español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une résidence sociale qui tente d’offrir une solution intermédiaire face à la promiscuité des foyers et la solitude des logements individuels

Emmanuel PEIGNARD

07 / 1994

OBJECTIF : Proposer aux personnes à faibles revenus un logement, en même temps qu’une assistance sociale et administrative. Ouverte le 28 avril 1994, la Résidence "Villa des jardins" renouvelle la formule de l’hôtel social : elle offre un cadre de vie intermédiaire entre la promiscuité qui caractérise les foyers et la solitude parfois ressentie par les personnes placées dans des logements individuels.

LOCAUX : Un ancien hôtel-restaurant, situé au croisement des deux principales avenues du RAINCY (93), a été restauré afin de proposer 16 chambres louées à hauteur de 25 % des revenus des locataires. Deux nouvelles chambres sont en cours de construction. Actuellement, les personnes hébergées se répartissent dans trois types d’intérieurs, selon que la pièce comprend un simple lavabo, une douche ou des sanitaires complets (salle de bain et WC).

POPULATION CONCERNEE : L’objectif initial était d’accueillir 25 % de personnes sans ressources et qui nécessitent un suivi social régulier, 50 % de personnes à revenus faibles et irréguliers, et 25 % de salariés qui disposent de revenus fixes, mêmes faibles. En fait, actuellement, la moitié des 30 locataires nécessite un suivi. A l’opposé, le seul couple hébergé gagne l’équivalent du SMIC, les deux salaires additionnés.

RESEAU INITIATEUR : Association loi 1901 fondée en octobre 1990, INTERLOGEMENT 93 regroupe 32 associations qui recueillent des demandes de logements émises par les populations défavorisées de la Seine-St-Denis. Sa Commission Dossier Logement désigne les bénéficiaires du dispositif. Elle comprend sept membres élus parmi les responsables des associations fédérées, ainsi qu’une personne du service logement de la préfecture et une assistante sociale.

RESEAU DE SOUTIEN : Les partenaires d’INTERLOGEMENT 93 sont les suivants : DDE, DDASS, FSL, ALJT, CLAJ 93; Droit de Cité, Fnars et UFJT; la préfecture, le Conseil régional; les offices publics HLM, SA HLM, Pact Arim, Freha et siprhem.

SERVICES OFFERTS : Le suivi social est assuré par l’assistante d’INTERLOGEMENT 93. Un animateur, logé sur place, accompagne les locataires dans leurs démarches d’insertion et contrôle le respect par chacun de ses obligations à l’égard du règlement intérieur de la résidence. Une buanderie est à la disposition des personnes hébergées. L’entretien des sanitaires collectifs et de la salle de restaurant est assuré par une femme de ménage. Une cuisine équipée permet aux locataires de préparer leurs repas et la salle de restaurant de les partager.

OBLIGATIONS DES PERSONNES ACCUEILLIES : Les locataires sont tenus de remplir leur part du contrat qu’ils ont signés lors de leur emménagement, faire preuve d’assiduité dans leurs démarches d’insertion, entretenir leurs chambres et respecter le bon état des locaux communs. Le séjour est de six mois, renouvelables une fois. La présence permanente de l’animateur assure la régularité des démarches de recherche d’emploi et de relogement. En effet, si une bonne ambiance est nécessaire à la restructuration de la personnalité du locataire, on s’attend à des effets pervers : les individus hébergés risquent de ne plus vouloir quitter la résidence.

SOURCES DE FINANCEMENT : Le Ministère du Logement a financé la moitié du projet, soit deux millions six cent mille francs. Ont également participé : le Conseil Régional, le Fonds d’Action Sociale et la fondation SCIC. Enfin, un emprunt de 1.28 million a été contracté auprès de deux collecteurs du 1 % patronal.

Mots-clés

habitat, logement, accès au logement


, France, Le Raincy

Commentaire

Trois mois seulement après l’ouverture de la résidence, il est difficile de dresser un bilan. On doit toutefois insister sur le fait que l’expérience a bénéficié du soutien sans faille de l’Etat : dès le début, l’aide de la DDE et de la DDASS a été déterminante. Un projet serait l’ouverture d’un restaurant dans le cadre même de la résidence afin de promouvoir l’insertion par le travail.

Notes

Contact : INTERLOGEMENT 93, rue Louis Auguste Blanqui 37. 93140 BONDY. FRANCE. TEL. +33/48.47.76.59. FAX. +33/48.50.74.46. (Eric JOUAN).

Entretien avec JOUAN, Eric

Source

Entretien

Fondation Abbé Pierre - 3-5 rue de Romainville, 75019 Paris, FRANCE - Tél. : 33 (0)1 55 56 37 00 - Fax : 33 (0)1 55 56 37 01 - France - www.fondation-abbe-pierre.fr - si (@) fondation-abbe-pierre.fr

contact plan du site mentions légales