español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Changements et continuité dans les recherches sur la paix en Europe

06 / 1993

L’EUPRA est la branche européenne de l’IPRA (International Peace Research Association), et a été créée en 1990. Elle compte 190 membres, dont 8 institutions.

La première conférence, tenue à Florence du 8 au 10 novembre 1991, a réuni 130 participants, dont 32 femmes, venant de 27 pays.

Le ton a été donné par le professeur Umberto Gori, de la Faculté des Sciences politiques de l’Université de Florence, en réponse à trois questions :

- Les recherches sur la paix ont-elles pu prévoir ce qui vient de se passer en Europe ?  - Non, pas davantage que ne l’ont fait les autres moyens d’observation !

- Pourquoi ?  - Elles ne sont pas encore assez développées et reconnues comme telles. Pourtant, il est évident que nous leur devons de nouveaux concepts (sécurité défensive, sécurité suffisante, sécurité globale...).

- Les recherches sur la paix peuvent-elles avoir une influence ?  - A condition qu’elles deviennent normatives. Il serait utile notamment que les anciens dirigeants et responsables politiques mettent leur expérience et leur disponibilité au service de la solution des problèmes d’aujourd’hui et de la préparation de l’avenir.

La liste des douze ateliers de cette conférence donne une idée intéressante des sujets habituellement traités par ces recherches sur la paix :

1- Education à la paix et opinion publique.

2- Une nouvelle répartition des pouvoirs entre le centre et la périphérie, la sécurité économique et les relations Nord-Sud.

3- Les concepts de sécurité et de paix et leurs implications.

4- La solution du conflit au Moyen-Orient.

5- Les particularismes en Europe : tensions ethniques et religieuses.

6- Défense armée et reconversion.

7- Les révolutions en Europe de l’Est.

8- Anciennes et nouvelles institutions et dimensions micro et macro.

9- Menaces écologiques sur l’Europe et sécurité globale.

10- Coopération en matière de recherches sur la paix dans le monde méditerranéen.

11- Les différences homme-femme et la paix.

12- La non-violence comme une alternative à la résolution armée des conflits.

Les ateliers sur l’éducation à la paix et sur les concepts de sécurité et de paix ont été les plus suivis.

Le premier, animé par deux responsables de la commission "Education à la paix" de l’IPRA, a permis d’entendre un nombre raisonnable de communications allant de la relation d’expériences propres à certains pays (un projet et un programme pour une école nationale pour l’enseignement de l’objection de conscience en Italie, le débat public sur l’éducation à la paix en Suède...)à la "promotion de l’engagement pour la paix et la défense de l’environnement" en passant par "la nécessité d’une éducation pluri-ethnique à la paix et à la coexistence dans une Europe en pleine transformation" et par l’annonce d’une étude historique sur "la symbiose culturelle de l’Andalousie du VIIIème au XIIIème siècle".

Le second a donné lieu à la présentation d’un nombre considérable de communications et de textes manifestant la pression de l’actualité, l’ampleur des bouleversements récents et de leurs effets et traduisant un certain désarroi. Schématiquement :

- la nature des conflits a changé et les chercheurs devraient s’intéresser aujourd’hui à un danger de guerre civile globale entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas

- les solutions ne passeront pas forcément par les mécanismes de régulation existants ; il faut faire preuve d’imagination.

Mots-clés

recherche, paix, éducation à la paix


, Europe

Commentaire

L’EUPRA en action reproduit l’image de l’IPRA, un rassemblement de chercheurs sur la paix, statut qui n’est généralement reconnu qu’à travers la fonction d’enseignant et d’universitaire, ce qu’ils sont pour la plupart. A ce titre, l’idée que l’on puisse vouloir mettre en place - qui plus est en France ! - une structure permanente de type "école de la paix" les étonne et recueille leurs encouragements. Dans cette manifestation, l’absence d’initiative de la part des organisateurs pour favoriser des rencontres informelles entre les participants renforce l’impression que des liens plus forts et plus permanents sont à créer, ce qui aiderait ces recherches sur la paix à devenir "normatives". Manifestement, les membres de la commission "Education à la paix" semblent y être les mieux préparés, et c’est avec eux que pourrait être imaginé le développement d’un réseau de partenaires pour échanger des informations.

Notes

Compte-rendu de la première conférence de l’EUPRA (Florence, Italie, 8 au 10 novembre 1991). Secrétariat : Arbeitstelle Friedensforschung Bonn (AFB), Beethovenallee 4 W, 5300 Bonn 2, Allemagne.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

EUPRA=THE EUROPEAN PEACE RESEARCH ASSOCIATION

Ecole de la Paix - 7 rue Tres-Cloîtres, 38000 Grenoble, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 76 63 81 41 - Fax : 33(0)4 76 63 81 42 - France - www.ecoledelapaix.org - ecole (@) ecoledelapaix.org

contact plan du site mentions légales