español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La nouvelle bataille pour la terre en Inde (Notre Terre n°21, mars 2007)

Réalisé par le CRISLA

03 / 2007

Notre Terre est une sélection trimestrielle d’articles (effectuée par le CRISLA, et traduite en français par Gildas Le Bihan), de la revue indienne écologiste et scientifique Down to Earth, publiée par le CSE, Centre for Science and Environment.Pour en savoir plus

« Nous savons comment exploiter des ressources et nous savons comment les conserver, les protéger. Mais nous ne savons pas comment utiliser des ressources avec profit et de manière durable pour la sécurité économique des gens. Le fait est qu’aujourd’hui les gens sont déplacés par l’industrie et aussi par les politiques de conservation. Leurs terres sont prises par les mines et aussi pour la protection des forêts et des espèces animales. Dans les deux cas, il ne leur reste rien ». C’est ainsi que Sunita Narain, la directrice du CSE (Center for Science and Environment), résumait le bilan de l’année 2006 en Inde.

En effet, les conflits pour l’accès à la terre et aux ressources se sont multipliés dans le pays ces dernières années. Les plus pauvres (Dalits, Tribaux…) sont chassés de leur environnement et privés de leurs ressources pour répondre aux exigences de « l’Inde qui brille », qui veut disposer de plus d’espaces à la fois pour les activités industrielles et tertiaires, pour l’urbanisation, pour la mise en place de réserves naturelles. A l’ancien conflit entre les gros propriétaires et les paysans sans terre – qui pouvait trouver une solution dans une réforme agraire – s’ajoute aujourd’hui le conflit entre entreprises industrielles, tertiaires ou aquacoles et les pauvres qui survivent en exploitant des terres collectives. Ces derniers doivent faire place nette mais ne peuvent avoir accès aux nouveaux emplois créés : ils n’ont aucune alternative.

Avant tout, il faut reconnaître leurs droits collectifs sur les terres et les ressources. Le déni de ces droits mène souvent à des affrontements violents et crée un véritable climat de guerre civile dans plusieurs Etats de l’Union indienne. A l’opposé des Naxalites, des mouvements non violents comme Ekta Parishad veulent mobiliser les exclus et leurs soutiens nationaux et internationaux pour défendre l’accès à la terre des plus pauvres. En octobre 2007, ils organiseront une grande marche populaire (Janadesh) qui sera relayée en France. Ce dossier montre l’urgence d’une alternative non violente pour briser l’enchaînement de la violence.

Alain Le Sann, CRISLA

CRISLA (Centre d’Information de Réflexion et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique d’Asie et d’Amérique Latine) - 1 avenue de la Marne, 56100 Lorient, FRANCE - Tel : 08 70 22 89 64 - Tel/Fax : 02 97 64 64 32 - France - www.crisla.org - crisla (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales