español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

De l’armement au développement

Le débat sur la reconversion de l’industrie militaire italienne

Irène BENANI HAURI

02 / 1994

La reconversion des industries d’armement, après avoir été le souci exclusif des pacifistes, commence à faire son entrée sur le terrain des confrontations syndicales.

On ne peut pas nier que les accords Est-Ouest pour l’élimination des missiles à moyenne portée soient un élément nouveau dans les relations internationales. Mais il ne faut toutefois pas perdre de vue qu’au niveau de la stratégie militaire et de la politique industrielle, ces accords ont un effet limité. En fait, ils ont même tendance à relancer la recherche et la production. De fortes pressions sont exercées pour relancer la production d’armes conventionnelles sous le prétexte qu’il faut compenser les pertes de capacité défensive dues aux accords.

D’autres accords sur la limitation des missiles nucléaires sont importants en termes de politique internationale, mais ils ont des effets réduits sur la production d’armes. Dans le monde, l’industrie de l’armement emploie 4 à 6 millions de personnes dont seulement 90.000 travaillent dans le secteur nucléaire. Par contre, toute proposition visant à réduire le déploiement des armes conventionnelles aurait, elle, des conséquences immédiates sur les structures industrielles d’un pays comme l’Italie.

Un autre aspect du changement des relations internationales qui a un impact direct sur l’industrie militaire italienne est la baisse continue de la demande de la part des pays en développement depuis 1987. La raison en est l’accumulation de la dette. Au moins 30% des dettes correspondent à des dettes dues à des achats d’armes. Ces pays ne sont donc pas prêts à passer de nouvelles commandes.

L’action combinée de ces deux facteurs a affecté sérieusement l’industrie italienne et, comme un certain nombre de contrats ont été signés avant ces évènements, ils n’ont pas encore produit tous leurs effets.

Deux autres facteurs jouent sur la situation de l’industrie militaire italienne: 1. De nombreux pays sont en concurrence directe pour le même genre de produits que l’Italie (Chine, Israël, Inde et Brésil). Ils se situent sur le même créneau de technologie intermédiaire. 2. L’industrie d’armement européenne se restructure. Beaucoup des 350 producteurs italiens n’ont qu’une capacité de production marginale et ils seront donc éliminés par cette restructuration. On comprend que derrière la réouverture du débat sur la reconversion de l’industrie d’armement et la diversification vers la production civile, il y a d’importants motifs économiques et qu’il n’y a pas qu’un simple désir d’imposer la paix en supprimant l’industrie d’armement.

La situation devient de plus en plus complexe car l’Etat doit intervenir à la fois pour satisfaire les besoins de la communauté nationale et pour bâtir les fondations d’un nouvel ordre des relations internationales.

Il faut commencer par étudier soigneusement les perspectives réelles de ce secteur pour prévoir une intervention publique adéquate. Deuxièmement, il faut porter une attention particulière à certains besoins de la société qui ont été négligés jusque là. La production de biens nécessaires aux services de santé et à la sauvegarde de l’environnement doit devenir un objectif en soi et pas seulement une alternative à la production d’armes. Cela requiert une capacité d’analyse et de prévision qui n’a pas été le fort des industriels ou des syndicats jusque là.

En dernier lieu, la diversification des industries à haut niveau technologique pourrait permettre le développement de productions très utiles pour les pays sous-développés, surtout si leur coût est limité grâce à l’aide de l’Etat. Pour cela, il faut affecter des fonds prévus pour l’aide au tiers monde à la recherche de produits plus adaptés au tiers monde.

La reconversion ne peut être réellement importante, sans pour autant perdre sa signification politique et idéologique, que si elle est le premier pas d’un processus complexe qui permet aux industries d’armement de trouver une nouvelle place dans le cadre international.

Mots-clés

industrie d’armement, désarmement


, Italie

Commentaire

Il est intéressant de voir quels sont les enjeux de la reconversion pour un pays européeen comme l’Italie, qui se trouve sur le même créneau de production d’arments que plusieurs pays en développement comme le Brésil, l’Inde ou la Chine. On comprend mieux aussi l’importance, pour la santé de ce secteur industriel, de guerres localisée grandes consommatrices d’armement conventionnel.

Notes

Titre original de l’article : "From Arms to Development : The Debate on the Conversion of the Italian Arms Industry"

Source

Articles et dossiers

CASTAGNOLA, Alberto, ARCHIVIO DISARMO in. IDOC INTERNAZIONALE, 1988/09 (ITALIE), Vol. 19 N° 5

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales