español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

ENDA-GRAF : un groupe de recherche action formation sénégalais

Edith SIZOO

03 / 1993

Le GRAF (Groupe de Recherche-Action-Formation)est un groupement sénégalais dont le but est de reconnaître, appuyer, favoriser l’existence, l’émergence, la régénération et la solidarité des alternatives endogènes et vernaculaires de la population de Dakar et de ses environs. "Nous avons réappris à marcher non seulement avec les gens, mais dans la direction qui est la leur, à savoir selon leur philosophie de vie, et à partir de leur site culturel, de leur matrice culturelle. D’animateurs de projets de développement, nous sommes devenus des animateurs animés, en état d’apprentissage auprès des populations locales, et enfin leurs accompagnateurs dans la mesure où ces dernières y trouvaient leur intérêt.", dit Emmanuel Ndione. L’originalité novatrice de la recherche-action-formation de ce groupe consiste à remplacer la notion de besoin, telle qu’elle est communément utilisée par celle d’intérêt, pris au sens large du mot, c’est-à-dire de bonne raison qu’ont les gens d’agir de telle ou telle façon. La notion conventionnelle de besoins postule un intérêt communautaire général pour toutes les communautés. Or la réalité nous enseigne avec insistance que l’intérêt général est une pure construction de l’esprit; il y a plutôt des intérêts particuliers à des groupes ou à des personnes. Par exemple, pour les femmes de telle localité, la préoccupation essentielle n’est pas l’épargne monétaire mais un espace social sécurisant. Or, l’espace social sécurisant, dans le cas de Dakar, n’est pas une association artificiellement créée par des animateurs extérieurs, mais leur groupe hiérarchique (fondé sur des critères d’âge)et lignager d’origine. Le capital que la population cherche à consolider, ce n’est pas le capital monétaire d’abord, mais le capital social d’appartenance à des grappes à diverses composantes : chefs de lignage, notables, etc., où il y a des dettes souterraines, selon les âges. Le pauvre est moins celui qui est sans argent que l’orphelin social (même lorsqu’il a beaucoup d’argent).

Mots-clés

développement durable, développement culturel, environnement


, Sénégal, Dakar

Commentaire

Le GRAF favorise la réorientation ou l’appropriation des projets par les populations elles-mêmes, dans le sens de leur intérêt et de leur espace social sécurisant. Aussi s’occupe-t-il moins d’encourager le capital monétaire que le capital social auquel se subordonne le premier. Il cherche donc à créer et renforcer une solidarité interlignagère et interclanique et de groupes néo-lignagers fondés sur un chef, les relations parentales (au sens élargi)et leur capacité de prendre en charge les plus démunis. L’argent - s’il y a lieu d’en avoir - doit alimenter les terroirs sociaux.

Notes

colloque "Vivre avec la Terre", mai 1992

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

NDIONE, Emmanuel, INSTITUT INTERCULTUREL DE MONTREAL, 1993/03/01 (Canada)

Réseau Sud Nord Cultures et Développement - 172 rue Joseph II. B-1040 BRUXELLES. BELGIQUE. Tel (19)32 2 230 46 37.Fax (19)32 2 231 14 13 - Belgique

contact plan du site mentions légales