español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Agenda 21 local de la ville du Havre

Laurence ERMISSE

04 / 2010

La Ville du Havre est engagée dans une démarche volontaire de développement durable depuis 2003.

L’agenda 21 local est aujourd’hui en phase opérationnelle et ses effets sont visibles. Il a été reconnu en novembre 2007 par le Ministère en charge du développement durable dans le cadre de l’appel à reconnaissance des projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux  (1). Il a par ailleurs obtenu en 2006 des récompenses pour la mobilisation des Havrais autour de l’Agenda 21, lors des 17èmes Trophée Eco-Action et des Rubans du Développement Durable 2006.

La Ville a intégré le programme des villes du Pacte mondial de l’Organisation des Nations Unies, en mars 2006, pour avoir expérimenté le référentiel sur la thématique du tourisme durable porté par le Ministère français en charge de l’écologie.

1 – Un contexte de renouvellement urbain

Cité industrialo-portuaire « en pleine mutation », Le Havre est sur la voie de sa tertiarisation et de son renouveau urbain. La ville voit ainsi émerger de nouveaux projets de grande ampleur : elle s’ouvre sur le large, aménage le port et le centre ville. Mais le territoire reste marqué par des clivages sociaux et des difficultés économiques. Elle s’ouvre par ailleurs sur son environnement naturel puisque le Havre, située dans l’estuaire de la Seine, bénéficie de nombreux espaces naturels.

Pour trouver un équilibre entre une industrie très présente, une richesse écologique remarquable et faire face aux risques naturels et technologiques élevés, le développement durable s’est imposé dans les politiques de la ville. Il importe pour Le Havre de changer d’image, de renouveler son cadre de vie, de faire évoluer ses activités.

L’Agenda 21 local, lancé en 2003, s’inscrit ainsi dans la poursuite des actions de renouvellement urbain engagées depuis plusieurs années. Il vise à associer aux projets en cours et à venir l’ensemble des partenaires territoriaux, par la concertation et de manière pragmatique.

2 – L’Agenda 21 local du Havre

Le 29 juin 2006, l’agenda 21 « Engagements et Propositions Citoyennes » était présenté. Le programme d’actions de la Ville du Havre est donc construit autour des neuf grandes thématiques de l’ « Agenda 21 – engagements et propositions citoyennes » et contient 96 actions. Le 14 décembre 2006, une nouvelle étape était franchie avec l’élaboration du 1er programme d’actions. Le 26 juin 2007, un premier point des 96 actions inscrites dans l’Agenda 21 du Havre était présenté.

a - Les 9 objectifs de l’agenda 21 du Havre

  • Bien vivre en ville : 25 actions,

  • Se déplacer : 14 actions,

  • Accompagner l’emploi : 10 actions

  • Valoriser nos atouts maritimes : 7 actions

  • Préserver les milieux naturels : 9 actions

  • Prévenir les risques naturels et industriels : 8 actions

  • Informer et sensibiliser : 5 actions

  • Agir et encourager les initiatives : 12 actions

  • S’exprimer et s’engager : 6 actions

b – Deux projets phares

Dans ces domaines, deux projets phares visent à améliorer la cohésion sociale et la solidarité par le renouvellement urbain.

D’une part, le Programme d’initiative Communautaire URBAN qui créera une dynamique dans les quartiers sud du Havre à travers l’emploi, la formation, le développement économique, la valorisation de l’environnement, la restauration du cadre de vie.

D’autre part, la mise en place de moyens importants sur les quartiers nord (convention signée avec l’ANRU), qui permettront la démolition d’immeubles, la construction de petits logements locatifs, l’aménagement d’espaces publics, des actions pour lutter contre l’échec scolaire et faciliter l’accès à l’emploi.

Enfin, un programme sur la gestion des risques naturels et technologiques, complété par des actions pertinentes en matière de préservation des espaces naturels. Les différentes actions entreprises autour de la spécificité portuaire de la ville (tourisme, commerce équitable, activités nautiques, accueil des croisiéristes, valorisation et préservation des falaises et de l’estuaire) contribuent à favoriser l’identité du Havre au-delà de sa seule caractéristique industrialo-portuaire.

