español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une alternative au logement social

Le droit à rester grâce à l’association DAR en médiation avec le marché privé

Cesare OTTOLINI

02 / 1993

Origine du projet.

La ville de Gênes connaît un flux migratoire en provenance de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. Ces nouveaux habitants sont "accueillis" dans les garages et les logements insalubres appartenant aux marchands de sommeil du Vieux Gênes. En 1991, la Fédération régionale "Solidarite e lavoro" décide d’activer un service en mesure de jouer un rôle d’intermédiaire entre propriétaires et locataires provenant des catégories les plus défavorisées pour leur permettre d’accéder à un logement décent.

Population concernée.

A l’origine, le projet était centré sur les immigrés extracommunautaires. Depuis, il s’est élargi à d’autres catégories de personnes ayant des difficultés de logement (étudiants, familles italiennes à faible revenu, personnes âgées, etc.).

Réseau de soutien.

DAR Genova opère au sein de la FRSL qui regroupe quarante coopératives sociales génoises ainsi que les syndicats, les représentants du patronat, un comité de personnalités de l’activité économique génoise. Elle agit en étroite collaboration avec le Centre de services intégrés pour extracommunautaires qui, entre autres, relève les demandes de logements, et met à disposition de la Coopérative DAR une personne chargée de l’accompagnement social des locataires. Enfin, la Coopérative est promotrice de la création d’une fédération d’organismes privés intervenant en faveur du logement social. L’objectif est de constituer de fait un pôle privé du logement social dans le nord de l’Italie.

Enjeux de l’action.

La Coopérative prend des logements en location auprès des propriétaires privés avec la faculté de sous-louer à des personnes présentant à des degrés divers des difficultés à se loger. Elle constitue ainsi une garantie pour le propriétaire qui n’aurait pu assumer le risque d’insolvabilité du locataire. A ce jour (février 1993)50 logements sont loués ainsi. L’investissement financier de la part de la Coopérative est quasi nul puisque elle n’est propriétaire de rien. Les interventions à caractère social sont assurées par le Centre de services intégrés pour les extracommunautaires. De plus, DAR projette la constitution en 1993 d’un fonds de garantie pour permettre d’augmenter le nombre de logements. Egalement la Coopérative prévoit d’ouvrir prochainement dans la ville plusieurs logements collectifs dans la ville destinés aux personnes seules.

Mots-clés

logement, financement du logement, immigré, milieu urbain, logement social, logement insalubre, accès au logement, droit au logement


, Italie, Genova

Commentaire

Ce dispositif, extrêmement économique puisqu’il opère sur le patrimoine privé, permet d’attribuer les logements peu chers disponibles sur le marché locatif à des personnes ayant effectivement des difficultés à se loger. En l’absence d’aide directe à la personne (type APL, Aide publique au logement), ce dispositif ne permet pas l’accès aux logements des personnes ayant des ressources très faibles. En l’absence de reconnaissance officielle, le coût de fonctionnement de ce dispositif demeure à la charge des locataires ou des promoteurs.

Source

Entretien

LEMOUSSU, Philippe, COOPERATIVA DAR GENOVA, 1993/02/09

Projet Coraux - Via Tonzig, 9. 35129 Padova, ITALIA - Tel (19)39 49 807 01 24 - Fax (19)39 49 807 57 90 - Italie

contact plan du site mentions légales