi lesquelles Françoise Navez-Bouchanine qui distingue trois formes de fragmentation urbaine : la fragmentation de la forme urbaine tel la privatisation des espaces publics et l’étalement urbain, la fragmentation socio-spatiale et la fragmentation politique ou gestionnaire. Tout d’abord, nous abordons la transformations des espaces urbains dans trois régions du monde : au Maghreb où les espaces urbains sont marquées par l’histoire spécifique du développement urbain de cette région, en Amérique latine, où les villes sont soumises à des forces qui provoquent un renforcement des antagonismes, entre les barrios et l’émergence de lotissements privés et en Asie, à partir de la spécificité de la ville de Shanghai où un projet urbain produit à l’occasion de l’exposition universelle de 2010 tente de réconcilier la ville autour du fleuve. Nous portons ensuite une attention particulière aux phénomènes socio-spatiaux de ségrégation spatiale. En Europe, la gentrification des centres-villes historiques provoque souvent l’exclusion des habitants des quartiers populaires. Une fiche, tirée d’un article bien connu d’Hamnett Chris propose un aperçu du débat théorique sur la gentrification qui oscille entre un phénomène causé par la production ou par la consommation. Nous portons également un regard sur le lien entre la gentrification et la justice environnementale. Enfin, nous explorons le phénomène des gated communities, comme forme de développement urbain ségrégatif comme nous le montre l’éclairage de ce processus en cours dans les villes américaines.

Si nous avons choisi d’introduire ce dossier par les transformations des territoires urbains, nous ne souhaitons aucunement réduire - et encore moins expliquer - les causes de l’exclusion aux seules dimensions spatiales. Sans aucun doute, l’exclusion est un phénomène complexe et multidimensionnel. Comme a pu l’écrire des membres de l’AITEC lors de la préparation du Forum international sur la pauvreté urbaine : « la lutte contre la pauvreté urbaine et l’exclusion a pour théâtre les villes du monde, c’est là où se joue la dialectique de l’exclusion et de l’inclusion ». Mais il ne faut pas confondre le phénomène social avec sa localisation spatiale. A la suite d’Annik Osmont, nous rappelons et réaffirmons avec force :

La ville ne fait pas du social, le social fait la ville;

la ville ne fait pas du sens, le sens – ou le non sens – fait la ville;

en ville, il se produit à la fois du sens et du non-sens.

30 fiches

1-10 / 11-20 / 21-30

Citego (Cités Territoires Gouvernance) - 21 ter rue Voltaire 75011 Paris - www.citego.info - contact (@) citego.info

contact plan du site mentions légales