español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le centre pour les femmes victimes de la guerre à Zagreb

03 / 1994

"Le Centre pour les femmes victimes de la guerre a été fondé en 1992 par des femmes venant de mouvements féministes ou anti-guerre. C’est une organisation non gouvernementale et indépendante dont I’objectif est de procurer à toutes les femmes réfugiées, quelles que soient leurs origines, une aide psychologique, sociale, juridique et humanitaire. Une attention toute particulière est accordée aux femmes violées.

Une trentaine de femmes participent aux projets du Centre. Parmi elles environ un tiers de réfugiées. Elles travaillent dans 13 camps illégaux situés autour de Zagreb où s’entassent de 40 à 600 personnes (80% de femmes et d’enfants)moitié bosniaques, moitié croates. Les volontaires animent des groupes d’aide mutuelle où les réfugiées qui ont souvent subi de gaves traumatismes, peuvent exprimer leur souffrance.

Malgré des conditions de vie souvent terribles, beaucoup de réfugées déploient un courage extraordinaire pour recréer une atmosphère favorable à la vie. Les échanges, au cours des groupes de parole, aident les Croates et les Musulmanes entre lesquelles une forte hostilité existe, à surmonter leurs sentiments et à s’engager en faveur d’une bonne entente et d’une justice égale pour toutes.

Le Centre pour les Femmes victimes de la guerre travaille dans des conditions difficiles. La police fait parfois irruption dans les camps pour y rechercher des « criminels, des déserteurs ». Il arrive qu’elle enlève des adolescents et des femmes.

Les objectif du centre

* faire cesser la guerre, fermer les camps de détention, permettre aux réfugiés de rentrer chez eux;

*procurer une assistance médicale dans les camps : hygiène, troubles psychosomatiques, hospitalisations, etc...

* trouver une solution aux problèmes juridiques liés au statut des réfugiés

* créer des abris pour les réfugiés et leurs enfants;

* obtenir la reconnaissance du viol comme crime de guerre avec jugement des coupables par des tribunaux féminins;

* obtenir le jugement des criminels et auteurs des atrocités de la guerre pour permettre aux victimes de retrouver une vie normale dans leur quartier.

Enfin, nous voulons faire savoir que nous ne cherchons pas la vengeance, mais la Justice."

Mots-clés

femme, violation des droits humains, justice, histoire, mémoire collective, droit et démocratie, injustice, organisation de femmes, femme et violence, réfugié, victime de guerre, aide psychologique, camp de réfugiés


, Croatie, Zagreb

Notes

SOLMA est un groupe de femmes du monde entier engagé dans le sens de la transformation des relations entre les êtres humains, afin que les enfants et les jeunes puissent bénéficier d’une éducation où la solidarité, la liberté, l’égalité, le respect de l’environnement et la défense des droits de l’homme montrent la voie de la paix et de la coexistence.

Cette fiche est tirée d’une intervention lors de la rencontre internationale des mèresqui s’est tenue du 27 au 31 mars 1994 à Paris.

Contact : CENTER FOR WOMEN WAR VICTIMS, Dorcéva 6, 41000 ZAGREB. Tel. (385-41)434.189. Fax. (385-41)433.416.

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,… ; Présentation d’organisme

BELIC, Martina; BORIC, Rada

SOLMA (Solidarité avec les Mères de la Place de Mai) - 18 rue Nollet, 75017 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 87 59 00 - Fax 33 (0)1 42 94 09 86 - France

contact plan du site mentions légales