español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’agenda 21 de Nantes : attractivité et durabilité, deux destins liés

Laurent COMELIAU

06 / 2008

Nantes est l’une des villes les plus attractives de France. Dès le milieu des années 1990, elle s’est engagée sur le concept de développement durable : combiner une croissance urbaine équilibrée avec la cohésion sociale, la qualité de vie, l’économie d’espace et de ressources…

Le contexte

Nantes, 6ème ville de France, (280 000 habitants) reste le moteur démographique de son agglomération (580 000) avec une croissance de 10 % au cours de la dernière décennie.

Dès lors, l’équation nantaise en termes de développement durable est simple : comment concilier qualité de vie, croissance démographique, préservation de l’environnement ?

La démarche

Précédée par une audacieuse politique des déplacements, une première démarche de développement durable avait été engagée dans les années quatre-vingt-dix : signature de la charte d’Aalborg, lancement d’une première initiative d’agenda 21 local à partir d’une entrée écologique et naturaliste privilégiée, création d’un Conseil consultatif de l’environnement, création d’une Maison de l’environnement et mobilisation des services de la Ville.

Mais c’est en 2001, avec un nouveau mandat municipal et la création de la Communauté urbaine Nantes-Métropole, qu’une double démarche a été lancée : un agenda 21 à l’échelle de Nantes-Métropole et un agenda 21 municipal de la Ville centre, qui vont s’épauler mutuellement.

Au niveau de Nantes-Métropole, les grandes politiques structurantes : les transports, l’énergie, le Plan climat, les déchets, l’eau, l’économie, la recherche, les grands aménagements, la gestion des zones humides, l’animation du réseau des agendas 21 communaux, etc.

À l’échelle de la ville-centre, c’est l’objet principal de la présente fiche, les actions relatives aux équipements publics, à l’urbanisme, aux achats responsables, aux actions éducatives, aux espaces verts, à la diversité culturelle, à l’intégration : c’est la proximité avec les habitants qui est recherchée. Un ensemble d’actions pilotées dans le cadre de l’agenda 21 de Nantes.

Les moyens

La Ville s’est organisée pour cela, créant une mission développement durable et mobilisant les services dans le cadre de programmes contractualisés avec les équipes, thème d’action par thème d’action, concrétisant ainsi les ambitions affichées.

Les principaux objectifs

  • Limiter, les gaz à effet de serre ;

  • Adopter une croissance urbaine qualitative et équilibrée ;

  • Densifier la ville tout en préservant la qualité de vie, en maintenant la mixité sociale, en aménageant des écoquartiers dans l’esprit du développement durable, en dynamisant le centre-ville et les quartiers anciens sur le plan commercial ;

  • Protéger les espaces verts et leur biodiversité ;

  • Être une collectivité exemplaire avec une commande publique responsable, un développement du commerce équitable (écoproduits, achats éthiques…) ;

  • Développer des démarches d’insertion ;

  • Favoriser la diversité culturelle, ‘être ouvert sur le monde’ ;

  • Rechercher une participation « qualitative et quantitative » grâce aux différents lieux de débat : 11 Conseils de quartiers, le Conseil nantais pour la citoyenneté des étrangers, le Conseil de la jeunesse, le Carrefour des citoyens, plusieurs commissions extra municipales, les ateliers de développement durable, le Conseil de développement de Nantes Métropole.

Mots-clés

agenda 21, effet de serre, lutte contre la pollution, participation des habitants, urbanisme, politique de la ville


, France, Nantes

dossier

Territoires et développement durable

Les Agendas 21 des villes en France

Commentaire

Les objectifs poursuivis doivent faire face à des risques et à des difficultés :

  • risque d’une ville à deux vitesses ;

  • risque de plaquer par mimétisme un modèle clé en main d’agenda 21 local inspiré d’autres villes. Il faut au contraire que Nantes puise dans ses propres racines pour parvenir à un développement équilibré ;

  • difficultés pour dessiner une gouvernance fondée sur de nouvelles modalités d’engagement et de coopération.

Mais la stratégie annoncée d’une croissance urbaine qualitative et équilibrée s’appuie sur :

  • une volonté politique partagée dans le cadre de la Communauté d’agglomération Nantes Métropole ;

  • la présence de facteurs qualitatifs forts : richesse du patrimoine régional, la notoriété culturelle de Nantes ;

  • un trépied équilibré entre présence industrielle, atouts résidentiels, fortes activités publiques (exercée notamment en vue d’une maîtrise des phénomènes de pauvreté) ;

  • des choix politiques structurants : dans les transports (leur part croissante dans les déplacements au rythme de 4 à 5 % par an, rôle du tramway et du bus way), réseau de chaleur, collecte et retraitement des déchets…

Notes

Laurent COMELIAU, attaché territorial, est en charge de la mission développement durable de la ville de Nantes depuis mai 2004. Economiste et éco-conseiller de formation, après 8 années dans le milieu associatif (animateur de 4D notamment), il a exercé dans l’administration publique centrale au sein du comité préparatoire pour le sommet mondial de Johannesburg (2002) puis de la mission interministérielle de l’effet de serre (plan climat 2004).

Source

Encyclopédie du développement durable 4D : www.encyclopedie-dd.org

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales