español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Vers un habitat bon marché et de qualité (Hanoï, Vietnam)

06 / 1993

CONTEXTE : Depuis le retour à la paix au Vietnam, en 1975, l’habitat constitue un problème majeur. A Hanoï par exemple, où résident deux millions et demi d’habitants, les difficultés sont multiples : vieux quartiers dégradés par la guerre, constructions en préfabriqués des années 50 totalement délabrées, habitat récent de qualité très médiocre, superficie habitable moyenne d’à peine 3 m² par habitant...

ENJEU : Rationaliser les procédés de construction, impliquer les habitants, créer de nouveaux circuits de financement : la relance d’une politique du logement au Vietnam impose une stratégie par étapes.

PROJET ET PARTENARIAT : En 1987, le Centre de recherches scientifique vietnamien crée une cellule de recherches dans le domaine de l’habitat pour mener à bien un projet de constructions à faible coût. L’action repose sur trois axes novateurs dans le contexte national actuel : la rationalisation des procédés de construction, la mise en place de mécanismes de financement adaptés et la participation des habitants à l’ensemble du processus. Première étape test : loger les employés du Centre de recherches.

Celui-ci contacte l’association française Fraternité Europe-Asie, qui s’engage à soutenir le projet. Très vite, d’autres partenaires la rejoignent : l’association française Solidarité Villes fournira une assistance à la maîtrise d’ouvrage; Heks (Ong suisse)et "Pain pour le monde" (Ong allemande)apporteront des matériaux sous forme de dons. De son côté, par l’intermédiaire de son office HLM, le département des Côtes d’Armor organisera des stages de formation spécialisée destinées aux techniciens vietnamiens. Enfin, une association de retraités bénévoles, "Agir", mettra à disposition un expert pour réaliser plusieurs missions de suivi du chantier.

MOBILISER TOUTES LES COMPETENCES : Le projet à long terme est ambitieux et Fraternité Europe-Asie souhaite impliquer le plus largement possible les autorités locales compétentes. Un groupe de coordination est mis en place, qui associe le centre de recherches, le comité populaire de la ville de Hanoï et le ministère de la Construction. Ce dernier charge l’Institut de planification urbaine et rurale de conduire l’opération. Une convention de coopération est signée entre l’institut et les associations européennes.

En avril 90, le ministère français des Affaires étrangères, par l’entremise du Programme Solidarité Habitat, accorde 300.000 F qui serviront à financer la cellule de recherches et la réalisation de maisons témoins. L’Institut de planification achève le plan des maisons, en collaboration avec un architecte de Solidarité Villes, et dirige la suite des opérations. Un site de 5000 m² est sélectionné à Phuong Liêt, au sud-ouest de la ville. Le permis de construire est délivré en mai 91. A la fin de l’année, les travaux pour la construction de 11 maisons débutent. Ils sont effectués par une entreprise d’économie mixte, la proposition d’appel d’offres prévue n’ayant pas été concrétisée. En mars 92, toute la presse vietnamienne assiste à l’inauguration des nouvelles maisons.

PARTENAIRES : Au Vietnam : institut de planification urbaine et rurale (ministère vietnamien de la Construction pour la maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre du projet, mise à disposition d’un terrain, financement des infrastructures); centre national de la recherche scientifique, comité populaire de la ville de Hanoï (participation au comité de pilotage du projet). En France : Fraternité Europe-Asie (maîtrise d’ouvrage du projet); "Solidarité Villes" (assistance à la maîtrise d’ouvrage, appui à la maîtrise d’oeuvre); "Agir" (appui technique, suivi du chantier, construction); Hecks (ONG suisse)pour le soutien financier); Pain (ONG allemande pour le soutien financier).

Mots-clés

logement, financement du logement, technique de construction, planification urbaine, quartier urbain, participation des habitants, pouvoir local, politique de l’habitat


, Vietnam, Hanoï

Commentaire

TIRER LES LECONS DES PREMIERS RESULTATS : Ainsi, cinq ans après l’idée de départ, une première étape du projet est franchie. Même si leur nombre est inférieur aux objectifs initiaux, les logements construits sont de bien meilleure qualité que l’habitat actuel de Hanoï. De plus, une gestion plus rationnelle du processus de construction a permis des économies considérables. Cependant, le Centre de recherches ayant peu à peu été écarté du projet, les maisons, initialement destinées au logement de ses employés, sont aujourd’hui inhabitées. La participation des habitants est restée un vain mot et aucun mécanisme de crédit n’a été mis en place. L’évaluation du projet prévue dans le cadre du PSH doit tirer les leçons de ces premiers résultats. La définition et la mise en oeuvre d’une seconde phase s’appuieront sur ses propositions.

Notes

Fiche d’information n°6 du Programme Solidarité Habitat, projets pour une coopération directe et décentralisée. Programme du GRET. Contact au Vietnam : Nguyên Ngoc Khoi, Institut de planification urbaine et rurale, 37 Lê Dai Hanh, Hanoï, Vietnam

Source

Littérature grise

NGOC KHOI, Nguyên, DINH THI, Nguyên, PROGRAMME SOLIDARITE HABITAT, GRET, 1992/06/00 (France), 6

GRET (Groupe de recherche et d’échanges technologiques) - Campus du Jardin tropical, 45 bis avenue de la Belle Gabrielle, 94736 Nogent-sur-Marne, FRANCE - Tél : +33 (0)1 70 91 92 00 - Fax : +33 (0)1 70 91 92 01 - France - www.gret.org - gret (@) gret.org

contact plan du site mentions légales