español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une monnaie sociale complémentaire qui répond aux besoins de personnes en situation de précarité et qui crée du lien social

Hans-Georg HEIMANN

09 / 2010

Cela se passe à Bâle, en Suisse, c’est-à-dire dans un pays où fleurissent les banques d’affaires, où certains mettent leurs avoirs à l’abri des regards indiscrets et… aussi où hélas, il y a des personnes qui sont au chômage, vivent en situation de précarité.

Certains (comme dans d’autres pays) subissent la situation, baissent la tête, s’accommodent de la situation, prennent l’habitude de vivre dans la précarité et l’exclusion, alors que d’autres gèrent le superflu.

Et pourtant, là aussi, il y a des personnes qui réagissent, inventent des systèmes qui leur permettent de vivre autrement.

C’est dans cet esprit, qu’a été mis en place une coopérative un « Réseau d’Economie Sociale Bâle ». Cette coopérative est une organisation locale et régionale destinée à encourager une gestion durable, sociale et écologique des ressources. En ce sens, elle se veut critique face à la globalisation telle qu’elle est pratiquée actuellement sur le marché mondial capitaliste.

La coopérative Réseau d’économie sociale Bâle est un réseau démocratique d’organisations dont chaque membre dispose d’une voix. La participation au réseau est réservée aux organisations gérées démocratiquement selon la règle « un membre une voix ». De même, les organisations membres du réseau s’efforcent, dans leurs activités quotidiennes, de se conformer aux principes de la gestion durable, sociale et écologique. Les membres du réseau sont soit des organisations à but non lucratif de la société civile (des Associations) gérées démocratiquement, soit des entreprises à but lucratif (des coopératives) dans le domaine de la production, du commerce ou de la consommation. Ces dernières doivent prouver que leurs membres (par la règle « un membre une voix ») ont la possibilité de s’exprimer sur les questions relatives à l’engagement et au licenciement du personnel, ainsi que sur l’utilisation du profit dégagé. La coopérative Réseau d’économie sociale Bâle est un réseau démocratique constitué d’organisations gérées également démocratiquement pour assurer notamment le contrôle démocratique de la monnaie alternative et pour promouvoir une économie solidaire.

En fait, le BNB a été créé comme monnaie alternative en vue de promouvoir l’échange local et régional, soutenir la prospérité locale et encourager un développement durable, social et écologique.

Le BNB est une monnaie alternative produite par la coopérative Réseau d’économie sociale Bâle. La coopérative est seule responsable de cette monnaie.

Le BNB est une monnaie forte. Les BNB peuvent à tout moment être achetés par des francs suisses et revendus contre des francs suisses.

Le BNB est une monnaie transnationale et régionale. Il peut être échangé contre des autres monnaies alternatives en France (Alsace) ou en Allemagne (Baden) - régions qui se trouvent directement à la frontière de Bâle.

Le BNB est protégé contre la falsification par l’emploi de techniques spéciales de fabrication et d’impression. De plus, le BNB est produit par séries dont la validité est limitée dans le temps. Les anciennes séries peuvent être échangées sans frais contre une „nouvelle” série. La première série de BNB a été produite en 2005, la deuxième en 2007. Les deux séries ont été réalisées par une imprimerie qui est membre de la coopérative Réseau d’économie sociale.

Tous les BNB sont couverts à 100% par le franc suisse. Ceci afin d’assurer la confiance et de garantir la liquidité.

Le BNB peut être utilisé comme moyen de paiements par des organisations, entreprises ou personnes qui sont soit dans, soit hors de la coopérative Réseau d’économie sociale. Les organisations ou personnes acceptant les BNB ont gratuitement une mention et une publicité sur www.viavia.ch/netzbon.

Le BNB est utilisé également par la coopérative Réseau d’économie sociale comme instrument de micro crédit. Les prêts BNB sont accordés sans intérêts comme crédits de départ pour permettre la création d’organisations de la société civile gérées démocratiquement ou de coopératives. Des prêts BNB peuvent aussi être attribués à des membres de la coopérative Réseau d’économie sociale si celles-ci désirent s’agrandir ou s’engager dans des projets particuliers.

Il faut savoir que ce qui a inspiré la coopérative Réseau d’économie sociale Bâle, ce sont ces nouveaux mouvements sociaux depuis les années 1960, y compris les principes relatifs aux organisations de base et d’économie alternative : le réseau des entreprises coopératives gérées de manière autonome à Mondragon, Espagne - le mouvement ouvrier de gestion autonome aux débuts de l’industrialisation - Le mouvement anarchiste autour de Proudhon et Kropotkin au 19e et début du 20e siècle ainsi que des livres tels que « Das Zeitalter der Knappheit » ou « Short Circuit ».

En conclusion, nous pouvons dire que cette expérience a le mérite d’exister, de démontrer que cela fonctionne et que l’argent, la monnaie n’est rien d’autre qu’un moyen d’échange (et non de spéculation), un déclencheur d’activités en quelque sorte, utile à la société humaine.

Maison de la citoyenneté mondiale de Mulhouse - MAISON DE LA CITOYENNETE MONDIALE 20, rue Schutzenberger 68200 MULHOUSE - mcm.arso (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales