español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les confréries soufies en Asie centrale

03 / 1995

Limitées à l’origine au Caucase du Nord, les confréries soufies se sont étendues dans les années 70 à l’Asie centrale et au Kazakhstan. A partir de 1987, la politique plus souple des autorités alors soviétiques à l’égard de la religion leur a permis de sortir de la clandestinité.

Quatre confréries sont représentées en Asie centrale et au Kazakhstan qui sont nommés d’après leur fondateur éponyme.

-la Qadiriyya, fondé à Bagdad par les fils de l’iranien Abd al Qajir Jilani (mort en 1066);

-la Kubrawiyya, créée à Boukhara par Mohammed Bahuddin (1317-1389), surnommé en persan "Naqshband le peintre".

L’activité de ces confréries est essentiellement localisée dans les régions suivantes.

- La partie méridionale du Kirghizstan, qui correspond à la partie orientale de la vallée de la Ferghana, notamment à Och où le mont Tahk e-Soleyman est considéré comme le plus haut lieu saint;

-le pays turkmène, où se trouvent les lieux saints Par-u-Bibi, près de Kyzyl-Arvrat, et Usmamit-Ata dans la région de Tachaouz;

-le pays tadjik : le Mazar d’Amir Saïd Hamadani dans la ville de Kouliab; celui de Tchilouchoptchamprès de Chaartouz, lieu saint le plus populaire de la vallée de Vakhch ainsi que ceux des villes d’Oura-Tioube, Garm, Kourgan-Tioube.

Les régions ouzbeks notamment dans la vallée de la Ferghana, en Karakapalkie et à Termez, au sud à la frontière avec l’Afghanistan, où se trouve le mausolée Al-Tirmidi; il y a aussi les villes de Khive, Samarkand et Boukhara, où la tomba de Naqshband donne lieu à un grand pélerinage.;

-La partie méridionale du Kazakhstan, régions du Syr Daria, d’Almaty, Djamboul et Tchimkent.

Le recrutement des adeptes soufis se fait aussi bien parmi la population rurale qu’urbaine. Certains travaillent dans les coopératives, voire au sein de l’administration, d’autres sont enseignants et occupent même des postes clés. Cependant, la majorité d’entre eux sont des adeptes héréditaires. Ainsi, au Tadjikistan, les Cheikhs qui prêchent autour des mazars sont des fils de mollahs; au Turkménistan, ce sont les descendants des six tribus saintes "Ovlijady" dont l’affiliation remonterait aux six premiers califes, et des Khodjas et des Sayyeds au Kazakhstan et en Ouzbekistan.

Un des traits les plus marquants du soufisme est l’importance prise par le culte des saints, en général lié à un tombeau devenu lieu de pélerinage. L’islam des confréries est devenu une religion populaire avec une incorporation d’éléments synchrétistes. Il est donc très éloigné de son caractère spirituel initial.

Mots-clés

religion, islam, tradition


, Russie

Commentaire

Le soufisme a joué un rôle primordial dans la conservation des traditions locales et religieuses sous l’époque soviétique. La hiérarchie soufie était qulequefois parallèel à celle du parti, notamment dans le Caucase. En Tchétchénie, le rôle des soufies est aussi fondamental et s’est revélé à la fois comme moteurd e résistance et comme interlocuteur acceptable pour Moscou lors de l’intervention armée du début 95. Il est intéressant de surveiller maintenant comment le soufisme se comportera face à la montée islamiste : la favorisera-t-il ou plus vraisemblablement y sera-t-il le plus efficace des obstacles ?

Source

Rapport

FATHI, Habiba, FRANCE OURAL

Association France Oural - 14, rue des Tapisseries, 75017 Paris, FRANCE - Tél : +33 (0)1 46 22 55 18 / +33 (0)9 51 33 55 18 - Fax : +33 (0)9 56 33 55 18 - France - www.france-oural.org - franural (@) free.fr

contact plan du site mentions légales