3 - Une concertation élargie

L’agenda 21 local repose sur un comité de pilotage, un comité de suivi, ainsi qu’un comité partenarial et un réseau de correspondants dans les services municipaux. La démarche a été fortement portée par le Maire et la Direction générale des services, avec une forte implication des directeurs des autres services. Sa mise en œuvre est fondée sur la mobilisation des services municipaux, le partenariat avec les acteurs du territoire et la concertation avec les habitants, ceci à toutes les étapes du projet. Les actions de l’agenda 21 font l’objet d’un suivi par les services internes et / ou des organismes partenaires.

  • a) La mobilisation des services a été soutenue, notamment, par les concours « innovations pour le développement durable » favorisant la mise en place de projets interservices : séminaires de sensibilisation, groupes de travail transversaux, diffusion d’information en interne.

  • b) Le projet a, dès le départ, associé de nombreux partenaires et acteurs socio-économiques du territoire : la communauté d’agglomération, le port autonome, le groupe hospitalier, l’agence d’urbanisme, la Chambre de commerce et d’industrie, Le Havre Développement, l’association des industries du Havre, l’Union Sociale de l’Habitat, la préfecture, le rectorat, l’Université, la Région, le Département de Seine-Maritime, EDF et GDF.

    • Ces partenaires sont réunis au sein du comité partenarial, qui est un réseau de réflexions, d’échanges d’expérience et d’actions communes, ayant pour objectif de créer une dynamique de développement durable sur l’ensemble du territoire. Le nombre de partenaires (16 au total) a volontairement été limité, afin d’engager un travail approfondi avec l’ensemble des membres. La Ville souhaite en effet aboutir progressivement à des actions concrètes et innovantes et non simplement des échanges d’expériences. L’agenda 21 initié par la ville a essaimé : l’université élabore son Agenda 21 ; l’hôpital, la CODAH et le port autonome ont recruté leurs chargés de mission agenda 21.

    • L’association des acteurs socio-économiques assure la cohérence des actions entreprises sur le territoire et facilite la mise en œuvre des projets retenus. Ils ont par ailleurs été incités à s’emparer des enjeux du développement durable et à examiner à leur échelle, dans leur propre structure, les moyens de leur déclinaison. Des voyages ont été organisés à Bedzed en Angleterre, à Fribourg en Allemagne.

  • c) L’agenda 21 a associé les habitants selon des méthodes variées (réunion d’information, ateliers dans les quartiers). Différents supports d’information et de communication ont été mobilisés : radio, site Internet, magazine municipal, brochures. Une exposition a également été réalisée. Une enquête téléphonique a permis de recueillir les avis des personnes ne participant pas aux modes de concertation en place. Au total, près de 1400 propositions d’action ont été recueillies.

4 – Exemples d’actions mises en œuvre

a) L’aménagement d’un éco-quartier sur le plateau nord-ouest

Construire, réhabiliter et aménager durablement est la première orientation pour répondre au première objectif de la Ville : « Vivre bien ». Dans cette optique, la Ville s’est engagée, avec la Société hérouvillaise d’économie mixte d’aménagement (SHEMA), la communauté d’agglomération (CODAH) et le Département de Seine maritime dans la construction d’un éco-quartier sur le plateau Nord-Ouest. Les travaux en cours devraient aboutir en 2012.

Ce futur quartier urbain, conçu pour avoir un impact le plus réduit possible sur l’environnement (approche haute qualité environnementale - HQE), allie densité et qualité architecturale et intégrera une « maison passive ».

Près de 1.000 logements se répartiront sur 26ha, avec quelques équipements et des commerces. Une école sera construite, selon la même démarche. Un parc d’activités artisanales et tertiaires (24ha) est également prévu. Un pôle de santé (20ha) regroupera l’Hôpital privé de l’estuaire, une maison médicale, une clinique de soins spécialisée dans le traitement de la dépression et un centre Alzheimer.

b) Orienter les activités portuaires vers le commerce équitable

Le Port Autonome du Havre et Le Havre Développement souhaitent développer les activités liées au commerce équitable dans les quartiers de l’interface ville/port. Il s’agit de faciliter le développement du commerce équitable d’un point de vue logistique et matériel, d’apporter de la valeur ajoutée aux flux portuaires et de créer par là-même des emplois. C’est l’opportunité de promouvoir l’image d’une ville et d’un port dynamiques promoteurs d’actions concrètes en faveur du développement durable aux échelles locale et mondiale.

