español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La guerre contre les OGM continue

(OGM  : Organismes génétiquement modifiés)

Luc Vankrunkelsven

01 / 2004

Alors que les parlementaires sont invités durant la trêve réglementaire à se présenter à Brasilia pour discuter et voter, entre autres, « la loi sur la biosécurité », le gouverneur du Paraná continue son combat pour que l’état soit vierge de tous produits transgéniques. Le ministre de l’Agriculture boycotte ces initiatives tant qu’il peut. En décembre 2003, la Cour suprême fédérale a jugé d’inconstitutionnelle la loi d’état interdisant la culture de produits transgéniques au Paraná. La semaine dernière, le gouverneur Roberto Requião se trouvait à Brasilia. Il souhaiterait d’une part, que les autoroutes d’état repassent dans le domaine public et qu’elles ne soient plus contrôlées par les concessionnaires privés et, d’autre part, construire le chemin de fer du soja entre Guarapuava et Cascavel. Mais bien sûr, le thème du soja transgénique a également été abordé. Le président Lula lui a garanti qu’il soutenait la revendication d’un Paraná sans produits transgéniques.

Journal du 20/01/2004 :

Le gouvernement du Paraná a trouvé une échappatoire ! Grâce à une faille dans la loi stipulant que la récolte illégale du soja transgénique du Brésil de 2004 était légale, le Paraná, peut, aujourd’hui combattre les produits transgéniques. Le glyphosate de Roundup, l’herbicide par excellence qui doit être utilisé pour le soja transgénique est toujours interdit au Brésil. C’est bien sûr le cas dans le Rio Grande do Sul où 90 % du soja est transgénique.

Maintenant, le Paraná va intensifier les contrôles. Si les autorités trouvent des résidus de Roundup de la société Monsanto, l’agriculteur devra payer une amende de 19 mille réais  (1). D’autres mesures, telle que la destruction des cultures, de la récolte ainsi que des peines de prison de deux à quatre mois sont prévues.

Selon un autre article du même journal, le président Lula, pense que la loi sur la biosécurité de l’ancienne sénatrice et l’actuelle ministre de l’Environnement, Marina Silva, est une priorité majeure. Le Brésil possède la biodiversité la plus importante au monde et le pays veut la protéger de la bio-piraterie. Le phénomène de la « manipulation génétique » sera également réglementé par cette loi.

Qui sera le vainqueur : la stratégie du fait accompli ou la politique ? Les politiciens arriveront-ils encore à diriger la société au service du bien commun ?

 

(1) Janvier 2004 : 1 euro= environ R$ 3,40; novembre 2005 : 1 euro= environ R$ 2,60.

Mots-clés

OGM et agriculture, soja, politique agricole


, Brésil, Etat du Paraná

dossier

Des navires qui se croisent dans la nuit : une autre image du Soja

Notes

Ce texte est extrait du livre « Navios que se cruzam na calada da noite : soja sobre o oceano » de Luc Vankrunkelsven. Edité par Editora Grafica Popular - CEFURIA en 2006.

Il a été traduit du portugais par Elisabeth Teixeira.

Fetraf (Fédération des travailleurs de l’agriculture familiale) - Rua das Acácias, 318-D, Chapecó, SC, BRASIL 89814-230 - Telefone: 49-3329-3340/3329-8987 - Fax: 49-3329-3340 - Brésil - www.fetrafsul.org.br - fetrafsul (@) fetrafsul.org.br

Wervel (Werkgroep voor een rechtvaardige en verantwoorde landbouw [Groupe de travail pour une agriculture juste et durable]) - Vooruitgangstraat 333/9a - 1030 Brussel, BELGIQUE - Tel: 02-203.60.29 - Belgique - www.wervel.be - info (@) wervel.be

contact plan du site mentions légales