español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

A quoi jouent les acteurs ?

Les théories de l’action dans les sciences humaines

05 / 1995

L’article part du principe que le regard actuellement dominant des sciences sociales (dont principalement la sociologie, la psychologie cognitive et l’économie)est de penser les phénomènes historiques, sociaux et humains en termes d’acteurs (consommateurs, électeurs, salariés, militants, conjoints, opérateurs financiers, stratèges militaires, joueurs...). Le "paradigme de l’action", dont l’auteur s’emploie à analyser les éléments, les apports et les limites, l’emporterait donc sur d’autres systèmes classiques d’explication, comme fut autrefois largement utilisé le structuralisme. Il définit ce "paradigme", comme la manière d’envisager les phénomènes à partir des acteurs. Parmi les principaux objets d’analyse : la nature des acteurs, les intentions et projets qui les animent, les plans d’action qu’ils mettent en place, les suites d’effets qui s’enchaînent, les logiques d’actions qui se combinent et la détermination du contexte des actions. Il propose une grille d’analyse résumée en 4 questions clés.

1)Qui sont les acteurs ? Il s’agit là d’identifier les protagonistes de l’action -individus ou groupes- le rôle qu’ils jouent et leurs mobiles; les sciences sociales fournissent plusieurs modèles de types d’acteurs en réponse à ces questions (voir la deuxième fiche consacrée à cet auteur).

2)Quel est le contexte de l’action ? Toutes les théories de l’action s’accordent sur le fait qu’une action est toujours située dans un contexte qui la contraint mais qui lui offre aussi des possibilités. Aaron distinguait deux formes de causalité dans tout phénomène social : l’une sociologique qui détermine les causes générales, structures et tendances caractéristiques d’une époque et l’autre, historique, qui établit les causes singulières où les acteurs prennent une place centrale. Cela signifie que l’action assigne à chacun une responsabilité en fonction de ses marges de manoeuvre.

3)Quelles stratégies ? Plusieurs voies de réflexion sur différents plans d’action à adopter par les acteurs dans la prise de décisions :

- L’analyse formelle et quantitative (un décideur est confronté à un choix d’interventions dans un environnement incertain et doit trancher en attribuant une probabilité de succès), mais cette modélisation, de visée plus normative que descriptive, ne prend pas en compte les réelles conduites des acteurs.

- Les stratégies militaires, qui sont établies à partir de l’anlyse des démarches mentales adoptées par le sujet pour résoudre un problème (principes de concentration des forces, de liberté d’action, etc.).

- Le rituel des conflits. Description des éléments dont disposent les acteurs face à un problème, car ils ne sont jamais enfermés dans un code de conduite unique mais possèdent un "répertoire d’actions" : la défection, la contestation, la loyauté...

Mots-clés

science, acteur social, théorie scientifique


,

Commentaire

A partir des sources classiques de la sociologie, Weinberg présente les principaux éléments du paradigme de l’action, d’une manière schématique et clairement illustrée à l’aide des conflits historiques qui ont fini par engager les principaux pays européens dans la guerre qui a entraîné 9 millions de morts en 14-18. A la fin de cette présentation, il pose cette question : Ne reconnaît-on pas, dans cette analyse, tous les ingrédients d’une action dramatique, d’un roman, d’un film ou de tout autre récit de fiction ?

Certes, dès lors qu’on place des acteurs au centre de l’analyse sociologique, on accorde à l’être humain une capacité de choix et le jeu des possibles est ouvert. Mais il reste à savoir si la liberté qui fait de l’acteur le sujet de son histoire est une simple fiction ou une donnée réelle. Après tout, l’analogie théâtrale de la société ne serait-elle pas complètement fausse et le récit de fiction ne serait-il pas aussi vrai que la réalité sociale ?

Source

Articles et dossiers

WEINBERG, Achille, A quoi jouent les acteurs ? Les théories de l'action dans les sciences humaines in. SCIENCES HUMAINES, 1995/05/00 (France), 9

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales