español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Sujet-acteur et dynamique culturelle

1995

Certains courants sociologiques, comme les fonctionnalisme ou le structuralisme, confondent la critique des sociéts capitalistes, dans lesquelles le sujet, l’objet et le besoin tendent à disparaître, et la société telle qu’elle pourrait être, dans laquelle le sujet-acteur et ses besoins joueraient un rôle essentiel. L’individu est ainsi considéré, ou bien comme seul élément fonctionnel dans un système social, ou bien réduit à un système de relations, ce qui entraîne la disparition du "sujet sociologique".

L’individu ne joue pas seulement un rôle dans la société, il se représente lui-même dans ce rôle en rapport avec sa représentation des groupes, des relations et des structures sociales. Cette représentation, liée à son histoire personnelle, dépend des idéologies qui marquent sa classe sociale d’appartenance.

Voici les principaux éléments du processus du devenir de l’acteur qui fondent la mouvance de la dynamique culturelle :

a)Lorsque l’individu, qui a une identité qui le distingue de tous les autres, qui a une histoire et une conscience de lui-même, assume des responsabilités, il devient alors une personne dans un mouvement historique où il est acteur. Il aspire à devenir lui-même et c’est en dépassant les possibilités qui lui sont offertes par la société qu’il se réalise; c’est en jouant un "rôle actif" dans les transformations sociales, qu’il trouve sa raison d’être.

b)Tout l’ensemble des processus en relation avec les transformations fait ressortir l’importance de la prise de conscience par le sujet-acteur de sa situation, des processus dans lesquels il est impliqué, de ses aspirations et de ses besoins pour poser des revendications, élaborer des projets, agir sur les décisions.

c)Le sujet qui se forme dans une société peut contribuer à la changer. En fonction des conditions de vie qui leur sont imposées, des sollicitations et des contraintes des institutions, des idéologies reçues, les sujets ont des pratiques, des représentations, des aspirations, des projets qui leur permettent ou leur interdisent de prendre une part active dans la vie sociale et dans la transformation de leur société.

d)Dans chaque domaine de la société institutionalisée, chaque élément contribue à définir une situation et des conditions qui sont en relation, avec un ensemble de processus psycho-sociaux. Cette relation, par laquelle le sujet acquiert et devient producteur et acteur dans la société, correspond à la "culture vécue".

Les pratiques du sujet varient selon les milieux sociaux dans lesquels il évolue, sont orientées par la socialisation et marquées par sa personnalité. En effet, de la même façon que la formation de la personnalité n’est possible que dans les relations avec les autres et dans l’ensemble des structures sociales, l’autonomie relative de la personne existe dans son altérité. L’individu ne peut devenir personne que dans la société où il est en même temps marqué par la "transmission sociale" et mène un processsus de "socialisation" qui lui impose des modèles et des normes (il n’y a pas de limites précises entre la vie personnelle et la vie sociale qui sont deux pôles d’un continuum). L’individu est donc bien lié à un système de relations, mais il ne s’y réduit pas.

Mots-clés

théorie scientifique, identité culturelle, autonomie


,

Source

Livre

CHOMBART DE LAUWE, Paul Henry, STOCK, 1975 (France)

ARCI (Association pour la Recherche Coopérative Internationale) - 1 rue du 11 Novembre, 92120 Montrouge, FRANCE - Tél : 01 40 92 01 02 - Fax : 01.46.54.01.32 - France

contact plan du site mentions légales