español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Déclaration de Caracas

Principes fondamentaux pour la mise en place d’une politique publique du logement -novembre 1991-

Odile ALBERT

08 / 1994

L’urbanisation accélérée de ces dernières décennies a développé des poches de misère et de précarité dans toutes les villes du monde. La pauvreté urbaine est un phénomène général. Elle prend des formes différentes suivant les pays ou les continents, s’appelle barrios, favelas, Kampungs ou quartiers dégradés. Certains ont pu croire que c’était une situation temporaire et que le développement économique suffirait à résorber le problème. Mais il n’en est rien et des quartiers, partout dans le monde, concentrent l’exclusion sociale.

Conscient de cette réalité et de l’urgence de tout mettre en oeuvre pour lutter contre ce phénomène dramatique, la Fondation pour le Progrès de l’Homme, FPH, a soutenu le projet d’une rencontre internationale entre plusieurs responsables des politiques sur l’amélioration de l’habitat. Cette rencontre s’est tenue à Caracas (Vénézuela)en novembre 1991 et a permis de réunir 30 personnes de diverses nationalités, toutes responsables de programmes sur l’amélioration de l’habitat le plus pauvre. Ces spécialistes ont pu confronter leurs idées et échanger leurs expériences.

Certes, chaque quartier est unique et il ne peut y avoir de solution uniforme. Mais cette rencontre a mis en lumière de nombreux points communs pour qu’une politique d’amélioration de l’habitat puisse réussir. Il est nécessaire -et possible- "de concevoir une politique ambitieuse pour l’amélioration de ces quartiers, fondée sur la promotion humaine et le respect des droits des habitants. Une telle politique doit s’inscrire dans une politique d’ensemble, comprenant un développemnt du monde rural et des petites villes pour ralentir la concentration de la population dans les grandes métropoles, et une politique urbaine assurant la venue dans de bonnes conditions de population nouvelle. Elle doit aussi, par la manière dont elle est financée et conduite, participer à la construction d’un monde plus équitable et plus responsable."

La convergence des points de vue des diférents participants a permis d’élaborer six grands principes (dits Déclaration de Caracas)sur lesquels doit se fonder toute politique d’amélioration de l’habitat :

1 - Reconnaître les dynamiques à l’oeuvre dans les quartiers pauvres ; s’appuyer sur elles et s’efforcer de les renforcer. Elles s’expriment le plus souvent sous des formes peu perceptibles de l’extérieur : économie informelle, réseaux souterrains de solidarité et de pouvoir... La reconnaissance et le renforcement de ces dynamiques sont une base indispensable pour mettre en oeuvre une réelle politique d’amélioration de ces quartiers.

2 - Donner plus de sécurité aux habitants, s’engager à ne pas les chasser de leurs lieux de vie et consolider leur situation foncière.

3 - Admettre que la démocratie représentative ne suffit pas à elle seule à faire entendre les aspirations de certaines catégories de populations -femmes, enfants, étrangers, réfugiés, personnes âgées. Il faut donc trouver des moyens pour faire entendre et prendre en compte les aspirations et les intérêts de ces populations.

4 - Réformer l’action publique à tous les niveaux pour qu’elle soit réellement capable d’inventer, avec la population des quartiers, les solutions les plus adaptées à chaque cas et de mettre en oeuvre une politique intégrée associant tous les aspects de la vie individuelle et collective. Il ne faut plus débattre à l’infini de ce qu’il y a à faire, mais de comment le faire. Toute politique en faveur de l’habitat précaire est au coeur de la transformation des rapports entre l’Etat et la société.

5 - Articuler les rythmes administratifs aux rythmes sociaux réels des quartiers et de leurs habitants, depuis la résolution des problèmes urgents jusqu’à la conduite des stratégies à très long terme. En effet, les budgets annuels et les échéances électorales concordent mal avec l’urgence de certaines situations et l’importance d’une longue maturation pour la réussite des projets de fond.

6 - Mettre en place des systèmes de financement cohérents avec les objectifs poursuivis.

A la fin de cette rencontre, les participants se sont engagés à se retrouver 18 mois plus tard pour confronter les progrès accomplis au cours de cette période dans la mise en oeuvre des principes énoncés ci-dessus.

Mots-clés

pauvreté, habitat, aménagement urbain, urbanisation, financement du logement, Etat et société civile, rôle de l’Etat, conditions de vie, participation populaire


,

Commentaire

La rencontre suivante a eu lieu du 29 novembre au 3 décembre 1993 à Salvador de Bahia (Brésil)et a permis de jeter les bases d’une stratégie pour la mise en oeuvre des principes émis lors de la Déclaration de Caracas.

Notes

Textes dactylographiés de la FPH : Déclaration de Caracas ; Délaration de Salvador.

Source

Littérature grise

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales