español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Impressions sur le travail bénévole mené au CEDAL FRANCE, d’août à octobre 1993

Stéphanie GONCALVES

09 / 1993

A la suite d’une candidature spontanée pour un poste (je venais de terminer un troisième cycle en économie du développement), j’ai eu l’occasion de participer durant trois mois à une étude du CEDAL.

Initiée en 1991, l’étude sur "Les créateurs de microréalisations économiques issus de milieux défavorisés et leurs partenaires financiers" s’est déroulée sur plusieurs étapes :

- recherches bibliographiques, identification des acteurs,

- construction de questionnaires, interviews,

- analyse de données

où, à chaque fois, des personnes reprenaient le travail effectué précédemment par d’autres et avançaient dans l’analyse de ce phénomène.

Mon travail consistait à valoriser au mieux les informations recueillies dans une logique économique qui supporte aussi une évaluation des actions entreprises en France : du point de vue des organismes d’appui à la création d’activités (diversité des mesures; population touchée...)et de celui des bénéficiaires (comment ont-ils perçu ces aides ? ...)De plus, cette étude incluait une collaboration tripartite dans laquelle Mme Maria Teresa Aquevedo, du CEDAL, et Mr. Germán Solinis, de l’ARCI, ont respectivement apporté des éléments d’analyse de type sociologique et culturel.

Outre le fait d’élargir ainsi le débat autour de ce phénomène économique, ces apports ont enrichi l’étude. Au travers de cette collaboration, j’ai pu expérimenter le "travail d’équipe" et surtout réaliser combien il est nécessaire de s’entendre sur les "notions" ou "concepts" que l’on utilise dans l’analyse lorsque l’approche est pluridisciplinaire.

Après avoir pris connaissance des documents existants et des informations collectées, j’ai décidé de proposer un axe de réflexion basé sur les acteurs impliqués directement ou indirectement dans la création d’activité. Cette démarche répondait à la fois aux préoccupations du CEDAL et permettait de mieux connaître l’ensemble de ce phénomène.

L’intervention de Mme Aquevedo, qui supervise depuis le début cette étude, m’a été précieuse tout au long de l’avancement de mon analyse. Elle m’a permis de ne pas me perdre dans les détails et de recentrer mon discours. Cette collaboration m’a fait découvrir tout un champ économique dans lequel on donne aux plus défavorisés les moyens de créer leur propre emploi.

La présence d’autres ONG dans les mêmes locaux que ceux du CEDAL et celle de stagiaires a été propice à un échange permanent d’informations, de réflexions, d’opinions sur des thèmes variés.

Mots-clés

valorisation de l’expérience, ONG, création d’entreprise, milieu urbain, évaluation, population défavorisée


, France

Source

Récit d’expérience

GONCALVES, Stéphanie, CEDAL FRANCE=CENTRE D'ETUDE DU DEVELOPPEMENT EN AMERIQUE LATINE

CEDAL FRANCE (Centre d’Etude du Développement en Amérique Latine) - France - cedal (@) globenet.org

contact plan du site mentions légales