español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Cultures et réseaux en périphérie

Expériences et évaluations socio-culturelles

10 / 1994

La Suisse se présente comme un ensemble complexe d’une centaine de micro-régions rassemblées dans une structure politique de 26 cantons. Les régions centrales et urbaines ne cessent de prospérer alors que certaines régions périphériques régressent et ont du mal à se forger une nouvelle identité.

L’objectif de la recherche : saisir l’importance du culturel dans différentes régions périphériques de la Suisse et souligner leur spécificité et leurs potentialités dans l’optique de leur revitalisation. L’expérience d’animation itinérante réalisée par le "Bus d’animation culturelle d’Helvetia", le BAC, a servi d’analyseur pour cette étude.

L’équipe du BAC (3 animateurs expérimentés dans différentes techniques et deux coordinateurs ayant des connaissances linguistiques diversifiées)a été suivie de 1984 à 1987 dans plusieurs espaces d’intervention, choisis sur la base de 3 critères : leur appartenance linguistique, leur position significative concernant les rapports centre-périphérie, l’orientation des actions du Bus sur le terrain.

En mettant ses savoir-faire, appuis techniques et financiers à la disposition d’initiatives locales, le BAC s’est efforcé, selon les demandes, d’exercer un impact sur la dynamique régionale dans des domaines très variés : environnement, emploi, promotion de produits locaux, élaboration d’une projet socio-économique régional, revitalisation du patrimoine local, restauration des liens sociaux, usage de la mémoire collective dans la stimulation de l’imagination populaire et dans toutes les actions du ressort de ce qu’on appelle communément l’animation socio-culturelle.

Quels que soient les buts poursuivis, les interventions du BAC ont nécessité pour chaque cas, une préparation et une vigilance concernant trois points : 1. L’analyse selon les contextes locaux de données historiques, projets des populations, organisations sociales existantes, réseaux formels et informels de la culture locale. 2. La prise en compte des acteurs sociaux importants parmi les dirigeants mais aussi parmi les démunis et les minorités. 3. Le souci de travailler en fonction de la demande, des ressources matérielles de manière à ne pas imposer de l’extérieur une nouvelle culture, mais de telle sorte que les interventions du BAC agissent sur les individus "dans une perspective d’un passage de statut de consommateur à celui d’acteur". Les formes d’intervention mises en oeuvre par le BUS ont été très diverses : projections de films à des fins éducatives, réalisation de vidéos, visites de musées, démonstrations d’activités artisanales, chants, danses, spectacles, cours de langues. Ces activités ont favorisé au sein des populations, les contacts entre personnes et entre groupes sociaux, les échanges d’informations, la formulation de projets. Bien que les résultats aient été inégaux selon les terrains, le BAC a contribué à renforcer l’identité culturelle de ces micro-régions périphériques et à ralentir l’amoindrissement de la diversité culturelle en Suisse.

Mots-clés

travail, acteur social, développement culturel, animateur, développement local, développement alternatif, changement social, culture et développement


, Suisse

Commentaire

Un groupe de chercheurs de l’IREC (Institut de Recherches sur l’Environnement Construit)a suivi le travail du BUS sur 6 micro-régions constrastées de la Suisse. Ce sont ses observations qui constituent la matière de cet ouvrage. L’étude s’inscrit dans une orientation de recherche bien plus large : l’importance de la culture dans le développement socio-économique régional et local. Elle est l’occasion d’une analyse originale du terme "culture" et des relations qui lient la culture des anthropologues à la "culture-cultivée" ainsi que d’un approfondissement de la notion de "réseau" à propos d’une enquête sur les réseaux de communication dans une micro-région helvétique. Elle se termine par une réflexion sur ce que devient pour les professionnels (ou non-professionnels)la pratique de l’animation. Les récits de ces expériences et les évaluations sans indulgence des actions entreprises intéressent tous les animateurs quelles que soient leur spécialisation et leur situation dans les pays dits développés ou en développement.

Source

Livre

ROSSEL, R.; HAINARD, F.; BASSAND, M., REALITES SOCIALES, 1990 (SUISSE)

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales