español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Campagne de sensibilisation sur la redécouverte des peuples

Identité et dignité des peuples américains - 1

Pierre KREMER

08 / 1994

Après en avoir été sollicitée par une délégation latino-américaine en 1989, l’association Terre des Hommes a accepté de coordonner une campagne européenne qui célèbre la résistance "indienne, noire et populaire". En 1991, le collectif français est constitué, sous la coordination de Terre des Hommes, pour inscrire la campagne 1992 aux niveaux national et européen. En France, le collectif a organisé trois conférences internationales sur les thèmes culture/identité, démocratie/droit des populations marginalisées et écologie/développement dans une salle de l’assemblée nationale, en présence de personnalités (Mme Menchu, M. Esquivel, Mme Mitterrand), des représentants du gouvernement, d’organisations internationales et des partenaires du Sud). Surtout, une course à pied en relai Paris-Barcelone (4000 kms), réunissant des coureurs français et latino-américains, a été accomplie en 55 jours. Cette action a nécessité un déploiement matériel et logistique très conséquent, de même qu’elle a été l’occasion de décentraliser la campagne en faveur de Rigoberta Menchu (pour l’obtention du prix Nobel de la Paix), par la mobilisation des élus locaux et de l’opinion publique. Enfin, elle a entraîné d’importantes synergies locales pour l’orchestration des spectacles, conférences-débats, manifestations sportives annexes, entre différents agents du tissu associatif et des personnalités locaux, en France et en Espagne.

PUBLIC CIBLE : Le grand public en général, les jeunes (à travers les actions initiées par extension de la campagne dans les écoles, clubs et mouvements de jeunesse), les membres actifs des ONG et les décideurs (institutionnels et non-institutionnels).

OBJECTIFS : Sensibiliser et informer l’opinion publique sur la situation des peuples d’Amérique latine (en donnant la parole à leurs représentants), et sur les déséquilibres Nord-Sud et les problèmes d’environnement. Mettre en valeur les différences culturelles (la philosophie indienne par exemple)et promouvoir le pluralisme et la tolérance pour l’édification d’un nouvel ordre mondial. Créer des liens entre ONG européennes et latino-américaines, et plaider pour la reconnaissance des ONG par le gouvernement et les institutions internationales. Renforcer les coordinations nationales et européennes dans les actions de sensibilisation et de lobbying sur la politique de coopération, tout en élaborant des propositions concrètes. Oeuvrer pour la construction d’une Europe impliquant un projet de dimension internationale (objectifs institutionnels).

MOYENS : Cofinancements du Ministère de la Coopération et du Ministère de la jeunesse et des Sports. Financements propres (300 000 F alloués par Terre des Hommes, financements locaux, participations de toute sorte pour l’accompagnement matériel, technique et logistique de la campagne).

PARTENARIAT : Les ONG de la coordination. Un ensemble de partenaires, ponctuels ou plus durables, aux niveaux national local et européen.

2. EVALUATION ET MISE EN PERSPECTIVE

EVALUATION : En deux ans et avec 600 000 F injectés dans la campagne, celle-ci a touché environ 170 000 personnes par le biais des diverses manifestations (30 000 à Paris, 20 000 à Toulouse, environ 300 associations locales mobilisées pour la Course)qu’elle a occasionnées, en France et en Espagne. De plus, de nombreuses signatures ont été obtenues en faveur de l’attribution du prix Nobel de la Paix à Rigoberta Menchu, dont celles de 250 élus locaux et celles de la moitié des Parlementaires européens. En revanche, la campagne enregistre un déficit de 70 000 F.

CONDITIONS DE REUSSITE : Le succès de la campagne tient essentiellement à la mobilisation des réseaux associatifs locaux et des collectivités locales qui ont permis la promotion, l’accueil et le déroulement de la course Paris-Barcelone, tout en l’enrichissant d’animations de toute nature favorisant salutairement la décentralisation de l’événement. De même, la campagne a bénéficié de l’adhésion et du soutien de nombreuses personnalités locales, nationales et internationales, qui lui ont conféré une caution morale importante. Le travail en coopération avec des partenaires d’Amérique du Sud a constitué un stimulant pour tous et apporté de la substance aux manifestations. La couverture médiatique a relayé de manière satisfaisante les conférences à Paris et le déroulement de la course. Enfin, le succès de la sensibilisation émane d’un travail sur le symbolique pour accrocher les mentalités (conférence de Mme Mitterrand dans la salle où a été signée la Déclaration des droits de l’Homme, arrivée de la Course à l’institut hispano-américain en présence d’officiels espagnols et latino-américain, choix de Barcelone ville olympique comme lieu d’arrivée).

NATURE DES DIFFICULTES : La coordination européenne de la campagne s’est heurtée à des obstacles insurmontables (nombreux désaccords, abandon en route des collectifs allemands et italiens). Au niveau français, les défections en cours de campagnes ont également été lourdes (à la fin, il ne restait plus que 4 associations sur 12 signataires), certains préférant mener seuls leurs actions. De même, le cofinancement de la CEE n’a pas été accordé en raison du retard du dossier commun présenté par les quatre collectif européens (Belgique, Espagne, Luxembourg, France)et du fait du véto du gouvernement espagnol. Enfin, le point de mire de la campagne, qui était la promotion des peuples américains à l’occasion du 5e centenaire de la "Découverte", s’est peu-à-peu mué en campagne en faveur des seuls Indiens.

ENSEIGNEMENTS : Il faudrait que ce type de campagne donne lieu à la fixation d’un code d’éthique et de représentativité engageant les délégués des associations menbres de la coordination de la campagne; cela éviterait beaucoup de temps perdu. La coordination avec des partenaires du Sud est essentielle comme condition de réussite. Aussi, la mobilisation d’ONG françaises et européennes en coordination avec des partenaires du Sud, est finalement souhaitable (malgré les difficultés de concertation qu’elle implique)pour une opération d’envergure assortie d’objectifs précis. Le travail de sensibilisation de l’opinion publique, en revanche, n’exige pas nécessairement des actions d’une telle ampleur. Néanmoins, cette campagne a été soutenue jusqu’au bout, dans la durée, et a permis des avancées dans de nombreux domaines; elle a suscité l’intérêt des gouvernements et a recueilli un vif succès en Amérique latine auprès des associations indiennes.

Mots-clés

campagne d’information, valorisation de la culture d’origine, interdépendance culturelle


, France, Amérique Latine

Commentaire

Fiche réalisée suite à un entretien avec Mme Maribel WOLF, Responsable du secteur Amérique latine à Terre des Hommes.

Source

Entretien

WOLF, Maribel, TERRE DES HOMMES (France)

CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) - 4 rue Jean Lantier, 75001 Paris, FRANCE - Tel 44 82 80 00 - Fax 01 44 82 81 43 - France - www.ccfd.asso.fr - webmaster (@) ccfd.asso.fr

contact plan du site mentions légales