español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La situation écologique en Oural

05 / 1994

La situation écologique de la région de l’Oural, au centre de la Russie et à la frontière géographique entre l’Asie et l’Europe, est catastrophique et ses conséquences sont totalement imprévisibles, selon un rapport très complet de l’institut d’écologie industrielle du département ouralien de l’académie des sciences de Russie réalisé tout au long de l’année 1992.

Il n’y a aucun autre endroit au monde qui concentre en une seule région un spectre aussi large de pollutions chimiques différentes alliéesà une forte pollution radioactive due aux conséquences de la catastrophe nucléaire de 1957 à Tchéliabinsk et 40 ans d’activité intensive de l’industrie nucléaire civile et militaire. Tout cela dans un contexte de forte concentration urbaine et industrielle. C’est une région économique essentielle étendue et très peuplée.

La pollution "technogène" des eaux, de l’air , de la terre, de la végétation et de la faune dépasse à peu près partout les seuils maximum de tolérance de 10 à 150 fois, selon le rapport qui souligne notamment les pollutions par benzopyrène, hydrogène fluoré, plomb, zinc, nickel, amiante et ammoniac|Sur une grande partie du territoire de la région de l’Oural, les habitants reçoivent des radiations largement supérieures aux seuilsde tolérance en raison de la forte concentration de Strontium 90 et de Césium 137. Ce sont des immunodépresseurs bien connus.

Certaines villes de la région sont considérées comme des "points noirs" écologiques de la planète.|Au cours des vingt dernières années, l’Oural connaît une mortalité supérieure au taux de naissance. Seuls 4% des nouveaux nés naissent en bonne santé. 90% des enfants ayant survécu tombent malades plus souvent que la normale. La situation est aggravée par la mauvaise alimentationle manque de vitamines et de médicaments. Chaque année, le nombre de maladies onchologiques surtout les cancers du poumon, augmentent dans des proportions sensibles. Les maladies pulmonaires comme la tuberculose et l’asthme sont avec les cancers au premier rang des conséquences visibles de la situation écologique.|La situation économique actuelle de la Russie ne permettant pas de réduire la production ou de l’arrêter, la voie la plus réaliste d’une chance de survie de la population réside dans un programme de réhabilitation médico-écologique.

Il suppose:

- La recherche et la mise en évidence de toute prédisposition génétique aux pathologies essentielles provoquées par la mauvaise écologie. Les gens concernés doivent immédiatement quitter la région.

- La mise en évidence de réactions métaboliques de l’organisme face aux pollutions et la mise en oeuvre de moyens non médicamenteux pour tenter de stimuler les défenses immunitaires et les équilibres. Alimentation, hygiène de vie et application de nouvelles technologies de lutte contre l’endotoxicose , comme le laser ou les sorptions (qui nettoient le sang).

- Utilisation des amendes versées par les entreprises les plus polluantes (actuellement détournées dans le tonneau des Danaïdes moscovite)pour la constitution d’un fonds d’assurance médicale permettant de soigner les populations déjà atteintes.

Des réflexions sont menées à un stade avancé depuis trois ans à Ekaterinbourg par un laboratoire de "médecine écologique" de l’institut de l’écologieindustrielle, précédemment cité, et une société médicale, le centre pneumologique, regroupant des médecins onchologues et pneumologues. Ils disposent d’informations et de données complètes qu’ils sont prêts à mettre à la disposition de partenaires éventuels.

Mots-clés

écologie, environnement, pollution chimique, pollution atmosphérique, pollution des sols, pollution, santé publique, principe pollueur payeur


, Russie, Oural

Commentaire

L’Oural a connu la première catastrophe nucléaire de l’histoire , 30 ans avant Tchernobyl . Elle est restée secrète. Les pollutions minières et industrielles atteignent de tels niveaux et depuis si longtemps que l’étude de leurs conséquences sur l’organisme humain a atteint un niveau inégalé dans le reste du monde.

Notes

L’auteur de ce texte travaille à l’Institut d’écologie industrielle d’Ekaterinbourg.

Source

Texte original ; Enquête

SKOPINOV, Serge, FRANCE OURAL

Association France Oural - 14, rue des Tapisseries, 75017 Paris, FRANCE - Tél : +33 (0)1 46 22 55 18 / +33 (0)9 51 33 55 18 - Fax : +33 (0)9 56 33 55 18 - France - www.france-oural.org - franural (@) free.fr

contact plan du site mentions légales