español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La mode française met tout en bouteille

L’utilisation de bouteilles d’eau minérale pour la fabrication de vêtements

Mohamed Larbi BOUGUERRA

10 / 1994

Des pulls over et des chandails faits essentiellement à partir de bouteilles d’eau minérale recyclées seront en vente en France à la fin du mois d’octobre 1994. Ces habits seront fabriqués avec 30% de laine et 70% de PVC recyclé (polychlorure de vinyle pour PVC, le polymère ou "plastique" constituant les bouteilles d’eau minérale et les boissons soft entre autres). La confection d’un seul pull demande 27 bouteilles. Celles-ci doivent être préalablement découpés en petits morceaux qui seront fondus. Une purification suivra et le produit sera enfin transformé en fils pour être tissé. A l’heure actuelle, la France ne recycle que 200 millions de bouteilles sur les 3,2 milliards de récipients en plastique utilisés dans l’Hexagone annuellement. Les promoteurs de cette nouvelle technique sont les multinationales françaises de la chimie Rhovyl et Elf-Atochem. Pour elles, les plus grandes difficultés de ce recyclage proviennent du pigment de coloration des bouteilles, des bouchons de bouteille faits dans un plastique différent, du papier des étiquettes, de la colle et des additifs chimiques employés pour rendre ces contenants résistant aux chocs. Ces impuretés sont fatales aux trémies des machines de filage du plastique fondu: celui-ci doit être filtré et lavé avec des solvants pour les empêcher de colmater les appareils. De cette façon, le plastique recyclé est à 99,8% pur. Pour Alain Regad, président de Rhovyl, affirme que chaque étape dans la production des pulls doit être légèrement accommodée de façon à tenir compte du plastique particulier recyclé. Ainsi, comme les fils à tisser obtenus ne sont pas blancs mais plutôt colorés en bleu, le procédé de teinture a du, lui aussi, être modifié.

Mots-clés

lutte contre la pollution, recyclage des déchets, industrie textile


, France

Commentaire

Ombre au tableau: le pull coûte 600 à 800 francs! De plus, l’auteur ne souffle mot de la nature du solvant utilisé pour extraire les impuretés ni de son devenir. Cependant, comme le procédé est adaptable, il est permis de penser que des spécialistes du Sud-après négociation de la licence bien sûr- pourraient l’utiliser dans les conditions particulières de leur environnement spécifique. Le plastique des bouteilles est partout dans les pays du Sud, dans les rues du Caire comme dans à Calcutta enlaidissant non seulement le paysage mais offrant aussi des gîtes supplémentaires aux insectes. Les belles oliveraies de Sfax et du Sahel, les magnifiques oasis du Sud les plages et les dunes tunisiennes par exemple ont été envahies par le plastique depuis l’introduction, il y a peu, des bouteilles d’eau et de boissons gazeuses( voire d’huile ce qui pose un autre problème de santé)en plastique. L’application de ce procédé de recyclage serait intéressante tant pour l’environnement que pour la santé publique et l’esthétique en général .

Notes

Titre original de l’article : "French fashion bottles it all up"

Source

Articles et dossiers

PATEL, Tara, IPC Magazines Ltd in. NEW SCIENTIST, 1994/10/15 (ROYAUME UNI), vol. 144 n°1947

contact plan du site mentions légales