Parmi les pistes d’action possibles figurent notamment la création de « FAIR PORTS », un réseau des ports et villes portuaires s’engageant dans une démarche de soutien au commerce équitable. Un lieu dédié devrait également être créé pour la vente, l’animation culturelle, le stockage, la formation aux métiers de la logistique et ouvert aux entreprises de réinsertion (projet d’épicerie sociale dans les quartiers Sud en cours).

L’agenda 21 soutient parallèlement le développement du commerce équitable avec Pointe Noire, ville de la République du Congo, jumelée avec Le Havre depuis 1984. Aujourd’hui, cette solidarité internationale est inscrite dans le projet.

c) Un concours d’innovations pour impliquer les services de la ville

La ville a proposé à ses agents d’élaborer, à titre individuel ou en équipe, des projets en faveur du développement durable. Ils doivent concerner le fonctionnement de la collectivité, ses services ou ses missions. Sur 26 dossiers déposés, trois ont été retenus pour un montant global attribué de 35.000€. Ils visent respectivement la récupération d’eaux pluviales dans les bâtiments municipaux, les déplacements des agents municipaux et, enfin, la collecte et remise en état de mobilier pour les personnes en difficulté.

d) Projet de cohésion sociale relative à la rénovation de logements sociaux

Cette action concerne plus particulièrement, le Projet Casa Bella (pilote Armée du Salut avec ville, EDF, Europe, Région, CAF et Caisse d’épargne) : démarche nationale expérimentale (Le Havre est une des 4 villes retenues) qui vise à faciliter la rénovation des logements par leurs occupants en créant une dynamique d’entraide et de convivialité entre voisins, familles, amis. Les locataires suivent des ateliers pour s’informer et comprendre les questions liées au logement, ainsi que des ateliers techniques pour embellir et rénover son logement. Depuis mars 2005, 200 familles ont participé aux activités.

Conclusion : Une démarche d’amélioration continue

L’agenda 21 s’inscrit dans les champs de compétence de la ville qui souhaite contribuer aux 5 finalités du développement durable telles que définies dans le cadre de référence national sur les agendas 21 (2).

L’agenda 21 local du Havre présente deux points forts :

  • La ville situe son développement à différentes échelles. Le projet traduit ainsi bien les spécificités du territoire havrais et de ses sous-espaces.

  • De nombreux partenaires sont impliqués dans le projet, même si le rôle de la municipalité dans le pilotage est largement prépondérant (78% des actions sont pilotées par la ville, 19% par les partenaires et 3% par la ville et un partenaire). Trois projets de l’agenda 21 résultent d’un concours interne au sein de la municipalité, deux d’entre eux et un autre sont directement construits et mis en œuvre par les habitants.

A ce jour, les l’information et la sensibilisation occupent une part importante du programme d’actions et devront progressivement permettre de mettre en place des opérations concrètes.

 

 

(1) L’appel à reconnaissance permanent des projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux a été lancé par le Ministère en charge du développement durable sur la base du cadre de référence qu’il a mis en place. Cette reconnaissance est un gage de qualité des projets et de cohérence des politiques menées par les collectivités territoriales vis-à-vis du développement durable.

www.ecologie.gouv.fr/-Appel-a-reconnaissance-.html

(2) Le cadre de référence pour les projets territoriaux de développement durable et agenda 21 locaux définit les objectifs et éléments déterminants des démarches. Il fournit les repères essentiels à l’action. Il est en cours d’actualisation.

www.ecologie.gouv.fr/-Cadre-de-reference-.html

Mots-clés

développement durable, agenda 21, participation des habitants, mobilisation des habitants


, France, Le Havre

dossier

Territoires et développement durable : Agendas 21 dans les pays francophones

Les Agendas 21 des villes en France

Source

Observatoire national des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable : observatoire-territoires-durables.org/

Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire : résultats des appels à reconnaissance depuis 2007 :

www.ecologie.gouv.fr/32-nouveaux-projets-reconnus-en.html

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales