español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les relations militaires de la France avec les pays en développement

Irène BENANI HAURI

02 / 1994

Panorama complet sur les relations militaires de la France avec les pays en développement. Les liens militaires que la France a tissé et tisse encore avec les pays en développement correspondent à plusieurs motivations différentes: 1. Maintenir des liens quasi féodaux avec les anciennes colonies d’Afrique, ce qui implique des traités d’assistance militaire et des interventions pour assurer l’ordre établi; 2. Affirmer le rôle stratégique que le France veut garder dans le monde en tant que grande puissance nucléaire; 3. Mettre en oeuvre une politique de relations militaro-industrielles et de commerce des armes.

Pour chaque région du monde où la France est présente militairement, ces différents aspects sont analysés à l’aide de documents et de données chiffrées.

La France est très présente en Afrique sub-saharienne par des accords de défense ou d’assistance militaire qui font qu’elles intervient sous des formes diverses dans le domaine de la sécurité intérieure de nombreux états africains.

Le fonctionnement du système de coopération militaire qui lie la France à 23 Etats d’Afrique sub-saharienne dits "du champ" marque leur dépendance par rapport au système d’armes français. Mais du fait de leurs faibles ressources, ces pays ne les achètent pas mais les reçoivent à titre gracieux, c’est à dire qu’elles sont payées par le budget de la Coopération.

En ce qui concerne le Moyen-Orient, la complexité des relations dans cette région en a fait le champ d’intervention de toutes les grandes puissances (fournitures d’armes, crédits d’assistance militaire, envoi de conseillers militaires).Pendant la guerre Iran-Irak, la France s’était clairement située dans le camp irakien, ce qui n’a pas empêché les industriels français de fournir l’Iran. La vente d’armes donne lieu à une véritable coopération militaro-industrielle qui a plusieurs aspects: instructeurs militaires, ingénieurs et techniciens civils, usines et installation de sous-traitances, formation des cadres militaires en France, etc. Toutes ces relations impliquent que la France était partie prenante des conflits du Moyen-Orient. Pendant la guerre du Golfe, la France a eu pour mission de détruire les armements qu’elles avaient vendu à l’Irak. Aussitôt la guerre terminée, les industriels ont repris leur démarchage dans la région...

En Asie, l’Inde, le Pakistan et l’Indonésie sont les principaux clients de la France. La France est très présente sur tous les salons d’armement en Extrême Orient. Les armées françaises participent à la promotion du matériel en formant des stagiaires étrangers ou en participant à la maintenance du matériel. Souvent l’implantation civile sert à une prospection militaire.

Dans l’Océan Indien, dans les Antilles et dans le Pacifique, la France a des territoires où elle exerce sa souveraineté. En Amérique Latine, après avoir connu quelques succès dans la vente des avions de combat et de missiles, la France occupe aujourd’hui une place négligeable dans les transferts d’armement, mais elle participe à la mise en place d’un complexe militaro-industriel, surtout au Brésil.

Ce tour d’horizon complet des diverses implications militaires françaises dans le monde est suivi d’une conclusion qui met en évidence les points forts et qui suggère quelques pistes alternatives résumées par quatre propositions: 1. En Afrique, privilégier la coopération avec les organismes inter-étatiques en lieu et place des accords bilatéraux et privilégier la conciliation plutôt que la dotation en moyens répressifs et coercitifs. 2.Pour la vente des armes au tiers-monde, créer un Observatoire indépendant sur la production et le transfert d’armes de la France. 3. Interdire les ventes de licences de matériels d’armement, supprimer les aides de l’Etat aux industries d’armement qui veulent s’implanter à l’étranger, renoncer à l’organisation des salons d’armement. 4. Intégrer la politique de coopération militaire à une future agence de coordination de l’aide publique.

Mots-clés

industrie d’armement, commerce des armes


, France

Commentaire

Les politiques suivies dans ce domaine par la France changent tellement peu d’un gouvernement à un autre qu’on peut se demander quelle est la place laissée aux véritables choix politiques. Aussi ces recommandations font-elles vraiment figure de voeux pieux dans un environnement qui semble totalement échapper au contrôle démocratique.

Notes

CDRPC (Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits)BP.1027. 69201 Lyon Cedex 01. Tél (33)78 36 93 03. Fax.(33)78 36 36 83

Source

Rapport

BARRILLOT, Bruno, CDRPC=CENTRE DE DOCUMENTATION ET DE RECHERCHE SUR LA PAIX ET LES CONFLITS, CDRPC, 1993/05 (France)

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales