español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’Europe Bleue, la pêche européenne et les relations Nord-Sud

04 / 1994

Les délégués des organisations de pêcheurs de France, Hollande, Espagne et Portugal, auxquels s’étaient joints des délégués de Namibie, du Chili et du Sénégal, ont discuté pendant deux jours des impacts des changements structuraux de la pêche européenne sur la petite pêche côtière et sur les relations Nord-Sud.

En premier lieu, ils ont examiné les impacts de l’Europe bleue sur les petits pêcheurs artisanaux en Europe, avec une mention spéciale pour les cas de la France, du Portugal et de l’Espagne. Les pêcheurs de ces pays représentent une partie importante des flottes des pays membres de la CEE, mais ils n’ont pas d’organisations vraiment représentatives, et ne sont pas bien connus des instances de Bruxelles. On peut constater que les investissements de la CEE s’orientent vers l’équipement de flottes capables de pêcher en haute mer. Au Portugal, on se demande si les pêcheurs côtiers ne seront bientôt plus que des membres d’équipage de navires de haute mer. On doit chercher de véritables investissements dans le secteur côtier et pas seulement des subventions. En Europe, il y a 84 000 embarcations de moins de 150 kw qui représentent 80 % de la flotte européenne.

En second lieu, ils ont examiné de près l’impact des politiques de pêche en Espagne et en Namibie. L’Espagne, qui avait sur-dimensionné sa flotte pour pouvoir pêcher sur les côtes de Namibie, a vu le chômage frapper ses pêcheurs de Galice en raison de la récupération par la Namibie de ses droits sur la zone économique exclusive. Paul Godison, de Namibie, a exposé les enjeux de la négociation d’un accord avec la CEE, spécialement comment prendre en compte en même temps les problèmes et les nécessités des pêcheurs artisanaux d’Europe et ceux du peuple namibien.

En troisième lieu, ils ont émis des recommandations pour promouvoir l’organisation des pêcheurs côtiers en Europe, y compris en profitant de l’expérience de l’Afrique, de l’Asie ou de l’Amérique latine. L’impulsion doit venir des intéressés eux-mêmes. On doit profiter aussi du dynamisme des femmes des communautés de pêcheurs afin de chercher de nouvelles formes de lutte et d’organisation. Tel fut le cas en France (Bretagne), en Hollande et en Espagne où des noyaux de diffusion et d’action sociale ont vu le jour. Les relations Nord-Sud peuvent acquérir une dimension humaine si les organisations de base des pêcheurs établissent des instances régulières de contacts et de discussions de leurs problèmes.

La rencontre avait été organisée conjointement par René-Pierre Chever, du Comité de Pêche de Guilvinec, en Bretagne (France)et par James Smith du CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement), avec la participation de délégués de ICSF (International collective in support of fishworkers)et l’hospitalité de la Fondation pour le Progrès de l’Homme.

Mots-clés

pêche artisanale, pêcheur, pêche, organisation socioprofessionnelle, accord international, femme


, France, Pays-Bas, Espagne, Portugal, Namibie, Chili, Sénégal

Notes

Article reproduit dans sa totalité.

Source

Articles et dossiers

ICSF=INTERNATIONAL COLLECTIVE IN SUPPORT OF FISHWORKERS in. SAMUDRA REPORT, 1991/05 (France), 4

ICSF (International Collective in Support of Fishworkers) - 27 College Road, Chennai 600006, INDIA - Tel. (91) 44-2827 5303 - Fax (91) 44-2825 4457 - Inde - www.icsf.net - icsf (@) icsf.net

contact plan du site mentions légales