español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

A la Barbade, de petites îles prennent des grandes dimensions

Mohamed Larbi BOUGUERRA

02 / 1995

Du 25 Avril au 06 Mai 1994, s’est tenue à Brigetown à la Barbade, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable des petites îles en voie de développement. La rencontre a été organisée pour examiner la vulnérabilité des petites îles et des régions côtières à basse altitude, les tendances actuelles de leur développement social et économique et pour envisager un programme d’action pour leur développement durable. Les représentants de 111 états, plus de 80 ONG et diverses agences des NU ont pris part à cette manifestation qui trouve son origine dans l’Agenda 21, plan d’action adopté lors du Sommet de la Terre. Ce plan reconnaît du reste l’ampleur des conséquences pour ces îles de problèmes tels le changement climatique, l’élévation du niveau des mers, la pollution, les déchets toxiques transportés par les bateaux de passage, la destruction des bancs de corail et des forêts tropicales ainsi que les désastres naturels (typhons, séismes, raz de marée..)

La Conférence a adopté la Déclaration de la Barbade qui recommande la mise en oeuvre de programmes de développement de ressources humaines, d’assistance technique, de procédures pour le partage de l’information et une aide plus conséquente de la part de la communauté internationale. Elle a demandé la mise sur pied d’un programme d’action qui identifie une bonne douzaine de problèmes auxquels les petites îles lointaines et les régions côtières de basse altitude doivent faire face. Elle a recommandé des actions précises à entreprendre aux niveaux tant régional que national et international comme elle a recommandé le renforcement de l’Alliance des petits états insulaires (AOSIS)qui regroupe 36 membres et 5 observateurs et qui a le potentiel de devenir un interlocuteur du système des NU. On a assisté, lors de cette Conférence, a une bonne coopération entre ONG et gouvernements. L’AOSIS a été constituée pour s’occuper à l’origine d’une seule question- source de grande inquiétude pour toutes les petites îles- les conséquences du changements climatique et l’élévation des niveaux des mers.

Mots-clés

développement durable, pays en développement, insularité


, Barbade

Commentaire

Il est important de noter que ces petites îles souffrent de problèmes écologiques dont elles ne sont pas responsables et qui menacent gravement leur environnement voire leur existence. Il s’agit essentiellement du changement climatique, de l’augmentation du niveau des océans, de la pollution marine et de la surpêche. Comment la communauté internationale pourra-t-elle leur venir en aide? Tel est le test qui attend les Nations Unies. On notera qu’à l’occasion de cette manifestation, les ONG ont créé deux parcs d’exposition SusTech’94 et le Village de l’Espoir où étaient exposées non seulement des technologies appropriées mais aussi des oeuvres artistiques.

Source

Articles et dossiers

World Ctr Publications in. ONE COUNTRY, 1994 (ROYAUME UNI), 19

contact plan du site mentions légales