español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Rencontres internationales pour la réhabilitation des barrios du Tiers Monde

02 / 1994

L’importance de la participation populaire dans la dialectique des jeux de pouvoir entre les différentes catégories d’acteurs est mise en évidence à propos du problème de la réhabilitation des barrios du Tiers Monde qui a fait l’objet de la rencontre internationale de Caracas (1991)organisée conjointement par l’ARCI et la Fondation pour le Progrès de l’Homme, sur l’initiative de l’équipe universitaire vénézuélienne.

Destiné à sensibiliser à ce problème les acteurs qui ont pouvoir de décision en matière de politique et de planification urbaine (hauts fonctionnaires, administrateurs, hommes politiques, architectes, ingénieurs), ce colloque a été déterminant pour l’ouverture d’un dialogue entre décideurs et représentants des organisations des habitants directement concernés par la mise en valeur de leur habitat auto-produit. La "Déclaration de Caracas" résume les engagements pris par le groupe des hauts fonctionnaires, charte rédigée au cours des débats et revisée deux ans plus tard lors d’une seconde rencontre sur le même thème à Salvador de Bahia (1993). Y ont été confirmés le rôle clé en tant qu’acteurs des habitants qui vivent dans des quartiers illégaux dégradés et qui les ont créés, ainsi que la reconnaissance officielle de l’aspect novateur de leur projet et de leur réalisation.

Dans cette action de grande envergure, on doit souligner l’intérêt et le côté inédit de la recherche entreprise en commun (chercheurs et techniciens et surtout représentants des habitants)en vue de la transformation des barrios auto-produits et de leur mise en valeur. Devraient y travailler dans un esprit de compréhension mutuelle, d’échange et de partage, tous les acteurs qui souhaitent construire un monde plus juste et plus solidaire.

Mots-clés

acteur social, autoconstruction, participation populaire, urbanisation, politique de la ville


, Venezuela, Brésil

Commentaire

Teolinda Bolivar précise le sens de la mission médiatrice des chercheurs tel qu’elle l’entend, elle et son équipe : "favoriser l’apparition d’organisations (d’habitants)libres et démocratiques, les aider à développer et à lutter pour que ces initiatives ne soient pas récupérées par le gouvernement, les partis politiques ou encore les institutions privées".

Notes

Intervention au colloque "Transformations sociales : processus et acteurs", Perpignan, 1994, organisé par l’ARCI et l’Université de Perpignan.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

BOLIVAR, Teolinda

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales