español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’émergence du développement local, un processus à facettes multiples et parfois inattendues

Histoire du SIVOM des Monts et Lacs du Lévezou

Betty WAMPFLER

02 / 1994

En 1993, l’EDF devait procéder à la vidange du lac de Pareloup, un des pôles d’attraction touristique de l’Aveyron. L’évènement, incontournable, mais traumathisant pour l’économie locale, a été le déclencheur d’une réflexion de développement qui s’est progressivement structurée au sein du SIVOM des Monts et Lacs du Lévezou.

Le projet de développement qui en est issue, a été conçu comme une "fusée à plusieurs étages". Le premier de ces étages, l’idée de transformer la vidange du lac en un évènement positif médiatisé, a permis à la fois de mobiliser les élus territoriaux, les associations et la population locale autour d’un objectif commun, et de "qualifier", de donner une consistance et une unité à un territoire à priori "artificiel" et soumis à de nombreuses forces centrifuges (par les villes environnantes). Cette démarche est intéressante dans la mesure où elle permet de se constituer en interlocuteur privilégié des institutions finançant le développement (Europe, Etat, Région...)qui sont à la recherche de partenaires territoriaux.

Le second étage de la fusée, s’appuyant sur les embryons de dynamique territoriale créee, aboutit à un projet de développement touristique, formalisé par un "contrat de station", conclu pour 3 ans, entre le département et le SIVOM. L’objectif du projet est de "passer d’un tourisme de cueillette à un tourisme de production". Pour ce faire, différentes actions ont été engagées: investissements d’équipement de trois lacs du Lévezou, élaboration de circuits de randonnée permettant de valoriser l’ensemble du territoire, mise en place d’un animateur et création de fonds propres par une taxe sur les capacités d’hébergement de chaque commune.

Le troisième étage du projet vise à promouvoir un développement économique global du territoire à partir de ses différents atouts: agro-tourisme, filière-bois, filière agro-alimentaire, permettant de valoriser les produits de l’agriculture locale. Cette nouvelle étape, encore largement à construire, doit s’inscrire dans le cadre d’une Charte de développement économique, associant des "bassins d’activités" au Conseil Général de L’Aveyron. Ce type de contrat permet à des territoires, définis sur une base de cohérence économique et de volonté collective de développement, de disposer d’un animateur et de financements programmés sur le moyen terme.

Mots-clés

développement local, développement rural, milieu rural


, France, Aveyron

Commentaire

Si l’intercommunalité est à l’ordre du jour , sa mise en oeuvre se révèle le plus souvent laborieuse. Parmi les facteurs expliquant la réussite actuelle de la démarche du Lévezou, il y a sans doute le fait qu’elle ne repose pas sur une intercommunalité en bonne et dûe forme (les maires gardent le pouvoir de lever l’impôt et décident en dernier ressort de leurs investissements), mais sur une structure plus souple qui permet aux élus de réfléchir ensemble, de rapprocher les points de vue, d’élaborer des projets globaux, mais sans obligation impérative de participation.

Son bon fonctionnement semble aussi lié à la relative autonomie que lui confèrent, d’une part les fonds propres dont elle s’est dotée en utilisant des opportunités territoriales, d’autre part, les financements extérieurs qu’elle obtient notamment grâce à une "bonne" insertion institutionnelle et politique. Enfin, la présence d’un animateur qui assure une synergie des actions et stimule l’émergence de projets est un facteur positif déterminant.

Notes

SIVOM = Syndicat intercommunal à vocation multiple

Source

Entretien

ENSAM (Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier) - L’ENSAM fait partie depuis janvier 2007 de Montpellier SupAgro qui est née de la fusion de 4 établissements : ENSAM, Centre national d’études agronomiques des régions chaudes (CNEARC), Département industries agroalimentaires régions chaudes de l’École nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires (ENSIA-SIARC) et Centre d’expérimentations pédagogiques de Florac (CEP Florac). 2 place Pierre Viala, 34060 Montpellier Cedex 1, FRANCE - Tél. 33 (0)4 99 61 22 00 - Fax 33 (0)4 99 61 29 00 - France - www.agro-montpellier.fr - contact (@) supagro.inra.fr

contact plan du site mentions légales