español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le système de financement de MCCH appliquée à son programme de commercialisation, Equateur

Dominique LESAFFRE

08 / 1993

Le système de MCCH d’approvisionnement et de distribution des produits est organisé autour de 16 dépôts provinciaux constituant chacun un centre de distribution provenant des différentes organisations affiliées. les organisations se réunissent lors d’une assemblée provinciale mensuelle où chacum des membres peut faire part de ses propositions et de ses préoccupations.

MCCH achète les produits tels que le riz, le sucre, les graisses et les huiles par des contrats nationaux, les autres produits sont achetés sur le marché local. Elle achète aussi des produits manufacturés par grandes quantités en négociant avec les industries des rabais et des crédits. la politique d’achat des produits agricoles est différente ; MCCH les paye comptant aux paysans.

La distribution.

Le transport des produits de grande consommation se fait par camions loués entre les provinces. Par contre, le transport au sein des provinces s’effectue par camionettes. Le coût du transport est directement pris en charge par les organisations décentralisées et est imputé sur les prix des produits.

Dans les secteurs urbains, MCCH travaille avec les petits marchés communautaires. Après la vente des produits, l’argent est remis dans les caisses de dépôt. Ce système ne demande que peu de capital et facilite la circulation rapide des produits. Le point faible est le coût des transports. MCCH souhaiterait que chaque marché communautaire devienne un magasin communautaire.

Le système de financement.

Il y a peu d’argent en caisse, le fonds de roulement étant investi en produits. Chaque centrale reçoit deux ou trois fois par semaine les paiement des dépôts qui lui sont rattachés. Avec ceux-ci, elle rachète des produits et paye les frais de commercialisation. Parfois, les centrales travaillent avec des virements bancaires.

Les stocks de produits industriels sont financés en partie par le capital propre et en partie par les fonds solidaires (épargne à vue)gérés par les organisations de base. L’approvisionnement en produits agricoles est financée par des fonds d’aide extérieure. Le financment des stocks supplémentaires a été réalisé ces deux dernières années grâce au crédit bancaire.

MCCH finance la commercialisation de base avec se capitaux propres, l’épargne des organisations avec les fonds solidaires, le capital extérieur avec des projets d’aide et des crédits commerciaux bancaires.

les centrales de coordination disposent aujourd’hui de liquidités finanières. MCCH a mis en place une Caisse Centrale du Mouvement et une planifivation mensuelle des flux de caisse pour chaque coordination afin que la trésorerie centrale puise canaliser les crédits.

De même les lettres de garantie internationale telle que celles de RAFAD ont permis l’accès au crédit des banques privées. Pour faciliter ces opérations, MCCH a démontré à ces dernières sa capacité de paiement et de respect des engagements pris.

Mots-clés

planification, crédit, coopérative, garantie bancaire, commercialisation, financement alternatif


, Équateur

Commentaire

Jouant sur l’offre , la demande et ses capacités de stockage, MCCH recherche à chaque opération commerciale un équilibre qui réponde aux exigences suivantes :

- prix rémunérateur pour l’organisation vendeur : c’est-à-dire supérieur à celui de l’intermédiaire

- prix favorable pour l’organisation acheteur : c’est-à-dire inférieur à celui de l’intermédiaire vendeur

- marge suffisante pour asurer le fonctionnement de MCCH (transport, frais de la Centrale à Quito, etc.).

L’originalité de MCCH est de srvir un réseau d’organisation de base tantôt vendeur, tantôt acheteur, et de devoir préserver les intérêts de chacun par une politique des prix adaptée.

la force de MCCH est qu’elle contrôle l’ensemble de la chaîne de commercialisation et peut donc maîtriser les effets spéculatifs inhérents au commerce des denrées de base.

D’ailleurs, MCCH a déjà réussi sans diminuer le niveau global des prix.

Notes

Compte-rendu, publié sous le titre : "Le financement alternatif : le cas des micro entreprises et des associations de producteurs des pays andins", d’un séminaire qui a eu lieu à Quito, Equateur, en octobre 92.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

CAMACHO, Patricia, RAFAD=RECHERCHES ET APPLICATIONS DE FINANCEMENTS ALTERNATIFS AU DEVELOPPEMENT; SOS FAIM, SOS FAIM, 1993/10 (Belgique)

RAFAD (Recherches et Applications de Financements Alternatifs au Développement) - 1 rue de Varembé, P.O. Box 117, 1211 Genève 20, SUISSE - Tel (19) 41 22 733 50 73 - Fax (19) 41 22 734 70 83. - Suisse - www.rafad.org - info (@) rafad.org

contact plan du site mentions légales