español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

« L’entrepreneur, fauteur de trouble ou organisateur ?  »

L’évolution de la figure de l’entrepreneur dans la littérature économique

Aurore LALUCQ

04 / 2006

Un article d’Alain Fayolle qui s’intéresse de plus près aux rôles de l’entrepreneur et aux conséquences de ses activités.

En 1755, l’encyclopédie définissait l’entrepreneur, comme la personne chargée d’un ouvrage, le maître d’œuvre en quelque sorte. Au 18e siècle, Robert Cantillon va ajouter à cette définition, la notion de prise de risques notamment financiers. Adam Smith quant à lui, verra dans l’entrepreneur essentiellement un détenteur de capital dont l’ambition principale sera de le faire fructifier.

Par la suite vont émerger dans la pensée économique deux figures de l’entrepreneur, parfois contradictoires mais aussi parfois complémentaires : celle d’organisateur et celle d’innovateur. Si l’une pousse à plus d’équilibre, l’autre agit de manière déstabilisante.

  • l’entrepreneur-organisateur :

On retrouve ici les travaux de Cantillon et de J.B. Say où l’entrepreneur est avant tout créateur d’ordre.

Puisque que son but est de produire (en opposition à Adam Smith), l’entrepreneur va en effet devoir déterminer la plus efficiente combinaison des facteurs de production et des ressources rares qu’il soit. En constituant alors l’organisateur par excellence de la production, il participe à la stabilisation de l’organisation économique.

  • l’entrepreneur-Innovateur :

Ici, on retient bien évidemment les travaux de J. Schumpeter, au cœur desquels on retrouvait l’entrepreneur dans une fonction cette fois-ci bien plus déstabilisatrice : celle d’innovateur.

En effet, en innovant, l’entrepreneur va de fait détruire puisqu’il va provoquer le remplacement de certaines technologies ou de certains modes d’organisation obsolètes. C’est en ce sens que l’entrepreneur va être fauteur de trouble, car il va remettre en quelque sorte participe à la remise en cause perpétuelle de l’ordre établi à travers sa capacité d’innovation. A travers ce processus de destruction-créatrice, l’entrepreneur est alors déstabilisateur.

Mots-clés

entrepreneur, innovation


,

dossier

Économie, société et environnement : des éléments de réflexion pour une société durable

Commentaire

Mise en évidence du peu d’attention que retient la figure de l’entrepreneur dans la littérature économique. Pour plus de détails sur cette fonction, il faut en fait se pencher sur la littérature sociologique. Toutefois le couple entrepreneur/organisateur, entrepreneur/innovateur est intéressant.

Source

Articles et dossiers

FAYOLLE Alain, L’entrepreneur entre ordre et désordre, Alternatives économiques, HS n°65, 3e trimestre 2005.

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales