español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Etat, espace et société dans la Province de Neuquén, Argentine

Nicole MAURICE

05 / 1995

Cet ouvrage collectif vise deux objectifs : laisser une trace écrite du travail mené en coopération entre chercheurs européens et argentins de Neuquén durant de longues années d’échange et d’amitié et analyser les transformations de l’Etat, de l’espace et de la société à partir de deux types de discours, celui des chercheurs, mais aussi celui des acteurs de l’aménagement, qu’ils appartiennent soit à l’administration locale soit à l’église de Neuquén. Dans ces deux formes d’approche, les auteurs se sont attachés à identifier les acteurs de ces transformations, à dévoiler leur logique et leurs stratégies, à comprendre leurs choix politiques à la base de la création de nouveaux espaces. De quels espaces s’agit-il ?

Premièrement, de l’espace géographique. Quel a été le processus d’urbanisation de la province, quelles ont été les conséquences de ce phénomène sur le milieu physique. Deuxièmement, de l’espace économique : quel a été le ou les modèles de développement adoptés par le Territoire et ensuite par la Province depuis son insertion à l’intérieur des frontières de l’Etat National à la suite de la Conquête du Désert ? En troisième lieu, de l’espace politique : comment l’Etat s’est-il organisé pour mieux répondre aux besoins des habitants, à partir de quelles idées et de quels symboles a-t-il structuré son projet politique ? Comment a-t-il mené les affaires provinciales ? Enfin, l’espace social, comment les individus ont-ils réagi aux transformations, quels ont été leurs itinéraires, quelle est la nature du rapport dominés-dominants ?

Depuis les années 60, les transformations économiques de la province de Neuquén ont été marquées par le passage d’une économie d’élevage à une économie tertiaire dépendante des royalties que l’Etat national lui verse pour l’exploitation de ses ressources naturelles. D’où, un afflux de populations, de nouveaux emplois ainsi qu’un développement spectaculaire du secteur public, du commerce et de l’industrie. Neuquén s’impose en tant que métropole de la haute vallée du Río Negro et comme première ville de Patagonie par le nombre d’habitants.

Des transformations politiques se sont traduites par l’accès au statut de Province, ce qui signifie pour ses habitants l’acquisition du droit de vote à l’élection présidentielle, à l’élection du gouverneur et de l’assemblée provinciale. La construction de l’Etat provincial tel qu’il fonctionne aujourd’hui revient au Mouvement Populaire de Neuquén (MPN)fondé en 1961 par une bourgeoisie commerciale issue de l’immigration du début du siècle. L’originalité de cette dynamique dans le contexte argentin repose en effet à ce que contrairement à d’autres provinces de l’Etat Fédéral, la Province de Neuquén est gouvernée par un parti local qui se maintient au pouvoir sans interruption depuis 1963. Conscient des besoins et des aspirations des habitants de Neuquén, le MPN mène une politique intensive de travaux publics que résument les slogans fétiches du parti : "obras no palabras" ou "gobernar es hacer obra".

Dans la première partie de l’ouvrage, Susana Bandieri remonte dans l’histoire de la province pour mieux saisir les origines des transformations. A partir d’une analyse de l’évolution politique et économique de l’Argentine depuis la fin du XIXème siècle, elle clarifie les modalités d’insertion du territoire de Neuquén dans l’économie nationale et internationale justifiée par la nécessité pour les éleveurs de la Pampa d’élargir les frontières agricoles de la nation et de se protéger contre les prétentions chiliennes sur la Patagonie.

Mercedes Martínez aborde le processus d’urbanisation de la Province et son impact sur l’environnement. Les villes de Neuquén peuvent être classées en quatre groupes distincts : les villes-forts, les villes pétrolières, les centres commerciaux et les villes administratives. Bien que leur croissance ait été lente, à partir des années 60, l’exploitation intensive des ressources naturelles et l’organisation politique de la Province vont se concentrer sur la zone de la Confluence. Le boom démographique et les caractéristiques socio-économiques de la population sont analysées par Elba Kloster. La population de Neuquén est plutôt jeune et non originaire de la province : en 1980, 1/3 de la population n’était pas née sur place et essentiellement originaire de Río Negro, de Buenos Aires et de Mendoza et du Chili.

Gabriela Perez explique comment l’Etat a réussi à créer chez ces nouveaux venus un véritable sentiment d’appartenance et répondre à ses besoins de manière paternaliste. L’idée que Neuquén a été victime pendant les années du Territoire de l’abandon et de l’exploitation sous un régime colonial d’exploitation de ses ressources, font que ses habitants se sentent en lien autour d’un projet : celui de modifier la relation conflictuelle et de dépendance à l’égard de Buenos Aires. Dans le contexte actuel de l’Argentine, le cas de Neuquén est un des exemples les plus éclairants de Welfare State, compte tenu du poids de la planification globale et sectorielle définie dans la stratégie de développement. Grâce aux royalties versées par l’Etat National, Neuquén a pu mener une politique offensive de travaux publics en matière de logements, santé et d’éducation.

La deuxième partie du livre porte sur la structure de planification démystifiée par les acteurs de l’aménagement. Ces derniers racontent comment s’est opérée la planification des pôles touristiques ou encore la promotion d’une zone franche : absence de budget, inexistence d’un organe de coordination de l’action des différents acteurs, manque de légitimité des techniciens de l’administration face à la décision politique, contradictions constantes entre hauts fonctionnaires et politiques. La croissance urbaine de la ville de Neuquén est un autre exemple de dissociation entre le monde idéal prévu dans les documents d’urbanisme et la réalité du terrain : urbanisation anarchique sur des zones à risques naturels, urbanisation des zones agricoles en crise en témoignent. L’inefficacité de l’urbanisme officiel à résoudre les problèmes dans les quartiers les plus défavorisés de la ville est également soulignée par Jorge Muñoz de la Pastorale des Migrations. Avec l’aide de l’Eglise de Neuquén, les habitants se sont connectés au réseau de gaz, au réseau d’égoûts ou au réseau d’eau potable et ont mené des opérations d’auto-construction de logements.

Des aspects positifs de cette planification ont été mis en relief lors de l’aménagement d’un village de montagne de Villa La Angostura avec l’aide du secteur privé ou encore lors du sauvetage du patrimoine historique de l’ancienne capitale du territoire, Chos Malal, à travers les récits des anciens, de ceux qui y sont nés et qui n’en sont jamais partis.

Mots-clés

changement social, histoire, transformation urbaine, urbanisation, économie, coopération, acteur social, ville


, Argentine, Neuquén

Source

Livre

MAURICE,Nicole; SOLINIS, Germán; COLLIN DELAVAUD, Anne (Coord.), Estado, espacio y sociedad en el Neuquén, CREDAL-ARCI, 1995 (France)

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales