español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le pari de l’autonomie

Exemples de nouveaux liens économiques et sociaux dans les campagnes françaises

02 / 1994

Jean-Luc est un jeune agriculteur du Sud-Ouest de la France qui, après des études de technicien agricole, s’installe tout naturellement avec son père et forme avec lui une société agricole, une GAEC. Mais, suite à un stage dans un institut de formation de cadres paysans naît en lui une aspiration à une autonomie individuelle et sociale, par rapport à sa famille où pourtant il a sa place, par rapport aux modes classiques de reproduction sociale, par rapport aux liens économiques et au travail traditionnels, ce qui l’amène à rompre avec ses premiers référents sociaux dans un monde rural en crise. Il tente délibérement l’aventure dans un projet novateur, l’exploitation d’un domaine agricole selon un mode d’association original grâce à sa rencontre avec un propriétaire terrien, laquelle lui ouvre la voie vers d’autres liens et des responsabilités syndicales au plan local, puis national.

De même, M. Antard, également fils d’agriculteurs dans la même région incarne la facette écologiste inédite de "l’état paysan". Il se lance dans une nouvelle forme de production -l’élevage de daims- et recrée des circuits courts de vente de produits agricoles. Il fonde une association pour le développement d’une économie rurale en harmonie avec l’environnement et fait la preuve de la validité d’un projet individuel et collectif.

Ces deux études de cas très concrètes tendent à montrer, d’une part, le parcours accompli par de jeunes agriculteurs qui n’hésitent pas à s’affirmer en tant que sujets-acteurs : acquisition progressive d’une autonomie et d’une liberté réelle ainsi que d’une identité expérimentée par eux-mêmes et reconnue par les autres, élaboration et réalisation d’un projet de vie individuel et collectif, mise en oeuvre de processus de création et d’innovation d’ordre technique, économique et culturel.

D’autre part, sont mis en relief à la fois les nouveaux liens macro-sociaux faits d’une compréhension et d’une entraide de la part des proches autour d’un projet novateur maîtrisé et en même temps les liens macro-sociaux qui ne sont pas seulement des rapports marchands, mais de nouvelles conduites sociales qui revèlent la recherche d’une autre qualité de vie, d’une éthique chez les jeunes agriculteurs aujourd’hui.

Mots-clés

autonomie, paysan, acteur social, relations sociales, milieu rural, projet de développement, innovation, identité culturelle


, France

Commentaire

Sans extrapoler sur les valeurs de partage et d’échange que dénote ce type d’initiatives relatées et souvent médiatisées, c’est toute la question de l’émergence possible d’une nouvelle ruralité et de sa prise en compte au plan politique qui est posée.

Notes

Intervention au colloque "Transformations sociales : processus et acteurs", Perpignan, 1994, organisé par l’ARCI et l’Université de Perpignan.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

LE BOUTEILLER, Rémi

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales