español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des maisons en bois de cocotier (Inde)

06 / 1993

CONTEXTE : Une immense forêt de cocotiers couvre le Kerala, un Etat du Sud de l’Inde. Près de la moitié de la population tire ses revenus de l’exploitation de la cocoteraie. Cette ressource économique vitale est aujourd’hui menacée: de nombreux arbres sont atteints par la maladie du "root-wilt". La cocoteraie est vieille et son rendement chute. Il faudrait remplacer les arbres malades par de jeunes hybrides résistants. Mais peu de propriétaires sont prêts à réaliser un tel investissement.

Les besoins en logements populaires sont immenses. En 1987, on estimait qu’il faudrait en construire 750.000 au Kerala. Pourquoi ne pas utiliser le bois pour construire des maisons bon marché, et créer ainsi un nouveau circuit économique?

ORIGINES DU PROJET : C’est le projet que Véronique Willemin, architecte spécialiste du bois tropical et responsable de l’ONG "Tropical Wood Housing", propose au Programme Solidarité Habitat en 1988. La ressource est abondante et peu onéreuse. Les artisans indiens peuvent rapidement acquérir les techniques de construction en bois. Ce nouveau marché offre des chances de survie à la cocoteraie en créant des débouchés pour les arbres abattus. Le projet trouve un écho très favorable auprès d’Hudco, le principal financeur du logement social en Inde et d’une ONG indienne, Nirmithi Kendra Trivandrum. Côté français, c’est la région Champagne-Ardenne et la ville de Chamalières qui sont les partenaires.

ENJEU DU PROJET : Construire en bois de cocotier : l’innovation n’est pas seulement technique. La mise en place d’une filière économique permet de satisfaire une demande sociale pressante en logements populaires, tout en garantissant la survie de la cocoteraie.

TESTER DE NOUVEAUX OUTILS : Un habitat bon marché, de qualité et qui valorise les ressources locales : pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt? En partie, à cause d’obstacles techniques: le bois de cocotier est très difficile à travailler et les outils et machines locales s’y cassent les dents. Des menuisiers et charpentiers des Compagnons du Devoir ainsi que des lycées techniques de Champagne-Ardenne proposent d’expérimenter des techniques et du matériel spécifique pour la coupe, le façonnage, l’assemblage... Une exploration des matériels disponibles en Inde permet d’améliorer la performance des machines et outils utilisés localement.

FORMER ET INFORMER : En février 91, Tropical Wood Housing passe un contrat avec une ONG indienne, le Trivandrum social service Society, pour la construction d’une crèche à Chambur. C’est l’occasion de tester de multiples usages du bois de cocotier : armature, charpente, parquet, huisserie... Un programme de formation des charpentiers et des villageois est mis au point. Les règles sociales et culturelles traditionnelles sont scrupuleusement respectées. Ainsi un ashari, membre de la caste des charpentiers, délimite l’emplacement de la crèche.

PARTENAIRES : En Inde : Hudco, organisme public indien pour le logement social (financement et création de centres de formation); Kesnik (antenne de Hudco au Kerala); Nirmithi Kendra Trivandrum (ONG); Trivandrum Social Service Society (ONG, construction de la crèche). En France : Tropical Wood Housing (ONG spécialisée dans le bois de cocotier (maître d’ouvrage et maître d’oeuvre du projet); GRET et réseau enseignement technique et développement industriel (appui technique); Ville de Chamalières et sa commune jumelle allemande Gerets-ried (soutien financier); Région Champagne-Ardenne/Institut régional pour la coopération et le développement (soutien financier).

Mots-clés

information, logement, formation, développement culturel, économie, construction de logement, diffusion des techniques, culture et technique, artisan, forêt, agriculture, matériau de construction, technique de construction, habitat et économie, logement social


, Inde, Kerala

Commentaire

Hudco souhaite donner de l’ampleur à l’opération. Il prévoit la construction de 250 maisons et la création d’un centre de formation d’artisans. Ce second volet du projet sera pris en charge par la coopération bilatérale. Autre composante importante du programme : l’édition de dossiers d’information et de livres. Tropical Wood housing, PSH et le GRET ont publié des dossiers sur le sacré au Kerala, le bioclimatisme, hudco, et les systèmes d’autoconstruction dans le logement populaire. L’ambassade de France à New-Delhi et l’Alliance française ont aidé à la traduction française du Vastusilpa, traité de l’art de bâtir. Trois autres ouvrages sont en cours d’édition : la médecine ayurvédique, la symbolique des arbres au Kerala et les sytèmes d’épargne-crédit populaires.

Notes

Fiche d’information n°3 du Programme Solidarité Habitat, projets pour une coopération directe et décentralisée. Programme du GRET. Contact en Inde : Mrs F. Charles et F. Christudas, Trivandrum Social service Society, Vellayam Balam, Trivandrum 695 003 KERALA. Inde. tél : (91)471 60 367.

Source

Littérature grise

CHARLES, F., CHRISTUDAS, F., WILLEMIN, Véronique, PROGRAMME SOLIDARITE HABITAT, GRET, 1991/07/00 (France), 3

GRET (Groupe de recherche et d’échanges technologiques) - Campus du Jardin tropical, 45 bis avenue de la Belle Gabrielle, 94736 Nogent-sur-Marne, FRANCE - Tél : +33 (0)1 70 91 92 00 - Fax : +33 (0)1 70 91 92 01 - France - www.gret.org - gret (@) gret.org

contact plan du site mentions légales