español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Grande distribution : des pratiques à dénoncer

Peuples Solidaires

07 / 2010

En cinquante ans, la grande distribution est devenue un acteur majeur du commerce et de la distribution des biens de consommation au niveau mondial et en France (cf. Histoire de la Grande distribution en France).

Les parts de marché de la Grande distribution, en constante progression, alliées à une très forte concentration ont entraîné des changements cruciaux dans l’organisation du commerce mondial de biens alimentaires et non alimentaires. Puis, l’apparition du Hard discount a accéléré la concurrence et les tendances à l’œuvre (cf. Le fabuleux destin du Hard discount en France).

La grande distribution joue un rôle majeur dans la façon dont les relations et les échanges commerciaux mondiaux s’organisent aujourd’hui et a fortement accru son pouvoir sur les chaînes d’approvisionnement.

Ses pratiques d’achats ont des répercussions économiques, environnementales et sociales sur les fournisseurs et sur l’ensemble des chaînes d’approvisionnement. Dans les pays du Sud, principaux lieux de fabrication/production pour un certain nombre de filières, les pratiques d’achats de la Grande distribution sont directement liées à la précarisation croissante de l’emploi, à la baisse des salaires, à des conditions de travail dégradées et à la remise en cause de la liberté syndicale pour les salariés dans les usines et les plantations (cf. « Cash ! », rapport sur les pratiques d’approvisionnement de la Grande distribution et les conditions de travail dans l’industrie de l’habillement). Des scandales éclatent régulièrement qui démontrent l’écart entre l’affichage éthique et les pratiques de la Grande distribution (cf. La catastrophe de Spectrum au Bangladesh). Dans les pays du Nord, la flexibilité et la précarité caractérisent l’emploi dans la Grande distribution (cf. Lidl et le maxi-discount, un marché qui se fait sur le dos des travailleurs). Wal-Mart affiche d’ailleurs sans vergogne son opposition intransigeante à toute liberté syndicale (cf. Wal-Mart, des prix bas à tous prix !).

La grande distribution s’implante massivement dans les pays émergents du Sud (cf. Amérique Latine, nouvel Eldorado de la Grande distribution ?). Cette stratégie vise essentiellement à conquérir de nouveaux marchés et trouver de nouveaux fournisseurs. Or l’expansion des supermarchés dans les pays du Sud fragilise les agricultures familiales et favorise une agriculture productiviste tournée vers l’exportation au détriment d’une agriculture vivrière. Le commerce équitable, qui œuvre en faveur des relations commerciales internationales plus justes et des prix équitables pour les petits producteurs semble offrir une réponse à ces enjeux mais est confronté à de nouveaux défis lorsqu’il est question de le rendre accessible dans la Grande distribution (cf. Commerce équitable et Grande distribution, un mariage improbable) ?

La Société civile dénonce régulièrement et depuis des années ces pratiques et l’impact de la Grande distribution sur les droits sociaux, l’environnement, la qualité de vie. Des campagnes s’organisent (cf. Des députés européens mobilisés par la société civile pour agir contre les impacts négatifs de la Grande distribution et Campagne « Tescopoly », qui paie le prix fort ?).

Ces campagnes et les mobilisations citoyennes qui en découlent visent à changer en profondeur les pratiques de la Grande distribution et à explorer d’autres solutions, à proposer des alternatives à ce modèle.

10 fiches

Peuples Solidaires - 2B rue Jules-Ferry, 93100 Montreuil, FRANCE - Tél. : 01 48 58 21 85 et 10 quai de Richemont, 35000 Rennes, FRANCE - France - www.peuples-solidaires.org - info (@) peuples-solidaires.org

contact plan du site mentions légales