español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Fonds d’ambassades et financement de petits projets de développement

Ana LARREGLE

07 / 1995

Les pays du Nord représentés dans un pays du Sud possèdent en général des "fonds d’ambassade", de montants limités mais gérés sur place par les ambassadeurs ou leurs experts en coopération technique. Les ambassades gèrent aussi les demandes de coopérants. Parmi les pays qui octroient ce type de financement, on compte: le Canada, les Pays Bas, la France, l’Allemagne, la Suisse (dans certains pays), les USA, la Grande-Bretagne, la Suède, le Danemark, la Norvège,l’Australie , etc.

La décision est généralement rapide, et les procédures simplifiées. En général, les fonds varient entre 1000 et 5000 U$, pouvant financer parfois des projets de plus de 20.000 U$. Souvent, ces fonds servent à financer des projets spécifiques, en particulier dans le domaine de l’équipement.

Bien évidemment, toutes les ambassades n’offrent pas les mêmes possibilités. Mais parmi les points communs, notons :

* les ambassades demandent une description très complète du projet, certaines étant plus exigeantes que d’autres; on peut parfois avoir recours à un guide publié par elles;

* la demande peut être mieux accueillie si le projet compte sur la participation d’un ressortissant du pays auprès duquel la demande est déposée;

* les projets de construction, éducation scolaire ou santé sont peu appréciés;

* la majorité des ambassades n’accordent qu’une seule subvention par projet.

Et maintenant, quelques caractéristiques particulières aux ambassades des pays cités plus haut (attention! les chiffres sont données à titre illustratif, comme les thèmes prioritaires, car la source principale de cette fiche date de 1989):

* Australie: elle accorde jusqu’à 3500 U$ pour les micro-projets, préférant ceux qui impliquent une part importante d’auto-assistance. Elle subventionne un nombre très limité de projets. Il faut présenter la demande à la fin de l’année.

* Grande Bretagne: elle a un vaste "Programme d’Aide aux Micro-Projets"; il est rare de se voir octroyer la subvention maximale, de plus de 6000 livres. Les projets qui répondent aux intérêts commerciaux britanniques sont bien vus. Un guide détaillé est disponible, et la demande est à effectuer à la fin de l’année.

* Canada: programme très souple avec un plafond de 50.000 U$ canadiens, mais on obtient rarement plus de la moitié de ce montant. Les thèmes prioritaires sont l’agriculture, l’eau, et femmes et développement. Il existe une petite brochure explicative.

* Danemark: programme assez modeste, plafonné à 4000 U$ par projet. Seuls sont autorisés à faire la présentation les danois vivant dans le pays.

* Pays Bas: c’est un des meilleurs programmes, avec un maximum d’environ 15.000 florins, avec intérêt pour les projets liés à l’environnement. Une brochure -guide est disponible sur demande au Development Cooperation Information Department (voir adresse plus bas).

* Norvège: elle dispose d’un vaste programme d’aide aux ONG, avec des subventions variables. Une aide pour le personnel administratif est aussi possible. Femmes et développement est l’un des thèmes prioritaires. Eviter les projets trop petits (moins de 2000 U$); guide disponible.

* USA: le fonds américain privilégie les projets comprenant une composante d’auto-assistance importante. L’association doit le financer à 25 % au moins. Les subventions sont en général inférieures à 3000 U$. Brochure disponible. Demande à déposer en octobre/novembre.

* Allemagne: 3000 U$ maximum par projet. Il n’y a pas de guide. Demandes à déposer au début de l’année.

* France: les fonds se nomment "crédits déconcentrés d’intervention" et "petites opérations de développement". Les ONG du Sud (mais aussi des communes, groupements villageois, associations de quartier...)peuvent être financées par les missions de la coopération française des pays concernés dans le cadre des "crédits déconcentrés d’intervention" (enveloppes mises à disposition des chefs de mission de coopération pour financer des projets locaux inférieurs à 1 million de francs, avec participation de 30% des bénéficiaires). Le volume de ces crédits était de 60 millions de francs en 1992.

Mots-clés

aide publique au développement, financement du développement, bailleur de fonds, financement des ONG, subvention


,

Commentaire

Pour la France, vous pouvez également consulter la fiche "Le Consulat de France à Mendoza...".

Notes

Adresses:

* Responsables du développement des ambassades concernées.

* KAP (Small Embassy Projects). c/o Development Cooperation Information Department.

DPO/BIJ. P.O. Box 20061. 2500 The Hague. The Netherlands.

Tél.: 31/70/ 348.4372. Fax: 31/70/ 348.6436.

Source

Autre

L’AMI (Ateliers Mutualisés pour un Usage Social de l’Information) - 61 rue Victor Hugo, 93500 Pantin, FRANCE - Tél. : 33 (0)1 48 44 09 52 - Fax : 33 (0)1 48 43 74 44 - France - www.lami.org - lami (@) lami.org

contact plan du site mentions légales