español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Campagne contre la prolifération des mines anti-personnel

Pierre KREMER

09 / 1994

Descriptif de l’action

CADRE : Engagée depuis plus de 10 ans aux quatre coins du monde dans l’assistance aux handicapés victimes des mines anti-personnel, vivant au quotidien les conséquences humaines et socio-économiques de l’utilisation de cette arme de destruction aveugle, Handicap International a lancé en 1992, en commun avec l’ONG britannique Mines Advisory Group, une campagne dirigée vers les opinions publiques et les gouvernements d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord. Elle s’appuie sur l’expérience légitimante de Handicap International (même si cette association n’a pas pour objet principal la sensibilisation de l’opinion publique ou le lobbying institutionnel)et de Mines Advisory Group (spécialisée dans le déminage).

PUBLIC CIBLE : La campagne s’adresse conjointement au grand public et aux instances gouvernementales nationales et internationales.

OBJECTIFS : S’appuyer sur l’opinion publique pour obtenir, à court terme , la réduction du nombre des victimes des mines anti-personnel et la restitution des terres minées à la population; à plus long terme, l’interdiction de la production, de la vente, du transfert et de l’utilisation des mines anti-personnel.

MOYENS : Au niveau national, le financement de cette campagne est assurée à 56 % par Handicap International et à 44 % par la Communauté Européenne. Elle s’articule autour de l’action sur le terrain (mobilisation des informations), des contacts directs au niveau institutionnel et de la mobilisation permanente de l’opinion publique. Ainsi, la campagne de sensibilisation prévoit une importante information documentaire (données compilées, traduction des rapports),l’organisation de conférences et de colloques, l’appel à signature d’un manifeste et une information synthétique en direction des médias. C’est sur ce soubassement que repose le travail de pression et de lobbying au niveau des instances nationales et internationales.

PARTENARIAT ET REPARTITION DES ROLES : Cette campagne à base franco-britannique (Handicap International et Mines Advisory Group)s’inscrit dans le cadre d’une action coordonnée au niveau international (relayée aujourd’hui par plus de 80 ONG en Europe, aux Etats-Unis et en Australie).

Evaluation et mise-en-perspective

EVALUATION : L’évaluation objective de la sensibilisation reste délicate à opérer. Cependant, il faut noter le vif succès qu’a rencontré le thème de la prolifération des mines anti-personnel au niveau des médias et de l’opinion publique (le manifeste a déjà recueilli 120 000 signatures). A l’échelle des décideurs politiques, la campagne a eu des effets positifs puisque la France fut à l’initiative de la révision de la Convention de 1980 et a proclamé un moratoire sur les exportations des mines anti-personnel (février 1993). Cependant, si ces premiers pas furent aisés à franchir, il semble actuellement que la France ait adopté une nouvelle position ralentissant le processus.

CONDITIONS DE REUSSITE : le thème décliné par la campagne était très précis, nouveau et concret, et a, pour cette raison, suscité un grand intérêt de l’opinion publique. De plus, ce thème pouvait être présenté sous plusieurs angles (humanitaire, militaire, diplomatique, économique…), ce qui a facilité le travail avec les journalistes. L’impact médiatique qui en émane participe ainsi largement de la réussite de la campagne. Enfin, les informations recueillies sur un tel sujet sont corrélables avec des thématiques plus vastes, comme celles du développement durable ou du commerce interlope des armements.

NATURE DES DIFFICULTES : La campagne n’a pas rencontré de difficultés majeurs, si ce n’est qu’avec plus de moyens, elle aurait pu occasionner la réalisation et la diffusion de davantages d’outils de sensibilisation, notamment en direction des jeunes.

ENSEIGNEMENTS : Bien que non spécialiste en matière d’éducation au développement, Handicap International a élaboré une campagne qui pose la question de la sensibilisation-information à articuler à des finalités concrètes en termes de pression sur les décideurs. Les enseignements qui en émanent, comme conditions (partielles)de réussite, consistent à proposer des objectifs précis et mesurables, et à concrétiser des étapes fixées au préalable.

PERSPECTIVES : La campagne a pris une nouvelle dimension de par la constitution d’une plate-forme nationale composée d’Agir Ici, de Greenpeace, du Comité Français de l’UNICEF, de Médecins Sans Frontières, du Comité Catholique contre la faim et pour le Développement et de Handicap International (ce dernier étant le coordinateur au niveau national). De cette manière, cette campagne devrait accéder à une nouvelle étape, plus considérable en termes de moyens et de leviers d’action visant les objectifs de sensibilisation-lobbying, notamment dans la perspective de la conférence internationale sur les mines anti-personnel fin 1995.

Mots-clés

déminage, victime de guerre, guerre, campagne d’information, influence des médias, ONG


, France

dossier

Ébauche pour la construction d’un art de la paix : Penser la paix comme stratégie

Commentaire

Fiche réalisée sur la base du retour-questionnaire envoyé par Sylvie BRIGOT, Assistante de direction à Handicap International.

Source

Enquête

BRIGOT, Sylvie, HANDICAP INTERNATIONAL (France)

CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) - 4 rue Jean Lantier, 75001 Paris, FRANCE - Tel 44 82 80 00 - Fax 01 44 82 81 43 - France - www.ccfd.asso.fr - webmaster (@) ccfd.asso.fr

contact plan du site mentions légales